Quel prix pour remplacer un rupteur d’allumage ?

Vous avez une vieille voiture à essence et vous vous demandez combien coûte le remplacement de son rupteur d’allumage ? Trouvez la réponse ici.

Qu’est-ce qu’un rupteur d’allumage ?

Un rupteur d’allumage est un système d’allumage présent sur les anciennes voitures à essence. Son rôle est de produire une tension électrique dans la bobine d’induction qui servira à décupler la puissance électrique (15 000 volts) dans celle-ci. Cette dernière permet, ensuite, de créer une étincelle dans la bougie d’allumage. C’est le moyen d’assurer la combustion du mélange d’essence et d’air. Ce contacteur est actionné et synchronisé avec la rotation du moteur. Effectivement, il fonctionne grâce au condensateur d’allumage.

Le rupteur d’allumage n’existe pas dans les voitures de fabrication récente. C’est le calculateur moteur présent dans le système électronique statique qui assure sa fonction.

Quand faut-il remplacer un rupteur d’allumage ?

Le rupteur d’allumage dans les voitures modernes ne peut pas être usé. Aucun entretien particulier n’est nécessaire puisqu’il est censé durer tout au long de la vie du véhicule.

Pour les anciens véhicules essences, le rupteur d’allumage est susceptible de se détériorer au fil du temps. Pour savoir qu’il est usé, détectez les signes suivantes :

  • La voiture consomme plus de carburant que d’ordinaire. La combustion requiert une injection plus importante d’essence pour être au top.
  • La voiture diminue en puissance. Le moteur ne chauffe pas suffisamment pour booster la puissance du véhicule. Vous n’arrivez donc pas à accélérer la voiture à la vitesse souhaitée.
  • Le moteur cale plus que d’ordinaire. Quand vous roulez, le moteur rencontre de fréquent calage et à-coup.
  • Le véhicule nécessite plus de manipulation avant de démarrer.

Comment remplacer un rupteur d’allumage ?

Quand ces symptômes apparaissent, cela veut dire que le rupteur d’allumage de votre voiture est défaillant. Soyez, donc, vigilant et consultez un garagiste le plus rapidement possible.

En règle générale, le mécanicien changera le condensateur d’allumage à l’occasion du changement du rupteur d’allumage. Voici comment procéder :

  1. Retirez le doigt de distribution avant d’accéder au rupteur pour libérer les deux agrafes. Ils servent à retenir le couvercle du distributeur, nommé aussi tête de Delco.
  2. Remplacer le rupteur n’exige pas l’enlèvement de l’allumeur, mais cette opération est nécessaire si l’accès est difficile. Pour ce faire, tracez deux traits repères en coïncidence sur la base de l’allumeur et sur le carter du moteur avant de débloquer la vis de la bride de fixation.
  3. Pour le démonter, dévissez la vis de maintien, puis dégagez le jeu de contacts du rupteur de plateau. Vous pouvez maintenant enlever la vis de fixation du condensateur sur le flanc du boîtier.
  4. Pour réussir le remontage du nouveau rupteur d’allumage, placez le nouveau jeu de contacts sur le plateau de l’allumeur. Posez le vis de maintien de contact et faites seulement un léger serrage. Vous allez y prêter plus attention lors du réglage.
  5. Fixez le condensateur où deux fils en sortent. Le premier est branché au rupteur et le second est connecté à la bobine après la pose de l’allumeur.

Si vous utilisez votre voiture en compétition automobile ou dans le cadre d’un tuning, le mécanicien pourra apporter des modifications au véhicule pour que le moteur atteigne un certain régime. Il pourra pratiquer une reprogrammation du calculateur ainsi qu’une révision de la cartographie. Il repoussera les phases de déclenchement du rupteur de manière à repousser les performances du moteur.

Combien coûte un remplacement de rupteur ?

Le rupteur d’allumage et le condensateur d’allumage sont généralement vendus en kit. Leur prix oscille entre 15 et 80 euros. Le mécanicien passe environ une heure et demie pour les remplacer.

Quant au prix du main d’œuvre, il varie suivant les tarifs pratiqués par le garage. Si le coût des pièces est inclus dans le prix du main d’œuvre, vous devez débourser entre 50 et 200 euros.

Quant à la reprogrammation du rupteur d’allumage, elle peut coûter environ 2 000 euros.

Comment nettoyer un moteur diesel ?

Trois types de moteur sont désormais disponibles pour les voitures : diesel, essence et électrique. Pour être efficace et durer longtemps, chacun d’entre eux nécessite un nettoyage et un entretien régulier auprès d’un garagiste. Si vous avez un moteur diesel, il est possible de réaliser vous-même ces travaux d’entretien, sous réserve d’avoir quelques compétences en mécanique et de suivre à la lettre les instructions ci-dessous. Zoom sur les étapes pour nettoyer un moteur diesel.

Les outils pour nettoyage d’un moteur diesel

Pour le nettoyage d’un moteur diesel, vous aurez besoin d’équipement et d‘outils adaptés :

un compresseur ;

un dégraissant ;

un flacon vaporisateur ;

des gants et des lunettes de protection ;

un récipient vide ;

un tapis de sol ;

un tuyau d’arrosage.

Ce sont des outils que vous trouverez dans le magasin de bricolage le plus proche ou que vous avez peut-être déjà chez vous.

Les étapes de nettoyage d’un moteur diesel

Voici les étapes à suivre pour mener à bien le nettoyage d’un moteur diesel :

Préparez le terrain

Avant de procéder au nettoyage, il est important de sécuriser les travaux en mettant des gants, ainsi que des lunettes de protection. Ils vous permettront d’éviter les projections et les éclats fréquents durant le nettoyage. Il est également fort recommandé d’éteindre le moteur avant l’intervention.

Par la suite, placez le véhicule près d’un système de canalisation qui permettra à l’eau qui se mélange à l’huile de ne pas stagner. Un geste écologique qui ne prend que quelques minutes, mais qui est significatif pour l’environnement. Si vous n’avez pas cette possibilité, récupérez l’eau mélangée à l’huile en plaçant un bac de récupération en bas du véhicule.

Une fois cette étape effectuée, vous pouvez désormais passer au nettoyage proprement dit.

Retirez les carters de protection

 Les moteurs diesel sont réputés pour être bruyants. Raison pour laquelle, les constructeurs automobiles ont décidé d’ajouter des carters de protection afin de résoudre le problème d’isolation phonique du moteur et passer le contrôle antipollution.

Leur emplacement se trouve au-dessus du moteur, pour les retirer, vous devez procéder doucement. Ces carters font partie des éléments du moteur les plus fréquemment recouverts de salissures et qui engendrent des pannes de voiture. Il faut donc absolument les nettoyer. Pour enlever la capsule, il suffit d’exercer une petite pression dessus.

Mettez en quarantaine les éléments électriques du moteur

Tout comme les autres véhicules modernes, les composants électriques sont vitaux pour la bonne marche d’un moteur diesel. Durant le nettoyage, il est primordial de les protéger contre l’humidité afin d’éviter les courts-circuits. Pour ce faire, enveloppez-les dans du plastique.

Appliquez le produit nettoyant

Une fois que vous avez fini de mettre tous les composants électriques à l’abri des éclaboussures, procédez au nettoyage du moteur en utilisant un produit spécialisé.

Le principe est simple :

appliquez le produit ;

laissez-le au repos durant 15 min ;

arrosez la partie décrassée.

Attention, l’usage d’un jet à haute pression est fortement déconseillé. Une fois l’arrosage terminé, vous pouvez retirer la couverture en plastique.

Vous avez deux choix de séchage :

Laisser au soleil ;

Utiliser un souffleur.

Protégez le moteur

Pour qu’un moteur diesel ne s’encrasse à nouveau, il est impératif de le protéger après le nettoyage. Refaites les mêmes gestes, mais avec un pinceau. A cet effet, des produits de protection du moteur diesel sont disponibles dans les magasins spécialisés.

Finalisez

Pour terminer, réinstallez les carters de protection et nettoyez votre garage. En cas de besoin, n’hésitez pas à vous rendre au garage ARD AUTO 4X4 pour un nettoyage moteur diesel de qualité ! Ils effectuent également un diagnostic moteur pour tous les types de moteur.

Ma voiture est coincée dans la neige et je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire

Conduire dans la neige est amusant et excitant à la fois quand on sait comment s’y prendre. Mais cela peut aussi être effrayant et stressant. Lorsque vous êtes, par exemple, pris dans une tempête de neige et que vous ne pouvez pas sortir de votre voiture. Et les choses peuvent se transformer en pire cauchemar.

Mais si vous vous retrouvez coincé dans la neige en plein hiver, avec un peu de patience et d’efforts, vous pouvez vous en sortir plus facilement.

Certes, la solution la plus efficace est contacter une société de services routiers. Mais en attendant son intervention, vous pouvez tenter de faire quelque chose. Voici quelques conseils utiles sur la façon de se dégager en toute sécurité et efficacement.

Que faire si vous êtes bloqué dans la neige ?

La première chose à faire si vous êtes bloqué dans la neige est de rester calme. Faites également en sorte que les autres passagers gardent leur sang-froid. Si vous êtes sur une route, gardez un œil sur le trafic qui vous entoure. Un autre conducteur qui perd le contrôle peut heurter votre voiture. N’oubliez pas d’allumer vos feux de détresse pour que les autres usagers de la route puissent vous voir.

Vous pouvez tenter des manœuvres en essayant de balancer votre voiture d’avant en arrière pour vous dégager. Vous devez le faire à très faible vitesse pour ne pas causer de tort ni à votre voiture ni aux passagers.

Changez de vitesse

La première tentative à faire est d’en sortir à reculons : changez de vitesse et faites marche arrière. Cette solution peut vous sembler stupide, mais cela fonctionne étonnamment bien. Cependant, gardez à l’esprit que vous ne devez le faire qu’en cas d’urgence et non comme un moyen habituel d’essayer de sortir. Utilisez une vitesse lente pour avoir une bonne prise sur la neige et pour ne pas causer de dommages ou de blessures.

Tournez vos roues

Une autre astuce que vous pouvez faire si vous êtes coincé dans la neige est de tourner vos roues vers le côté de la route. Cela vous aidera à obtenir de la traction et à vous remettre en mouvement, même si vous êtes complètement coincé. Une fois que vous aurez bougé, vous pourrez remettre vos roues en position normale. Mais si vous le faites une fois que vous êtes sorti de l’ornière, vous aurez beaucoup plus de facilité à conduire.

Cette astuce convient mieux aux voitures à propulsion arrière. Si la vôtre est à traction avant, vous pouvez essayer de tourner votre volant à fond vers la gauche ou la droite.

Utilisez vos freins

Si votre voiture est bloquée dans la neige alors que le moteur tourne, un moyen rapide de vous en sortir est d’utiliser vos freins. Il vous suffit d’appuyer sur la pédale de frein comme si vous étiez dans une situation normale, puis commencez à reculer. Si la voiture coincée dans la neige est un camion ou un SUV, vous pouvez utiliser la même méthode, mais en sens inverse, c’est-à-dire en continuant d’avancer doucement.

Mettez votre voiture au point mort

Si vous êtes coincé et que vous n’avez rien d’autre à faire, mettez votre voiture au point mort pour essayer de sortir de la neige. Cela peut prendre beaucoup de temps, mais cela fonctionne également. En effet, lorsque vous mettez votre voiture au point mort et que vous êtes coincé dans la neige, vous reculez.

Utilisation d’une corde

Vous pouvez également utiliser une corde pour vous dégager. Beaucoup de personnes utilisent cette astuce lorsqu’elles sont bloquées dans la neige sur une autoroute et qu’elles ne peuvent pas obtenir d’aide. Cette astuce convient mieux à l’arrière de votre voiture si vous avez un camion ou un SUV. Tout d’abord, vous devez faire une boucle avec la corde et l’attacher à l’arrière de votre voiture. Ensuite, il vous suffit de tirer sur la corde. Cela fera reculer votre voiture et vous finirez par en sortir.

Mais certains cas, en cas de forte tempête de neige, le problème peut s’avérer plus grave. N’hésitez pas à faire appel à une entreprise de dépannage et de service routier, comme Remorquage Orford qui intervient à toute heure du jour et de la nuit. Il convient également de prendre des précautions nécessaires en hiver, comme l’utilisation de pneus appropriés aux climats.