Contre-visite de véhicule refusée : voici ce qu’il faut faire !

Un refus de contre-visite peut être un véritable casse-tête. La bonne nouvelle, c’est que ce refus ne doit pas nécessairement signifier la fin de la route. Il existe quelques mesures à prendre pour vous assurer que votre véhicule soit prêt à passer l’inspection et à reprendre la route. Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu’il faut faire et comment remettre votre véhicule en circulation le plus rapidement possible. Continuer la lecture de Contre-visite de véhicule refusée : voici ce qu’il faut faire !

Obtenir un nouveau numéro SIV : les démarches à effectuer

Chaque véhicule immatriculé en France depuis 2009 doit avoir un numéro SIV. Ce dernier est généralement mentionné sur le certificat d’immatriculation et sur les plaques d’immatriculation. Cette réglementation est d’ailleurs indiquée dans le code de la route. En général, tout véhicule conserve ce numéro jusqu’à ce qu’il soit détruit. Mais vous pouvez en obtenir un nouveau dans certains cas.

Peut-on demander un nouveau numéro d’immatriculation ?

Les numéros d’immatriculation de voitures font l’objet d’une gestion automatique C’est pour cette raison que vous pouvez voir des combinaisons de chiffres et de lettres qui peuvent parfois être drôles. Il est à noter que la personnalisation de l’immatriculation de votre véhicule était possible, mais la nouvelle réglementation ne l’autorise plus à l’heure actuelle. Une fois que votre véhicule ait reçu un numéro d’immatriculation, celle-ci est valable à vie.

Selon les autorités compétentes, la demande d’un nouveau numéro SIV est impossible. A part les combinaisons qui prêtent à confusion comme « SS », il est assez difficile de noter toutes les combinaisons qui peuvent être interdites. Même si vous procédez à l’achat d’une voiture d’occasion, le numéro d’immatriculation reste inchangé et ne peut être modifié.

Quand changer son numéro SIV ?

Vol de plaques

Bien que certains articles stipulent que le numéro SIV ne peut être modifié, il y a quand même des exceptions. C’est notamment le cas des vols de plaques. Mais la modification et l’obtention d’un nouveau numéro ne se fait pas automatiquement. En effet, le propriétaire doit être en mesure de prouver qu’il y a eu des conséquences notables à la suite du vol. Il faudra aussi apporter les preuves qu’une usurpation a vraiment eu lieu.

Modification d’un ancien numéro

Si vous disposez d’un ancien numéro répertorié au Fichier National des Immatriculations, vous pouvez obtenir un nouveau numéro. Cette mesure est valable lors des situations suivantes :

  • déménagement sous justification de déclaration de changement d’adresse et mise à jour de la carte grise

  • carte grise perdue, volée ou détériorée et obtention d’un duplicata

  • acquisition d’un véhicule d’occasion avec une immatriculation FNI

Les démarches à suivre

Si vous voulez changer l’immatriculation de votre auto, la première chose à faire est d’en informer votre assurance auto. Toutes les informations doivent être transmises dans les plus brefs délais pour une mise à jour de votre contrat. Par ailleurs, dans le cas où vous devez changer votre numéro SIV, il faudra solliciter les services d’un professionnel. Actuellement, les démarches de changement d’immatriculation sont entièrement facilitées, car elles se font en ligne. Ainsi, vous n’aurez plus à vous déplacer en préfecture ou dans les autres bureaux. Toutes les transactions et transferts d’informations se font en ligne. Dans la plupart des cas, le traitement des demandes est assez rapide. Veillez toujours à vérifier si la plateforme que vous utilisez est habilitée au SIV. Ces types de professionnels ont, en effet, signé une convention avec le ministère de l’Intérieur.

De plus, les plateformes de demande d’immatriculation SIV en ligne proposent des tarifs abordables. Le prix d’une carte grise varie en fonction de certains facteurs comme le type de véhicule, le nombre de chevaux qui déterminent la puissance fiscale. Le taux du cheval fiscal n’est pas le même et varie en fonction des régions. En général, il est compris entre 27et 51 €. Pour avoir plus de précisions, vous pouvez vous informer auprès de la préfecture de votre lieu de résidence. En outre, vous ne risquez pas d’avoir de mauvaises surprises, car les plateformes de demande de carte grise en ligne disposent toutes d’un simulateur. Vous n’aurez qu’à saisir les informations nécessaires et vous obtiendrez le prix précis de votre carte d’immatriculation.

Véhicules polluants : focus sur la taxe malus CO2

Vous songez à acheter une voiture prochainement. Un modèle en particulier vous séduit énormément, mais une question vous tourmente, concernant notamment la taxe malus Co2. Dans cet article, nous allons parler de ce sujet pour que vous puissiez en avoir un meilleur angle de vue afin de prendre une décision motivée.

Les véhicules qui sont frappés par le malus 2022 :

Sont frappés par la taxe malus 2022, les véhicules classés comme polluants suivants :

– les voitures de tourisme M1 :

Cette catégorie de véhicule assemble les véhicules qui ont 4 roues et qui servent pour le transport de personnes. Ces véhicules ont au maximum 9 places assises, dont celle du conducteur.

-les véhicules classés N1 :

Il s’agit des véhicules destinés pour le transport de biens et qui ont un poids maximal ne dépassant pas les 3,5 tonnes.

– les véhicules à usages variés qui sont classés N1 :

Ils sont destinés au transport de personnes accompagnées de bagages ou de leurs biens. Ils comportent 5 places.

Les véhicules qui font l’objet d’une exonération :

Une exonération à la taxe s’applique aux véhicules suivants :

-Véhicule qui sert pour le transport d’une ou de plusieurs personnes frappées d’un handicap physique et qui nécessitent l’usage d’un fauteuil roulant.

– Véhicule acheté par une personne qui détient une Carte Mobilité Inclusion (CMI) ayant une mention «  invalidité »  ou une carte d’invalidité. Si la personne fait l’acquisition de plusieurs véhicules, il doit en choisir un, car l’exonération ne peut s’appliquer que sur une voiture d’un seul propriétaire.

-Véhicule acheté par un parent dont l’enfant a une carte CMI, sur laquelle apparaît la mention «  invalidité ».

-Véhicules qui émettent moins de pollution de type hybride ou électrique.

Le paiement du Malus :

En général, il s’applique au moment de l’acquisition du véhicule neuf, lors de son immatriculation sur la territoire française. Si un véhicule neuf n’a pas fait l’objet d’une taxation au Malus 2022 lors de sa première immatriculation, il sera soumis au malus quand il fera l’objet d’une immatriculation suite à une ou quelques modifications techniques, ce qui lui vaudra une perte de bénéfice de l’exonération.

D’une manière générale, c’est le concessionnaire lui-même qui s’occupe du règlement du malus et l’ajoute aux dépenses liées à l’immatriculation de votre véhicule. Il le rajoute ensuite à la facture d’achat de votre véhicule. Si votre concessionnaire ne l’a pas fait, vous serez obligé de le faire lorsque vous allez lancer les démarches nécessaires à l’immatriculation de votre véhicule.

Comment calcul-t on le Malus ?

Le calcul s‘applique différemment selon le type de réception de votre véhicule. Pour le cas des véhicules ayant fait l’objet d’une réception aux normes de l’Union Européenne, le calcul se fera selon le taux d’émission de CO2 par km de votre véhicule. Ce taux est fourni par le centre d’immatriculation sur votre carte grise. Si ce taux est inférieur à 128 g, vous ne payez pas de Malus. S’il est à 128 g, votre malus s’élèvera à 50 €. Pour un véhicule ayant un taux de 137 g, le malus est de 240 g. Oui le malus augmente de plus en plus chaque année. Si un véhicule avec un taux de 150 g/km de carbone devait payer 540 € en 2021, un modèle similaire avec le même taux de pollution devra payer 983 € en 2022.

Pour le cas d’un véhicule n’ayant pas été immatriculé selon les normes européennes, mais qui a été transformé, le malus correspondra au montant appliqué lors de la date de sa première immatriculation. Par ailleurs, il faut savoir qu’un système de plafonnement a été mis en place. Il équivaut à 50 % du prix toute taxe comprise de votre véhicule qui a été immatriculé en 2022 lors de sa sortie du garage. L’État français applique une réduction aux véhicules transformés si un écart minimum de 6 mois est constaté entre la première immatriculation et celle faite après la modification.

 

Les documents à fournir pour une demande de carte grise d’une remorque

Pour faciliter votre tâche au sein de votre propre entreprise commerciale, vous envisagez d’acheter et d’utiliser une remorque pour transporter vos marchandises. Pour cela, plusieurs démarches doivent être effectuées si vous souhaitez obtenir la carte grise de votre REM. De plus, la demande d’une carte grise est un passage obligatoire, surtout si vous décidez d’utiliser une remorque ayant un PTAC supérieur à 500 kg. Malheureusement, il n’est plus possible de faire la demande en préfecture. Vous devez alors effectuer la demande de votre carte grise en ligne, sur un site habilité ou sur le site ANTS. Une fois que vous avez pris votre décision et que vous êtes en ce moment sur le point de préparer votre dossier, découvrez dans cet article tous les documents nécessaires pour la demande de carte grise de votre remorque.

Documents à fournir pour une REM d’occasion

Vous souhaitez acheter une remorque et pourtant, vous n’avez pas suffisamment d’argent. Les remorques neuves sont chères et nécessitent un budget assez conséquent. De ce fait, acheter une REM d’occasion est donc une bonne option pour vous. Pour faire une demande de carte grise pour votre remorque d’occasion, assurez-vous d’avoir en main quelques documents importants, tels qu’une copie de l’ancien certificat d’immatriculation de la REM. Il est impératif que la signature du vendeur avec la date et l’heure de la transaction soient incluses dans cette copie pour la validation du document. Outre cela, vous devez aussi vous munir d’une pièce d’identité que ce soit votre CNI ou votre passeport, d’une pièce justificative de domicile récente ne dépassant pas les 6 mois, telle qu’une facture d’eau ou d’électricité. Vous avez également besoin d’un permis de conduire, notamment du type BE, ou d’un permis équivalent pour pouvoir conduire la remorque. Mais, au cas où le PTAC de votre REM est supérieur à 750 kg, il est préférable d’avoir un permis C. Celui-ci est destiné aux poids lourds et aux remorques.

N’oubliez pas non plus d’apporter une attestation d’assurance ou d’une carte verte de votre REM, surtout si celle-ci possède un PTAC supérieur à 700 kg environ. Le cerfa 13750*05 est aussi un document que vous devez fournir pour votre demande de carte grise. À noter que ce cerfa est valable pour tous les véhicules d’occasion. Enfin, pensez à apporter le cerfa 15776*01 qui n’est d’autre qu’un document attestant que vous êtes le nouveau propriétaire de la REM. Ainsi, ce type de document doit être rempli, signé et livré par l’ancien propriétaire de la remorque.

À noter : le PTAC d’une remorque désigne le poids total autorisé en charge. Cet indicateur automobile ne doit pas être pris à la légère, car il permet de garantir votre sécurité sur route. Le PTAC ou Poids Total Autorisé en Charge peut intervenir dans certains cas et a pour fonction principale de limiter les risques d’accidents.

Documents à fournir pour une REM neuve

Quoi de mieux que d’acheter une remorque neuve pour transporter vos affaires et marchandises ? En la privilégiant, vous n’aurez pas à vous soucier des éventuelles anomalies qui se présentent le plus souvent dans le cas des véhicules d’occasion. Mais, que ce soit une remorque d’occasion ou une remorque neuve, la demande d’une carte grise n’est pas obligatoire, notamment pour les types ayant un PTAC inférieur ou égal à 500 kg. Néanmoins, pensez toujours à faire une demande pour que vous puissiez utiliser votre REM en sécurité et pour que celle-ci soit facile à identifier en cas de problème ou d’accident. Pour cela, certains documents doivent être fournis lorsque vous effectuez la demande de carte grise de votre remorque, tels qu’un permis de conduire BE ou équivalent, une pièce d’identité qui peut être votre carte CNI ou votre passeport, et un justificatif de domicile tel qu’une facture d’eau, d’électricité ou d’assurance de votre logement. Vous aurez également besoin d’autres documents comme la carte verte de votre remorque au cas où son PTAC serait supérieur à 700 kg. Enfin, n’oubliez pas de vous munir d’un Cerfa 137449*05.

Si vous avez les moyens, n’hésitez pas à acheter une remorque neuve ou d’occasion. Le mieux est de privilégier une nouvelle remorque afin d’assurer que celle-ci soit hors de danger et ne présente aucune anomalie. Seulement, n’oubliez pas d’effectuer une demande de carte grise pour votre REM en préparant les documents déjà cités ci-dessus.

Comment passer un permis poids lourds ?

Conduire son propre camion est très intéressant pour un entrepreneur. Le principal atout est de ne pas se soucier des maladresses que peuvent faire preuve votre chauffeur. Par ailleurs, les frais engagés pour la rémunération d’un chauffeur constituent une charge fixe pour la société. Pour pouvoir conduire un véhicule poids lourds, vous devez détenir un permis C. Passons en revue les conditions d’obtention de cette catégorie de permis de conduire et de la formation y afférant.

Qui peut avoir accès au permis C ?

Pour obtenir un permis poids lourd, utile pour conduire un camion et déplacer vous-même vos marchandises volumineuses, vous devez remplir quelques conditions. En premier lieu, vous devez avoir l’âge autorisé qui est de 21 ans. De plus, vous devez avoir un permis de conduire de la catégorie B. En revanche, si vous avez moins de 21 ans et que vous suivez une formation pour devenir que conducteur de poids lourd professionnel, vous aurez la possibilité de vous présenter aux examens. Les formations sont proposées au sein des auto-écoles professionnelles par des moniteurs professionnels.

La formation pour devenir professionnel va du CAP jusqu’au Bac Pro. Vous aurez également la possibilité d’obtenir un titre professionnel ou un FIMO. Pour une personne de moins de 55 ans, le permis de conduire pour Poids lourds est périmé au bout de 5 ans. Pour ceux qui sont âgés de 55 à 60 ans, son délai de péremption est également de 5 ans. En revanche, pour les personnes plus âgées, la validité du permis poids lourd ne peut excéder 2 ans.

Quelle formation suivre pour avoir accès au permis poids lourds ?

La formation requise pour le permis C se déroule en trois étapes : la formation théorique, la conduite hors circulation, et enfin la conduite en circulation. Les cours théoriques relatifs au permis C sont disponibles en ligne. Mais, vous pouvez les avoir également chez votre libraire et dans les magasins de vente de livre et de magazines pour voitures. Pour bénéficier d’une formation accélérée et efficace, vous pouvez choisir de vous former dans une auto-école. Si vous êtes en Guadeloupe, choisissez Formatrans Abîmes pour vous initier à la conduite de poids lourds. La formation théorique se présente en un module qui dure 6 heures. En outre, vous allez devoir assister à un cours de 6 heures pour vous préparer aux examens.

La première partie de la formation à la conduite de camion se fait hors circulation. Elle permet à l’apprenti de prendre connaissance des règles de sécurité spécifiques aux camions et des actions à entreprendre éventuellement en cas d’accident. Dans cette étape, vous pouvez apprendre les vérifications d’usages à faire avant de prendre la route au volant d’un camion. Cela peut concerner par exemple les pneumatiques, les niveaux d’huile moteur et des autres lubrifiants, la vidange en cas de besoin, la vérification de l’équipement global du véhicule, l’état des voyants sur le tableau de bord et bien d’autres encore. La première prise en main d’un poids lourd se passe sur un terrain dédié spécialement à cet effet. S’il s’agit d’un véhicule électrique ou hybride, vérifiez également l’état de vos batteries.

La formation pour la conduite en circulation est réalisée après celle qui se fait hors circulation. Elle se pratique directement au volant d’un poids lourd sur la voie publique. Son but est de permettre au futur conducteur de poids lourd de montrer une autonomie optimale sur la prise en main du véhicule. L’apprenti doit également montrer qu’il maîtrise parfaitement les commandes et les équipements du véhicule. Cette formation vous apprendra plus sur la mécanique de l’engin et vous donnera également les réponses pratiques sur la question : que faire face à une situation imprévue et difficile ?

Comment se déroulent les examens pour le permis C ?

Comme pour la formation, les examens pour l’obtention du permis C se passent en trois étapes :

– l’examen de code de la route

Il est obligatoire pour toutes les personnes qui veulent obtenir un permis poids lourds dont le permis B est encore récent, c’est-à-dire de moins de 5 ans. Les autres peuvent passer directement aux examens pratiques. Un contrôle médical se fera au préalable pour constater de l’état de santé du candidat, notamment de ses capacités visuelles.

– l’examen hors circulation

La réussite à cette seconde étape vous offrira le titre d’admissibilité à l’étape finale. Elle dure à peu près 30 minutes. Elle est surtout basée sur le constat de la capacité du candidat sur les questions relatives à la réglementation du transport, à la sécurisation du chargement, et à la mécanique en général et celle qui est spécifique aux poids lourds. La note minimum requise est de 16 points pour réussir.

– l’examen en circulation

Des itinéraires diversifiés seront choisis par l’inspecteur pour vous noter sur le respect des réglementations routières, sur votre capacité à adapter votre façon de conduite à la conduite d’un poids lourd. Vous devez montrer que vous maîtrisez parfaitement le gros véhicule et que vous avez une grande autonomie pour faire un trajet. Le minimum de points à avoir est de 17.

 

Guide du transport de marchandises volumineuses

Vous devez expédier vos marchandises volumineuses, et vous vous demandez comment les envoyer ? De nombreuses options s’offrent à vous, mais avant de vous lancer, vous devez savoir certaines choses.

Comment choisir le mode de transport de votre colis volumineux ?

Pour le transport de marchandises volumineuses, il y a de fortes chances que cela se fasse soit par camion ou par train (ou les deux !) – et si c’est le cas, assurez-vous que votre envoi est aussi sûr que possible. Toutefois, il existe plusieurs types de transporteurs qui peuvent prendre en charge les colis de ce genre. Mais afin de vous tourner vers un quelconque prestataire, vous aurez besoin de définir par quel moyen envoyer votre colis :

Conteneur

Les conteneurs sont fabriqués en acier ou en plastique et sont généralement utilisés pour le transport de gros objets tels que des meubles ou des appareils électroniques. Ils sont faciles à monter et à démonter, mais présentent quelques inconvénients : ils ne sont pas réutilisables, prennent beaucoup d’espace en transit (ce qui signifie plus d’argent dépensé pour l’expédition), et nécessitent un équipement de chargement spécial qui peut vous coûter encore plus.

Camion à plateau

Ces camions sont équipés de plateaux ou de plateformes sur lesquels il est possible de charger des conteneurs ou d’autres marchandises. Ils sont généralement utilisés pour le transport d’objets légers, tels que des appareils électroniques ou des vêtements, car ils ne nécessitent pas d’équipement de chargement spécial.

Transport par voie maritime

Les colis comme les voitures nécessitent de meilleures conditions pour assurer leur transport. Souvent, la solution idéale est le bateau. Vous pouvez charger vos marchandises dans la cale de navire ou sur le panneau de cale. Le chargement se fait soit par les grues de quai, soit par les grues de bord.

Quels types d’emballages choisir pour des colis lourds ?

Après avoir choisi le mode de transport de votre colis, il est temps de choisir l’emballage qui correspond à vos marchandises. L’important est que le colis arrive en bon état à son destinataire.

Envoyer le colis sur une palette

La palette sert à placer les marchandises sur du bois traditionnel, à condition qu’il supporte le poids de vos produits. Mais vous avez aussi la possibilité de choisir une palette en plastique si voulez encore la réutiliser. Il y a également des caisses-palettes en bois qui sont adaptés aux produits nécessitant un niveau de protection supérieur lors de l’expédition.

Utiliser une caisse adaptée

Une autre option : les caisses de carton. Pour que vos produits soient expédiés dans les meilleures conditions, choisissez la bonne cannelure à vos cartons. Pour les colis de plus de 40 kg, optez pour la double cannelure, pour les charges jusqu’à 70 kg, la double cannelure renforcée. Pour les charges de 500 kg, la triple cannelure.

Opter pour des sachets et des sacs adaptés

C’est un choix stratégique dans la mesure où vous voulez expédier vos marchandises en limitant leur poids. Optez donc pour des sachets en plastique de 100 à 150 microns. Ils sont particulièrement résistants aux déchirures.

Astuces pour envoyer un colis volumineux

Le transport de ce type de colis n’est pas la même que celui d’un colis de petite taille. C’est bien plus délicat, puisque la livraison doit se passer dans les meilleures conditions. Pour cela, vous devez faire appel à un transporteur spécialiste en colis volumineux. Il prend en compte le poids, les dimensions, le format de la marchandise pour choisir le type de transport et l’emballage adaptés, ainsi que les moyens de manutention nécessaires comme le hayon élévateur, efficace pour le chargement et le déchargement.

Achat de voiture d’occasion : focus sur la garantie légale de conformité

L’achat des voitures d’occasion offre plusieurs avantages, dont l’économie d’argent. Même si ce sont des véhicules de seconde main, l’acheteur peut bénéficier de quelques garanties dès son achat. Il y a notamment la garantie contractuelle, la garantie légale de conformité, et bien d’autres encore. Cet article fait le point sur la garantie légale de conformité.

Petit rappel sur l’achat d’une voiture d’occasion

L’acquisition d’une voiture d’occasion n’est pas une chose simple. C’est une opération qui exige plusieurs démarches obligatoires (avant, pendant et après l’achat), notamment :

– la préparation des dossiers d’achat (pièces d’identité, certificat, carte bancaire, etc.),
– la vérification de l’état du véhicule en question (aucun défaut extérieur ni intérieur),
– la confirmation des informations fournies par le vendeur (la marque de véhicule, la version, puissance du moteur, année de mise en circulation, totale distance parcourue),
– l’examen des documents d’achat (bon de commande, facture définitive, bon de livraison).

Notez bien que l’achat de voiture auprès d’un concessionnaire est plus avantageux et plus sûr. Pour un achat à un particulier, veillez à ce que les documents suivants vous seront fournis lors de la conclusion de vente :

– l’identité complète du vendeur, incluant son nom et son adresse actuelle,
– la pièce justificative de paiement ( pour les paiements en espèces),
– le certificat de déclaration de cession, incluant la date de mise en circulation du véhicule et la distance parcourue,
– les papiers du véhicule avec certificat d’immatriculation, mentionnant clairement la date de la vente du véhicule, et la signature du vendeur,
– l’attestation administrative justifiant la vente et l’immatriculation du véhicule à son propriétaire,
– le carnet d’entretien. Pour un véhicule de plus de trois ou quatre ans, le carnet de contrôle doit être accompagné par des rapports de contrôle technique, afin que l’acheteur puisse le justifier auprès des services de contrôles.

Les démarches à suivre et les documents à fournir varient selon le pays dans lequel s’effectue l’achat de véhicule d’occasion.

Quid de la garantie légale de conformité sur l’achat de véhicule d’occasion

Tous les ans, le taux d’achat de voitures d’occasion augmente jusqu’à trois par rapport aux voitures neuves. Même si la plupart des cas se réalisent en toute facilité, beaucoup d’acheteur rencontrent des mauvaises surprises, après l’achat. Il y a notamment le défaut de carrosserie, les paperasses contenant des fraudes, des défauts cachés et bien d’autres encore. C’est pour cela qu’il est important de réaliser son achat auprès d’un vendeur professionnel et agréé, afin de jouir de la garantie légale de conformité.

En tant que nouveau propriétaire du véhicule, vous pourrez bénéficier de cette garantie pendant au moins un an. Si la durée n’est pas mentionnée sur le compromis de vente, cela veut dire que la durée est de deux ans. À cet effet, vous aurez droit d’acquérir une voiture conforme à la description (ce qui vous a été communiqué et inscrit dans tous les documents de vente).

Dans le cas où l’état du véhicule ne correspondrait pas au descriptif, vous pouvez faire une réclamation, afin de bénéficier d’une réparation ou d’un remplacement sur place. Pour éviter le refus du vendeur lors de l’apparition du défaut de conformité, conservez l’annonce et tous les documents d’achat du véhicule.

Pour tout achat de véhicules neufs ou d’occasion, on vous recommande CA AUTOMOBILES – Toulouse. Créé en 2010, ce centre multimarques vous propose un large choix de véhicules d’occasion correspondant à tous les budgets. Il dispose également des véhicules neufs ou utilisés à faible kilométrage. CA AUTOMOBILES dispose d’un parc automobile, permettant de réparer et d’entretenir vos véhicules en toute sérénité. À part la vente de véhicules, ce centre réalise aussi des locations de voiture avec des conditions rentables. Grâce à sa collaboration avec un partenaire financier, tous les services proposés par ce vendeur professionnel sont adaptés à la situation de chaque acheteur et de loueur.

Formation post-permis : de quoi il s’agit ?

Les automobilistes ne sont pas tous à l’aise derrière un volant. C’est pourquoi certains d’entre eux se tournent vers les formations post permis pour y remédier. Ces dernières permettent de perfectionner leur conduite. De plus, elles réduisent la durée de la période probatoire des jeunes conducteurs et leur permettent d’être responsables. Cet article vous parle de quoi cette formation parle exactement.

L’objectif principal de cette formation

La formation post permis a pour objectif d’aider les personnes à conduire mieux pour réduire le risque d’accident sur les routes. Ainsi, tous les conducteurs souhaitant suivre cette formation doivent déjà avoir acquis une certaine expérience de la conduite. Ils seront plus à même de comprendre plus facilement tous les risques liés à la conduite, qu’il s’agisse du respect du code de la route, du comportement avec les autres usagers, de l’anticipation, de l’utilisation du véhicule, etc.

Par ailleurs, il faut savoir que cette expérience doit s’acquérir en conduisant et permet aux conducteurs de revoir les mauvaises habitudes qui auraient pu être prises au fil des années de conduite. Mais surtout, elle apporte d’autres techniques de conduite pouvant aider les usagers au quotidien ou lors d’une situation de danger.

Son utilité pour les conducteurs

Tous les usagers de la route peuvent suivre une formation post permis de façon volontaire. Il leur suffit de prendre contact avec une auto-école en ligne ou traditionnelle.

Pour les jeunes conducteurs

Les études ont pu montrer que le nombre d’accidents impactant les jeunes conducteurs durant les 6 premiers mois de conduite a baissé. Cela est possible grâce à la volonté de ces jeunes ayant 6 et 12 mois de permis de conduire de suivre cette formation dans une auto-école agréée. L’objectif ici, c’est de sensibiliser au mieux ces personnes aux risques liés à la conduite et à revoir leur manière de conduire pour l’améliorer et corriger les éventuelles mauvaises habitudes. Ainsi, grâce à cette formation, le jeune conducteur verra sa période probatoire réduite. Effectivement, celui qui a suivi une formation en conduite accompagnée en bénéficiera.

Pour les conducteurs expérimentés

Pour un conducteur expérimenté, la formation post permis lui fera bénéficier de rappels à la sécurité routière et de conseils plus ciblés sur le risque lié à la conduite. Grâce à cela, il pourra également découvrir de nouvelles techniques de conduite plus pointues. D’ailleurs, certaines assurances proposent des aides à la participation de ce type de stage comme un conducteur sensibilisé a moins de risque d’être responsable d’un accident de la route.

L’âge requis pour suivre cette formation

Pour participer à la formation post-permis, il faut :

    • Avoir entre 6 et 12 mois de permis : au-delà de cette fourchette, il n’est plus possible de suivre la formation,
    • Ne pas avoir commis d’infraction : aucun retrait de points ni d’infraction n’est toléré,
    • Ne pas se trouver sous une décision de retrait ou d’annulation de permis,
    • Avoir suivi une formation de conduite accompagnée.

En résumé, suivre la formation post permis est conseillé pour diverses raisons. Mais le plus important, c’est que grâce à elle, on pourra en ressortir pleines de prises de conscience et de révision de bons comportements. Il sera plus facile de mieux se comporter sur la route à l’issue de cette formation. Pour information, de nombreuses auto-écoles proposent cette formation. L’Auto-école de la Roue en fait partie. Elle possède des professionnels spécialistes du code de la route et des comportements en voiture. Ainsi, à part offrir la possibilité aux apprenants d’avoir leur permis de conduire en toute sérénité, elle aide aussi les conducteurs à se perfectionner en conduite, que ce soit un véhicule électrique ou à moteur.

Louer un véhicule utilitaire : nos conseils !

Pour un déménagement ou pour expédier des meubles dans une autre ville, vous aurez besoin d’un moyen de transport sécurisant. Pourquoi pas un véhicule utilitaire ? Louer ce genre de voiture vous garantira le transport de vos biens d’un point A vers un point B. Comment louer un véhicule utilitaire ? On vous donnera les réponses adéquates dans cet article.

Confiez vos attentes à une agence de location

Ce genre de chose nécessite de faire appel à un transporteur qualifié. Toutefois, il faut prendre d bonnes précautions. Tout d’abord, il faut définir le volume dont vous aurez besoin : transport pour quelques meubles et pour quelques cartons. Les sociétés de location de véhicule utilitaire pourront vous orienter sur le type de voiture adaptée à vos besoins. Ensuite, il faut considérer le temps de déplacement, pour un week-end ou pour l’été, etc. Cela vous permet de réserver à l’avance pour que les transporteurs puissent se préparer à la logistique. Prenez note des différentes assurances liées à la société en question. Et le plus important est de tenir compte des conditions de restitution et de versement du dépôt.

Assurez-vous que le conducteur remplisse les critères pour la location d’un véhicule utilitaire. Il doit avoir 21 ans minimum, et être détenteur d’un permis de conduire d’au moins 12 ans. Si vous prévoyez deux conducteurs, il faut informer l’entreprise de location pour transférer les informations leur concernant.

Guide de choix d’une voiture utilitaire

Une fois que vous avez trouvé l’agence qu’il vous faut, il est maintenant temps de choisir quel utilitaire est le mieux pour vous. Définissez le volume de déménagement. Ensuite, il suffit de choisir la taille du camion ou de la fourgonnette. Le choix de la voiture doit être adapté à votre permis. Pour terminer, il faut considérer la charge maximale que la voiture peut transporter. Il faut également considérer le kilométrage du véhicule, et définir au préalable le nombre de kilomètres à réaliser pour la récupération et à la restitution du véhicule. Cela permet de prévoir les aléas sur la route et le trafic routier. Pour un déplacement dans une autre ville, la voiture doit être rendue dans un autre endroit.

Comparez les prix de différentes agences

Selon votre localisation, il y a forcément plusieurs agences de location d’utilitaire. Bien sûr, le tarif sera différent selon les services proposés. Cependant, vous n’aurez pas besoin de vous déplacer d’agence en agence, il suffit de consulter les prix en ligne, ou de consulter les comparatifs. En restant chez vous, vous allez connaître les tarifs proposés par les professionnels de location d’utilitaire.

Les points importants

Avant de louer l’utilitaire, il faut :

– Vérifiez l’état général du véhicule, notamment sa propreté ;

– Par sécurité, prenez en photo tous les côtés de la voiture ;

– Pour un camion équipé d’un hayon électrique, renseignez-vous sur son fonctionnement ;

– Si vous faites un long trajet, vérifier le fonctionnement des essuie-glaces, du climatiseur et de l’autoradio ;

– La hauteur du véhicule doit suivre les normes. Cela est mentionné à l’intérieur de la voiture sur le pare-brise ;

– Vérifiez le type de carburant du véhicule. Une voiture utilitaire roule souvent au diesel.

Le chargement du véhicule

Si vous effectuez un déménagement dans une autre ville, sur une route passante, informez au préalable la mairie d’arrivée, afin de vous réserver une place qui vous permettra de stationner en toute tranquillité. Le chargement du véhicule doit se faire avec le plus grand soin pour des raisons de sécurité et pour bien répartir le poids.

Comment importer une voiture provenant de la Chine ?

Importer une voiture de Chine la transporter en toute sécurité en France est possible. Pour ce faire, il est important de choisir soigneusement votre méthode d’expédition et votre transporteur. Cet article vous permettra de savoir ce qu’il faut faire pour importer une voiture en provenance de Chine en toute sécurité.

Que faire pour importer un véhicule de Chine ?

Pour importer une voiture de Chine, il faut non seulement penser à trouver un  mandataire automobile, mais penser à quel mode de transport utiliser.

Choisir entre transport maritime ou aérien ?

Les trois principales différences entre le transport maritime et aérien sont le temps de transport, le coût et l’impact environnemental. Il faut compter 35 à 40 jours pour le transport d’un véhicule acheté en Chine par voie maritime, contre environ 10 jours par voie aérienne.

Si vous choisissez le transport aérien, les frais sont calculés en fonction du poids de votre envoi. Si, en revanche, vous choisissez le transport maritime, le prix est calculé en fonction du volume de votre envoi (en mètres cubes).

Quel fournisseur de transport et de logistique doit-on choisir ?

Une fois que l’on a décidé du mode de transport à utiliser, il faut également choisir la société de transport qui livrera les produits du fournisseur au point de livraison. Dans le cas de l’import de voiture, il s’agira d’un mandataire automobile. Souvent, les différents coûts et le temps nécessaire au transport sont des facteurs clés.

Il existe plusieurs transporteurs en Chine, et les prix peuvent varier considérablement d’un transporteur à l’autre. Il peut être difficile de déterminer les prix à l’avance, et de nombreuses personnes sont déçues lorsque des coûts inattendus apparaissent avant la livraison. Lors de la comparaison des prix, il est important d’adopter une tarification forfaitaire pour garantir un prix ferme.

La qualité du service est difficile à déterminer sans connaître l’opérateur. Il est donc conseillé de demander aux agents locaux ou aux personnes qui ont acheté une voiture sur le marché chinois. Lors d’un achat de voitures à l’étranger, il est important de vérifier qu’elle dispose d’un certificat européen de conformité.

Il est important de faire preuve de prudence

En plus des conseils pratiques, il est important de faire attention lorsque l’on décide d’importer des véhicules de Chine. Ce serait bien si les fournisseurs pouvaient se charger du transport de la Chine à la France. Le problème de ce modèle est qu’avant que vous ne receviez les marchandises, des coûts imprévus surviennent souvent, qui dépassent le prix que vous auriez payé si vous aviez réservé le transport vous-même.

Les transporteurs indiquent généralement un délai de livraison au port le plus proche. De nombreux importateurs oublient de prendre en compte le temps nécessaire au dédouanement et le temps de transit entre le port de déchargement et la destination finale. Par conséquent, ils sont déçus lorsqu’ils reçoivent leurs marchandises plus tard que prévu.

Il est facile d’importer des véhicules de Chine

Contrairement aux pays dont le marché est bien développé, le marché chinois de la voiture d’occasion est beaucoup plus limité que celui des voitures neuves, On retrouve fréquemment plusieurs types de voitures vendues. Il s’agit :

  •         De voitures particulières,
  •         De véhicules utilitaires,
  •         Et de voitures produites sur place

Le gouvernement tient à promouvoir le marché de l’automobile, mais ne fournit pas de subventions excessives. Actuellement, l’exportation de voitures est strictement réglementée. Voitures neuves et d’occasion. Le ministère du Commerce ouvre donc de nouveaux domaines d’activité pour l’industrie automobile en autorisant l’exportation de voitures d’occasion.

Le gouvernement s’attend à un potentiel allant jusqu’à 10 % du volume de distribution des véhicules d’occasion, mais il surveillera attentivement le processus. Travailler avec un professionnel tel que THIERS IMPORT AUTO SARL permettra de flairer les bons coups. Une gestion des véhicules sera mise en place et les entreprises agréées seront soigneusement sélectionnées en Chine.