Comment passer un permis poids lourds ?

Conduire son propre camion est très intéressant pour un entrepreneur. Le principal atout est de ne pas se soucier des maladresses que peuvent faire preuve votre chauffeur. Par ailleurs, les frais engagés pour la rémunération d’un chauffeur constituent une charge fixe pour la société. Pour pouvoir conduire un véhicule poids lourds, vous devez détenir un permis C. Passons en revue les conditions d’obtention de cette catégorie de permis de conduire et de la formation y afférant.

Qui peut avoir accès au permis C ?

Pour obtenir un permis poids lourd, utile pour conduire un camion et déplacer vous-même vos marchandises volumineuses, vous devez remplir quelques conditions. En premier lieu, vous devez avoir l’âge autorisé qui est de 21 ans. De plus, vous devez avoir un permis de conduire de la catégorie B. En revanche, si vous avez moins de 21 ans et que vous suivez une formation pour devenir que conducteur de poids lourd professionnel, vous aurez la possibilité de vous présenter aux examens. Les formations sont proposées au sein des auto-écoles professionnelles par des moniteurs professionnels.

La formation pour devenir professionnel va du CAP jusqu’au Bac Pro. Vous aurez également la possibilité d’obtenir un titre professionnel ou un FIMO. Pour une personne de moins de 55 ans, le permis de conduire pour Poids lourds est périmé au bout de 5 ans. Pour ceux qui sont âgés de 55 à 60 ans, son délai de péremption est également de 5 ans. En revanche, pour les personnes plus âgées, la validité du permis poids lourd ne peut excéder 2 ans.

Quelle formation suivre pour avoir accès au permis poids lourds ?

La formation requise pour le permis C se déroule en trois étapes : la formation théorique, la conduite hors circulation, et enfin la conduite en circulation. Les cours théoriques relatifs au permis C sont disponibles en ligne. Mais, vous pouvez les avoir également chez votre libraire et dans les magasins de vente de livre et de magazines pour voitures. Pour bénéficier d’une formation accélérée et efficace, vous pouvez choisir de vous former dans une auto-école. Si vous êtes en Guadeloupe, choisissez Formatrans Abîmes pour vous initier à la conduite de poids lourds. La formation théorique se présente en un module qui dure 6 heures. En outre, vous allez devoir assister à un cours de 6 heures pour vous préparer aux examens.

La première partie de la formation à la conduite de camion se fait hors circulation. Elle permet à l’apprenti de prendre connaissance des règles de sécurité spécifiques aux camions et des actions à entreprendre éventuellement en cas d’accident. Dans cette étape, vous pouvez apprendre les vérifications d’usages à faire avant de prendre la route au volant d’un camion. Cela peut concerner par exemple les pneumatiques, les niveaux d’huile moteur et des autres lubrifiants, la vidange en cas de besoin, la vérification de l’équipement global du véhicule, l’état des voyants sur le tableau de bord et bien d’autres encore. La première prise en main d’un poids lourd se passe sur un terrain dédié spécialement à cet effet. S’il s’agit d’un véhicule électrique ou hybride, vérifiez également l’état de vos batteries.

La formation pour la conduite en circulation est réalisée après celle qui se fait hors circulation. Elle se pratique directement au volant d’un poids lourd sur la voie publique. Son but est de permettre au futur conducteur de poids lourd de montrer une autonomie optimale sur la prise en main du véhicule. L’apprenti doit également montrer qu’il maîtrise parfaitement les commandes et les équipements du véhicule. Cette formation vous apprendra plus sur la mécanique de l’engin et vous donnera également les réponses pratiques sur la question : que faire face à une situation imprévue et difficile ?

Comment se déroulent les examens pour le permis C ?

Comme pour la formation, les examens pour l’obtention du permis C se passent en trois étapes :

– l’examen de code de la route

Il est obligatoire pour toutes les personnes qui veulent obtenir un permis poids lourds dont le permis B est encore récent, c’est-à-dire de moins de 5 ans. Les autres peuvent passer directement aux examens pratiques. Un contrôle médical se fera au préalable pour constater de l’état de santé du candidat, notamment de ses capacités visuelles.

– l’examen hors circulation

La réussite à cette seconde étape vous offrira le titre d’admissibilité à l’étape finale. Elle dure à peu près 30 minutes. Elle est surtout basée sur le constat de la capacité du candidat sur les questions relatives à la réglementation du transport, à la sécurisation du chargement, et à la mécanique en général et celle qui est spécifique aux poids lourds. La note minimum requise est de 16 points pour réussir.

– l’examen en circulation

Des itinéraires diversifiés seront choisis par l’inspecteur pour vous noter sur le respect des réglementations routières, sur votre capacité à adapter votre façon de conduite à la conduite d’un poids lourd. Vous devez montrer que vous maîtrisez parfaitement le gros véhicule et que vous avez une grande autonomie pour faire un trajet. Le minimum de points à avoir est de 17.

 

Quelle est la validité d’un permis de conduire provisoire ?

Vous allez bientôt avoir 17 ans ? Vous êtes probablement impatient de prendre la route. Mais avant de pouvoir vous mettre au volant d’une voiture, vous devez avoir un permis de conduire provisoire. Vous en aurez besoin avant de pouvoir vous inscrire à l’examen théorique de conduite ou de passer votre examen pratique.

Qu’est-ce qu’un permis de conduire provisoire ?

Lorsque vous vous lancez dans votre apprentissage de la conduite, vous devez demander un permis provisoire. Ce type de permis voiture s’applique si vous voulez apprendre à conduire une voiture ou une moto. Il est généralement dédié aux jeunes conducteurs qui attendent l’obtention de leur permis définitif. La demande d’un permis provisoire se fait à l’aide d’un formulaire.

Pour effectuer une demande de permis provisoire, vous devez être âgé d’au moins 17 ans. N’oubliez pas non plus que vous devez avoir au moins 16 ans pour apprendre à conduire un véhicule à deux roues ou une voiture. De plus, le candidat doit avoir réussi son examen théorique de Code de la Route.

La différence entre permis provisoire et permis probatoire

IL est important de noter que le permis probatoire est différent du permis provisoire. Le premier prend effet dès l’obtention de votre permis. Le permis probatoire dure 2 ans si vous avez passé le permis de conduite accompagnée. Dans les autres cas, il dure 3 ans

Le permis probatoire vous permet d’avoir des points réduits. Il est fixé à 6 au lieu de 12. Dans le cas où vous n’avez aucune sanction, ces points sont majorés. Mais pour en bénéficier, il est obligatoire de respecter certaines restrictions.

Une fois la période de validité écoulée, vous n’aurez pas à remplacer votre permis. Vous aurez un permis définitif une fois que vous avez reçu dans les 4 mois suivant votre réussite à l’examen. Dans ce cas précis, les restrictions sont levées et vous êtes soumis au même régime que les conducteurs adultes.

La durée du permis provisoire

Comme son nom l’indique, le permis provisoire ne peut être conservé à titre définitif. En France, il a une durée de validité de quatre mois à compter de la date d’obtention du permis. Ce délai vous donnera le temps d’entamer les procédures et d’obtenir votre permis définitif.

Lorsque vous conduisez et que vous êtes sur la route, n’oubliez pas d’apposer le macaron A. Cela permettra aux autres de savoir que vous êtes un jeune conducteur. Si vous avez un permis provisoire, vous ne pouvez pas l’utiliser à l’étranger. Seul le permis définitif vous permettra de conduire une voiture hors du territoire français.

Les sanctions et les risques en cas de permis provisoire expiré

Comme on l’a mentionné précédemment, votre permis provisoire a une durée de validité de quatre mois. Durant ce délai, vous devez avoir reçu le document définitif. Ce dernier est délivré par l’ANTS. Les démarches peuvent se faire en ligne. Vous avez la possibilité de suivre l’évolution de votre dossier. Si celui-ci est traité, vous recevrez un courrier recommandé avec accusé de réception par la poste. En cas de problème, vous pouvez en informer l’organisme.

Une fois les quatre mois écoulés, vous n’aurez pas le droit de circuler. Si vous vous faites prendre, vous serez passible d’une amende pour non-présentation du permis de conduire. Vous avez cinq jours pour présenter votre permis définitif afin d’éviter que celle-ci soit majorée à 135 euros.

Pour en savoir plus sur le permis provisoire, il est conseillé de faire appel aux services d’un professionnel comme l’Auto-Ecole REGIS.

Tour d’horizon sur les classes de permis de conduire

Pour pouvoir conduire au Québec, vous devez obtenir au moins une classe de permis de conduire parmi les 12 existantes. Pour pouvoir conduire tous les véhicules routiers, découvrez toutes les classes de permis de conduire :

Classe 1 : Camion et tracteur

Avec ce permis de la classe 1, vous avez l’autorisation de conduire des véhicules routiers munis d’une sellette d’attelage. Cela veut dire que vous êtes aussi en mesure de tenir le volant d’un camion porteur de la classe 3 ayant une masse nette de 4,5 tonnes ou plus. Ce véhicule doit uniquement servir à transporter des équipements, de l’outillage ou d’ameublement.

Vous êtes aussi apte à conduire un tracteur routier de 2 essieux ou plus équipé d’une sellette d’attelage et comprenant une remorque ou plusieurs semi-remorques.

En suivant une séance de conduite de classe 1, vous aurez, au final, la permission de conduire tout type de véhicule excepté une moto de classe 6A, 6B, 6C et 6E. Elle peut aussi inclure d’autres mentions (F, M, T). En d’autres termes, vous pouvez conduire des véhicules lourds équipés de système de freinage ou d’une transmission manuelle. Vous avez aussi l’aptitude à conduire un grand train routier.

Classe 2 : Autobus

Avec un permis de conduire de la classe 2, vous êtes apte à conduire un autobus comportant plus de 24 passagers. Vous êtes également disposé à conduire tous les autres types de véhicules hormis les ensembles de véhicules routiers et les motos.

Classe 3 : Camions

La classe 3 vous permet de conduire un camion ayant 2 essieux ou plus qui a une masse nette de 4,5 tonnes ou plus. Même si ces camions tirent une remorque ou une semi-remorque ayant une masse nette inférieure à 2 tonnes, vous pouvez toujours vous mettre au volant. Même cas pour la remorque ou la semi-remorque qui sert spécialement à transporter un équipement, un outillage ou un ameublement ayant une masse nette comprise entre 2 et 4,5 tonnes.

Ainsi, vous êtes disposé à conduire tout type de véhicule à l’exclusion des véhicules routiers, des autobus et des motos.

Toutefois, le permis de la classe 3 inclut souvent les mentions M et F signifiant que vous pouvez conduire un camion équipé d’un système de freinage et d’une transmission manuelle.

Classe 4A : Véhicules d’urgence

Vous souhaitez conduire les véhicules d’urgence comme une ambulance, un véhicule de police ou un véhicule de service d’incendie ? Vous devez décrocher le permis de classe 4A. Ce dernier vous donnera aussi la permission de conduire un autobus de 24 passagers ou moins, une automobile de classe 5, un cyclomoteur et un tracteur.

Classe 4B : Minibus

Pour conduire un minibus et un autobus capable de transporter pas plus de 24 passagers, vous devez obtenir un permis de classe 4B. Cela vous donnera droit à conduire une automobile de classe 5, un scooter, une mobylette et un tracteur.

Classe 5 : Voiture récréative

Il faut détenir un permis de la classe 5 pour avoir l’autorisation de conduire un automobile ayant 2 essieux dont la masse nette est inférieure à 4,5 tonnes. Cela comprend aussi les taxis (et toute automobile assimilée à un taxi), un véhicule récréatif, une niveleuse, une chargeuse et une dépanneuse. Effectivement, vous pouvez aussi conduire un cyclomoteur et un tracteur.

Classe 6A, 6B, 6C : Motocyclettes

Le permis de la classe 6A vous autorise à conduire une motocyclette. Celui de la classe 6B vous permet de conduire une moto d’une cylindrée inférieure à 400 cm³. Pour conduire une moto d’une cylindrée de 125 cm³, vous devez être titulaire d’un permis de la classe 6C.

Ces trois classes vous permettent également de conduire un cyclomoteur, une moto à 3 roues et un tracteur.

Classe 6D : Cyclomoteur

Un titulaire de permis de classe 6D peut uniquement conduire un cyclomoteur (scooter ou mobylette). Cela équivaut à un véhicule équipé d’un moteur électrique ou d’un moteur ayant 50 cm³.

Classe 8 : Tracteur

En suivant un cours de classe 8, l’école de conduite vous donnera le permis vous autorisant à conduire un tracteur de ferme.

Comment avoir un permis de conduire quand on est handicapé ?

Dans l’époque dans laquelle on vit, les réformes gouvernementales essaient dans chaque pays du monde d’adopter une politique plus inclusive pour que chaque individu puisse bénéficier correctement de ses prérogatives inhérentes, chacun a sa place dans toutes les formes d’institutions autant que sur le siège conducteur d’une voiture. Alors handicapé ou pas, avoir son permis est chose largement au-dessus du possible. Cependant, vous vous doutez bien que les procédures entamées pour avoir son permis de conduire en étant handicapé sont davantage plus chargées et minutieuses. Pas de panique, cet article est essentiellement fait pour vous aider à maîtriser le domaine des appareils à roues.

Condition pour pouvoir s’inscrire à l’examen de conduite

Bien que possible à faire, évidemment que certains points doivent être respectés. Pour pouvoir envisager de s’inscrire à l’examen du permis de conduire, il faudra :

  • Avoir l’âge demandé pour la catégorie de permis que vous voulez passer. Par exemple, pour passer l’examen du permis B, il faut que vous ayez 16ans ou au strict minimum toléré 15 ans si vous optez pour l’apprentissage anticipé de la conduite. Pour le permis A, l’âge minimum accepté pour conduire une moto est de 20 ans.
  • Effectuer un contrôle médical et être jugé apte par un médecin agréé à exécuter l’examen de conduite.

Déroulement des épreuves

Ne vous inquiétez pas, des initiatives sont déjà prévues pour que vous ne soyez pas troublés pendant l’enchaînement de l’examen.

Les initiatives sont prévues conformément à votre handicap, que ce soit une mobilité réduite, une surdité, ou des déficiences de développement des capacités intellectuelles comme la dyslexie, dyspraxie, dysphasie.

  • Pour ceux qui ont une déficience auditive, des sessions auditives sont prévues pour vous, en moyenne 2 fois par an, pour vous aider à préparer votre examen. Aussi, un interprète en langue des signes sera à votre disposition si vous le souhaitez tout comme d’autres moyens de communication selon votre choix.
  • Quant à ceux qui présentent une mobilité réduite, lors de l’activité pratique, ils seront assistés par un accompagnateur, une marge temps en plus leur sera accordée au cas où des difficultés se présenteraient. Par ailleurs, la voiture aménagée pour handicapé donnée par les moniteurs devra remplir les conditions suivantes :

– avoir déjà été utilisée sur route, en circulation depuis 10 ans.

– avoir tous les équipements exigés nécessaires assortis au type de voiture pour handicapé.

  Les étapes de l’examen

Lors d’un examen pour passer son permis de conduire, il y a d’un côté l’examen de code et de l’autre l’examen de conduite, qui tend plus vers la pratique.

Dans le premier, l’épreuve consiste à répondre à des séries de questions sur le code de la route, elle peut durer environ 40 minutes. Pour valider cette épreuve, le candidat devra avoir ⅔ de bonnes réponses sur le total des questions posées.

Quant à l’épreuve de conduite, elle consiste à vraiment évaluer la capacité du candidat à conduire sur la circulation. Le candidat sera amené à conduire sur un trajet déterminé par le moniteur pendant environ une trentaine de minutes, en effectuant les demandes du moniteur sur ce qu’il a appris durant ses cours de conduite comme le démarrage en côte, créneau, se garer, etc. Ah ! Il est à préciser que le compteur des trente minutes démarre dès que l’engin est démarré.

Il faut attendre entre 2 et 4 jours pour connaître le résultat de ses examens, mais un peu plus longtemps pour obtenir le permis.

Déroulement de l’épreuve pour permis moto

Il vaut mieux accorder une ligne spéciale pour parler des deux roues. Quoique, par rapport à l’accompagnement et les options qui vous sont proposées dans une épreuve pour permis de conduire pour voiture, la seule différence est que pour les deux roues, l’aménagement au niveau des mains et la partie supérieure des membres n’a pas un éventail de possibilités pour se mettre tout particulièrement à leur aise. En raccord, ces lacunes influencent l’obtention du permis pour les personnes dont la mobilité réduite concerne une grande partie de ses membres supérieurs.

Heureusement que dorénavant, il est possible daménager le “deux roues” pour convenir aux normes prévues pour handicapé. Rien ni personne ne pourra vous mettre des bâtons dans vos roues !

FAQ sur le permis de conduire en ligne

L’auto-école en ligne est la meilleure solution pour ceux qui veulent passer leur permis de conduire, mais qui n’ont pas le temps pour assister aux cours présentiels. Comparé à l’apprentissage physique traditionnelle, les formations en ligne sont également moins coûteuses et plus rapides. Comment s’inscrire ? Comment se déroulent les cours ? Découvrez dans cet article plus de détails sur le permis de conduire en ligne.

Auto-école en ligne et auto-école classique : quelle différence ?

À l’instar de l’auto-école classique, les formations en ligne permettent également aux candidats au Code de la route de préparer l’examen. En effet, pour certaines personnes, il leur est impossible de se rendre dans une auto-école par manque de temps. En choisissant ce mode de formation, ils peuvent s’organiser en fonction de leur disponibilité. Il suffit de se connecter sur internet et d’utiliser un ordinateur, une tablette ou un smartphone. L’auto-école en ligne est également moins coûteuse. Cependant, pour passer l’épreuve du Code de la route, le candidat doit se présenter en tant que candidat libre et se charger lui-même des démarches administratives. Il doit demander un numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé auprès de l’ANTS, lui permettant de s’inscrire aux épreuves du Code de la route et du permis de conduire.

En général, le délai entre la demande et l’enregistrement du NPEH peut prendre entre 3 et 4 semaines. Le candidat doit également choisir lui-même l’organisme qui doit être agréé par l’État où il souhaite passer l’épreuve du Code de la route. Ces établissements disposent d’un site internet pour permettre les inscriptions en ligne. Pour pouvoir passer l’épreuve pratique, le candidat doit aussi prendre contact avec la préfecture ou la direction départementale qui est en charge de l’organisation de l’examen. Il doit se présenter avec une voiture à double commande (il est possible d’en louer) et avec un accompagnateur le jour de l’examen.

Comment se passe les cours de conduite ?

Si l’apprentissage du Code de la route peut se faire tranquillement chez soi à n’importe quelle heure, les cours de conduite ne le sont pas. La pratique de la conduite doit effectivement se faire en compagnie d’un moniteur agréé. Le véhicule utilisé pour l’apprentissage doit également être équipé d’un deuxième système d’embrayage, d’accélérateur et de freinage.

Comment se déroule les examens ?

L’examen de permis de conduire se déroule en deux temps : l’épreuve théorique et l’épreuve pratique. Le premier dure environ 40 minutes durant lesquelles une série de 40 questions sera posée au candidat. Il peut s’agir d’un questionnaire ou d’une question à choix multiples. Pour que le test soit validé, le candidat doit obtenir au minimum 35 bonnes réponses. Quant à l’épreuve pratique, il dure également une trentaine de minutes à compter de la mise en route du véhicule. Toutefois, l’examinateur commence l’évaluation dès le moment où vous prenez possession de la voiture. Est-ce que le candidat a pris soin d’attacher sa ceinture ? Est-ce qu’il a vérifié le rétroviseur, etc. Il est possible qu’il vous demande également de déchiffrer un panneau ou une plaque d’immatriculation afin de s’assurer que vous avez une bonne vue. Pendant le pratique, il vous demandera d’effectuer quelques manœuvres (marche arrière, créneau, etc.).

En général, il ne faut que deux jours pour savoir si l’épreuve que vous avez passée a été validée ou pas. En revanche, il faut attendre plus longtemps pour obtenir le permis de conduire. Vous devez faire une demande auprès de l’ANTS en vous rendant sur leur site internet. Toutefois, en attendant que le document officiel vous soit délivré, vous pouvez conduire un véhicule. Si jamais un policier routier vous soumet à un contrôle, il vous suffit de lui présenter une carte d’identité valide ainsi que le certificat d’examen de permis de conduire.