Tour d’horizon sur le dévoilage de jantes alu

Les jantes alu sont actuellement de plus en plus plébiscitées par les passionnés des véhicules automobiles. À part son esthétisme et sa bonne rigidité, sa légèreté figure parmi ses atouts ; une légèreté offrant d’excellentes performances au niveau de la conduite mais présentant néanmoins un niveau de sensibilité plus élevé face aux chocs. Ainsi, soumises à des rudes épreuves, ces jantes peuvent subir de nombreux dégâts rendant la conduite aussi difficile que périlleuse. Parmi ces défaillances figure celles où elles se retrouvent voilées, ou tordues, au niveau du rebord. C’est le cas où le dévoilage de jantes s’avère être une intervention fatale. Besoin d’en savoir plus ? Passons en revue toutes les informations utiles sur le sujet.

Jantes voilées : l’indicateur d’endommagement

Le voilage d’une jante se traduit par une déformation plus ou moins marquée de cette dernière. Normalement, pour permettre aux roues de rouler en toute harmonie, les jantes doivent être parfaitement rondes mais suite à une détérioration de ce genre, elles finissent par perdre leur structure initiale et se présentent sous un aspect souvent plus plat. Un tel dommage est facilement reconnaissable. L’altération du confort de conduite en est le signe. En effet, en raison d’une jante voilée, le conducteur, ainsi que les passagers, ressentiront d’importantes vibrations tout à fait inhabituelles. La cause du dysfonctionnement n’est certes pas visible à l’œil nu, l’inspection des pneumatiques ne révélera aucun dommage, preuve que le problème vient très certainement du voilage !

Dévoilage : les étapes de réalisation

Évaluation de la distorsion

Cette opération est menée dans l’optique d’avoir une première inspection visuelle sur la distorsion en question et d’évaluer sa nature. Pour ce faire, la jante est attachée solidement à un tour mécanique. Elle entre ensuite en rotation afin que ses éventuels défauts soient mis en évidence. En effet, un des bords du tour est équipé d’un comparateur destiné à marquer les dénivelés pouvant aller de quelques millimètres à plusieurs, selon l’importance du choc subi.

Chauffage de la jante

Avant de redresser une jante voilée, celle-ci doit au préalable être suffisamment chauffée, sans endommager le matériau qui la compose. Contribuant à assurer une bonne étanchéité de l’accessoire à l’air, et surtout un dévoilement parfait par la suite, cette opération demande une certaine précision notamment en matière de température. Cette dernière doit donc être mesurée au moyen d’un thermomètre infrarouge. Il convient de noter que ce procédé n’est pas une obligation en présence de voiles légers, étant donné que dans un tel cas, le redressement peut s’effectuer à froid en travaillant simplement les qualités esthétiques de l’aluminium.

Redressement de la zone voilée

Il s’agit d’un travail délicat consistant à coller les bords déformés à un appareil spécial tel que le vérin hydraulique. Muni d’une tige en acier, ce cylindre poussera progressivement les parties défaillantes de façon à rectifier le voilage. Cette étape peut se répéter plusieurs fois, au même rythme que le renouvellement du chauffage, jusqu’à obtenir le meilleur rendu.

Remédier au voilage, pourquoi faire appel à un professionnel ?

L’aluminium est une matière facilement maniable certes mais compte tenu de la rigourosité, ainsi que de l’énorme précision (quelques dixièmes de millimètres) exigées pour ce genre d’opération, il est évident que ce n’est pas une tâche destinée aux amateurs mais plutôt un travail d’expert. D’ailleurs, comme il a été évoqué précédemment, le dévoilage implique un certain nombre d’étapes et ce dans le respect de mesures particulièrement strictes. En outre, l’usage des technologies à assistance numérique, comme la dévoileuse automatisée, est également requis dans le domaine. Le mieux est donc de se rendre chez un atelier spécialisé dans la remise en état des jantes, au lieu de tenter d’effectuer la réparation par ses propres moyens.

À combien s’élève la redressage de jantes alu ?

Pour un dévoilage simple, il est préférable de compter plus de 100 €. Cependant, comme la plupart des prestataires propose des services variés, et compte tenu de la complexité des opérations selon le cas, il se peut que le redressage soit accompagné d’un service complet de peinture ou encore combiné à l’ajout de matière. Le prix peut donc s’élever aux alentours de 200 €.

Tout savoir sur les silencieux des systèmes d’échappement des automobiles

Le système d’échappement est un composant essentiel de la performance et de la santé générale d’une voiture. Il a pour rôle d’évacuer le mélange air-carburant qui est brûlé par le moteur, mais son travail ne se limite pas à ça. En effet, le système d’échappement est aussi chargé de nettoyer les émissions de CO2 et de réduire le bruit généré par le moteur. Ainsi, sa conception et son bon fonctionnement sont très importants. Dans cet article, nous vous expliquons comment fonctionne le système d’échappement et pourquoi il est nécessaire.

Qu’est-ce qu’un silencieux d’échappement ?

Le silencieux est un élément du système d’échappement. Il se présente sous forme de cylindre en acier et est généralement installé au bout de l’échappement. Quand le gaz sort du moteur, il est acheminé vers le silencieux à travers de nombreux déflecteurs afin de réduire les bruits, plus précisément les basses fréquences. Pour réduire les fréquences aiguës, on intègre généralement un piège à sons dans le silencieux. Pour cela, on utilise principalement des matériaux isolants comme le basalte et la laine de verre.

À la sortie du silencieux, les sons sont donc atténués. À savoir qu’il est possible d’installer de nombreux silencieux sur une voiture. Généralement, les véhicules qui sont dotés de moteurs très puissants utilisent plusieurs silencieux. Cela permet d’obtenir un son plus étouffé, car ils absorbent presque totalement les bruits du moteur.

Quand et pourquoi réparer un silencieux d’échappement ?

En général, le silencieux est fabriqué en acier. Il peut être attaqué par la rouille avec le temps. Quand cette dernière est encore superficielle, vous pouvez le réparer facilement. Il suffit de souder une plaque d’acier sur la zone qui est affectée. Cependant, quand la rouille est perforante, il faudra le remplacer. Avec le temps, il arrive que le silencieux s’use et devienne moins efficace, mais en principe, il n’y a pas de fréquence précise pour son remplacement. L’usure du système d’échappement dépend surtout du climat de la région où vous habitez, de l’utilisation de votre véhicule et de votre mode de conduite.

Le moyen le plus simple de vérifier le problème de votre silencieux d’échappement est l’écoute. Si votre voiture commence à émettre un son différent – soit plus fort, soit plus dur – il se peut que le problème vienne de votre système d’échappement. Quand vous entendez un bruit de cliquetis sous la voiture, cela peut aussi indiquer un dysfonctionnement de votre échappement. Le plus souvent, ce sont les fixations du silencieux qui causent ce problème.

Lorsque vous constatez des symptômes d’usure, vous devez directement agir et faire une révision de voiture. En effet, lorsqu’il y a une fuite dans votre pot d’échappement, des gaz nocifs restent dans le moteur et peuvent causer des problèmes graves. Pour effectuer la réparation, il est recommandé de faire appel à un professionnel comme Koki Silencieux. Il est le seul compétent pour décider s’il est possible de le réparer ou de le changer complètement. À savoir qu’un problème d’échappement peut entraîner une contre-visite lors des contrôles techniques.

Quelles sont les principales parties d’un système d’échappement ?

En plus du silencieux, le système d’échappement comporte plusieurs éléments. Ces derniers sont reliés par des tubes métalliques. Il s’agit principalement du collecteur, du convertisseur catalytique, et des tuyaux d’échappement.

  • Le collecteur d’échappement : c’est là que commence tout le système. Il a pour rôle de capter les gaz créés par la combustion de l’essence dans les cylindres. Le collecteur est constitué d’une série de tuyaux.
  • Le convertisseur catalytique : c’est un récipient en acier qui contient différents types de métaux tels que le rhodium, le palladium et le platine. Lorsque les gaz passent dans ce pot, une réaction chimique élimine jusqu’à 90 % des toxines.
  • Le silencieux : c’est une chambre ovale ou cylindrique qui a pour but de réduire le bruit du moteur. Le silencieux est formé d’une série de tubes conçus pour réfléchir les ondes sonores lors de leur passage.
  • Les tuyaux d’échappement : après l’épuration des gaz et la réduction du bruit, l’air restant est envoyé au tuyau d’échappement et s’échappe vers l’arrière du véhicule pour être rejeté dans l’atmosphère.

Pneus BRIDGESTONE : avantages et prix

Bridgestone est une marque japonaise qui est incontournable dans le domaine de la pneumatique. Elle fait partie des véritables leaders sur le marché et vous propose des modèles différents de pneus, pour toutes les saisons et tous les budgets. Elle en offre une très large gamme de qualité, pour tous les types de véhicule. Mais quelles sont les raisons qui ont fait que cette marque a envahi le marché actuel et combien coûtent ses pneus ? Vous trouverez les réponses à vos questions, concernant les pneus Bridgestone, dans cet article.

Continuer la lecture de Pneus BRIDGESTONE : avantages et prix

ROULER SANS CONTRÔLE TECHNIQUE : RISQUES ET SANCTIONS

Lorsqu’une voiture est en bon état, elle est synonyme de sécurité pour ses usagers. Mais cela ne l’épargne pas totalement d’un éventuel risque d’accident. Et qu’en est-il dans le cas où l’état du véhicule est médiocre ? Bien évidemment, le risque de danger serait encore plus important. D’où la nécessité d’effectuer un contrôle technique.

QU’EST-CE QUE LE CONTRÔLE TECHNIQUE ?

Le contrôle technique est un examen effectué sur une voiture par des professionnels agrées par la Préfecture, pour assurer le parfait état et bon fonctionnement de celle-ci. Cela, afin de garantir la sécurité du conducteur et des autres usagers.

Le prix du contrôle technique d’un véhicule est variable. Et il existe un bon nombre de centres ayant l’agrément, de procéder au contrôle technique, en France. AZUR AUTO CONTRÔLE est l’un d’eux. Il propose des contrôles techniques pour tout type de véhicule. Cependant, il y a également le contrôle technique antipollution. C’est une visite technique complémentaire, qui a pour objectif de mesurer et contrôler les émissions polluantes des véhiculesutilitaires. Le contrôle antipollution est plus rapide et coûte moins cher qu’un contrôle technique obligatoire.

QUELS SONT LES VÉHICULES CONCERNÉS PAR LE CONTRÔLE TECHNIQUE ?

Le contrôle technique est une réglementation en vigueur depuis 1992. Elle concerne tous les véhicules à 4 roues pesant moins de 3,5 tonnes tels que les véhicules particuliers comme les véhicules légers, les véhicules hybrides, les véhicules de société, les véhicules roulant au GPL, les véhicules électriques, les véhicules tout terrains et les camping-cars. Il y a également les véhicules utilitaires. Les camping-cars, les 4×4, les véhicules électriques et hybrides, et même les véhicules de collection sont aussi concernés. Par ailleurs, un véhicule doit également passer le contrôle technique avant sa vente.

Lors de cet examen, le contrôleur technique vérifie sans aucun démontage les organes essentiels de la voiture tels que l’état mécanique, le volant, la colonne, la rotule de direction, le jeu dans la direction, l’usure des pneus, la direction assistée électronique. En général, l’inspection dure entre 30 à 45 minutes. Lorsque l’examen est terminé, un procès-verbal est délivré au conducteur et une vignette de validité est apposée sur le certificat d’immatriculation.

QUELS SONT LES VÉHICULES DISPENSÉS PAR LE CONTRÔLE TECHNIQUE ?

Il existe bien des véhicules qui ne font pas objet de contrôle technique. Il s’agit des véhicules à deux et trois roues, des voitures sans permis, des remorques, des caravanes, des véhicules diplomatiques, des tracteurs et des véhicules agricoles.

QUELS SONT LES RISQUES ET SANCTIONS EN ROULANT SANS VISITE TECHNIQUE ?

Le contrôle technique a pour mission de s’assurer du bon état de fonctionnement d’un véhicule et que son utilisation ne présente pas de danger pour son conducteur et les autres usagers de la route. Rouler sans contrôle technique peut avoir de lourdes conséquences surtout si accident survient.

En France, le contrôle technique est obligatoire tous les 2 ans, pour tous les véhicules en circulation depuis 4 ans. Ainsi, ne pas le faire constitue une infraction au Code de la Route. Même si vous avez un rendez-vous pour un contrôle technique dans les jours à venir, mais que vous rouliez avec un contrôle technique périmé, alors, vous commettez une infraction. Vous pouvez dans ce cas encourir une amende de 4ème classe soit :

  • Une amende forfaitaire de 135€
  • Une amende minorée de 90€ (si payée dans les 3 jours)
  • Une amende majorée de 375€ (si retard de paiement)
  • Une amende de 750€ (montant maximum en cas de contestation ou passé le délai des 45 jours)
  • Le prix de l’amende s’applique au contrôle technique et à la contre-visite
  • Une immobilisation du véhicule pendant 7 jours avec rétention de la carte grise
  • Une mise à la fourrière

Toutefois, il est possible de contester une amende et échapper aux sanctions si un manquement de procédure est constaté sur votre PV.

Révision automobile : combien ça coûte ?

La révision automobile est la garantie de votre sécurité et de votre sérénité. En effet, tous les composants de votre voiture s’usent avec le temps. Absolument tout ! Vous serez donc amené à contrôler régulièrement la garniture des plaquettes de freins, la bande de roulement des pneus, le parallélisme, la viscosité de l’huile moteur et l’état des différents équipements électriques et électroniques. Tous ces contrôles peuvent être rassemblés en une seule prestation, soit un seul rendez-vous : la révision automobile. Nul besoin d’attendre des bruits anormaux au niveau des trains roulants, ou encore une perte considérable de puissance pour emmener votre véhicule chez le garagiste. En suivant à la lettre les recommandations des constructeurs, vous pouvez toujours bénéficier d’un véhicule fiable. Combien coûte la révision d’une voiture ? Essayons d’apporter quelques éléments de réponse à travers ces quelques lignes.

Les points de calculs

Du fait que plusieurs paramètres entrent en compte, il est difficile, voire impossible, de préciser le prix exact d’une révision. Néanmoins, le coût total de la prestation peut dépendre de trois lignes directrices, à savoir :

– l’âge du véhicule,

– le prix de la main-d’œuvre (+ la TVA),

– le prix des pièces détachées.

D’autres éléments peuvent également augmenter le prix, pour ne citer que : les nouvelles technologies intégrées (climatisation, feux xénon, radars de recul, etc.), l’accumulation de dispositifs antipollution et les diagnostics électroniques.

Les points de calculs peuvent varier d’une voiture à une autre, ce qui explique l’avantage de choisir un forfait de révision. Là encore, le tarif va dépendre de la qualification des prestataires. Vous aurez le choix : confier votre véhicule à des constructeurs, à un centre auto agréé ou à un garagiste indépendant.

Une grille de tarifs différents

Avant de comparer les prix, vous devez aussi assimiler les points de révision et les prestations proposées. L’entretien périodique consiste, en effet, à vérifier l’état des pièces d’usure courante. Ce contrôle peut concerner :

– les éléments de liaison au sol (freins, pneumatiques, parallélisme, amortisseurs, embrayage, arbres de transmission, etc.),

– les accessoires du moteur (courroies de distribution, injecteurs, lubrifiants, système de refroidissement, système d’allumage, démarreurs, etc.),

– l’échappement (collecteurs, ligne de sortie et silencieux),

– les équipements de l’habitacle (climatisation, visibilité du conducteur, etc.).

Sachez que les véhicules plus récents ont des points de contrôle plus nombreux. Ils coûtent donc plus cher à l’entretien. La fourchette des prix est très écartée et ne peut pas être définie en quelques chiffres. Pensez tout de même à préparer un budget adapté ! Voici un bref indicatif pour vous renseigner du coût de l’entretien de voiture :

    • Vidange et remplacement de filtre à huile : 52 à 68 €
    • Vérification du parallélisme et du carrossage : 60 à 120 €
    • Remplacement des plaquettes de freins avant : 77 à 147 €
    • Remplacement d’un roulement avant : 176 à 237 €
    • Remplacement du silencieux d’échappement : 184 à 242 €
    • Remplacement du kit d’embrayage : 760 à 1300 €

Comme la loi du marketing l’exige, les prestations les plus onéreuses sont les plus fiables. Si vous avez suffisamment de budget, n’hésitez pas à confier votre voiture aux constructeurs de la marque !

À qui s’adresser pour réviser un véhicule ?

Les réseaux de garagistes indépendants sont également des prestataires de confiance. Ils peuvent réparer tous les modèles et toutes les marques de véhicule.

Pour tout besoin d’entretien, de dépannage et de réparation automobile à Maizières-la-Grande-Paroisse, Troyes, Sens et alentour, référez-vous au garage AUB RÉCUP AUTO ! L’établissement propose diverses prestations telles que l’entretien périodique, la révision pré-contrôle technique et le dépannage. Rendez-vous sur son site internet pour en savoir plus !

Quand et comment nettoyer le moteur de sa voiture ?

Il est plus que nécessaire de bien entretenir sa voiture. Et pour ce faire, cela passe par un bon nettoyage de son moteur. Voici un focus sur le moteur et son nettoyage.

Quand faut-il nettoyer le moteur ?

Une baisse de performance

Quand vous sentez une baisse de performance de votre voiture, le problème est souvent lié au moteur. Et les problèmes liés au moteur peuvent être liés à la saleté présente dans celui-ci. Le turbocompresseur étant un système qui compose le moteur, avec pour rôle de booster les performances de celui-ci, une baisse de performance du moteur pourrait être aussi liée au turbo. Quand ce dernier se rouille à cause de la saleté, il faut le nettoyer.

Nettoyage avant vidange

Avant de procéder à la vidange, il faut nettoyer votre moteur. Pourquoi vous demandez-vous ? La réponse est simple, il y a une accumulation de calamine dans votre moteur à la suite d’une mauvaise combustion. Cette calamine va s’incorporer dans l’huile et va la contaminer. Si le nettoyage n’est pas fait à temps, vous pouvez vous attendre à une usure de diverses pièces. Si vous n’intervenez pas rapidement, il est même possible que votre moteur se casse à cause de l’encrassement.

Nettoyage après 40.000 km

Quand vous parcourez une certaine distance, vous devez effectuer un nettoyage en globalité de votre moteur. Quand vous atteignez les 40.000 km, vous devez soulever votre capot et retrousser vos manches. C’est une tâche qui peut s’avérer assez complexe, surtout si vous êtes un débutant. Pour ce faire, ce serait mieux de vous adresser à des stations de lavage, experts dans le domaine.

Comment nettoyer le moteur ?

Nettoyer le filtre à air

Vous devez, avant tout, repérer la zone où se trouve le filtre à air. Une fois que vous l’avez en visuel, vous devez le retirer tout doucement. C’est une pièce fragile et vous devez donc faire attention. Le filtre à air peut être en « papier » ou “réutilisable”. Le mode de nettoyage est différent pour chacun d’eux.

Pour le filtre papier, la première étape consiste à y souffler de l’air comprimé. Il est aussi possible de se servir d’un aspirateur. La dernière étape consistera à nettoyer le boîtier pour ensuite y déposer le filtre à air.

Pour le filtre réutilisable vous devrez vous munir d’un spray pour en pulvériser le filtre à air. Ensuite vous devrez le rincer à l’eau puis le sécher. Après, vous devriez le lubrifier avec de l’huile pour ensuite le déposer dans le fond du boîtier bien propre.

Nettoyer le turbocompresseur

Pour procéder au nettoyage du turbo, il faut être bien organisé. Il faut avoir sur vous les bons produits de nettoyage et les bons matériels. Avant de vous plonger dans cette tâche, vous devez bien respecter les procédures de sécurité relatives à cela. Vous devez avoir sur vous une combinaison, un masque et des gants pour protéger vos mains contre la saleté. Le nettoyage du turbo repose sur le nettoyage du circuit d’injection. Pour ce faire, vous devez trouver les points d’injection afin de pouvoir y introduire les produits nettoyants.

Nettoyer une chambre de combustion

Pour être capable de nettoyer vous-même une chambre de combustion, vous devez avoir des bases solides en mécanique. La tâche principale sera le décalaminage des pistons et de la culasse. Pour ce travail, vous devez avoir sur vous des lunettes et des gants de protection. Il ne faut pas oublier le dégraissant, le chiffon et le tampon à récurer. Il est aussi important de garder un grattoir en nylon et à lame plastique.

A l’aide de ces matériels, vous devez accéder au piston et y appliquer le dégraissant. Ensuite, il faut retirer puis frotter le joint de culasse avec le tampon à récurer. Une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à les assembler et tester le moteur.

Changer une courroie de distribution : les 7 étapes à suivre

Les éléments constitutifs d’un véhicule sont interdépendants. On peut, en l’occurrence, mettre en exergue l’importance de la courroie de distribution, un élément qui assure la synchronisation des mouvements entre les pistons et les soupapes. Ainsi, le dysfonctionnement de l’une de ces pièces peut entraîner un malfonctionnement du véhicule. Par conséquent, un entretien ainsi que des contrôles réguliers du véhicule tout entier s’avèrent indispensables pour pouvoir rouler à l’abri des mauvaises surprises. Par ailleurs, nous vous invitons à parcourir ces quelques lignes pour connaître les étapes à suivre pour changer une courroie de distribution. Continuer la lecture de Changer une courroie de distribution : les 7 étapes à suivre

Combien coûte le remplacement d’un filtre à carburant ?

Un filtre à carburant doit être remplacé tous les 30.000 km. Pour de nombreuses raisons d’ordre technique, il peut arriver que celui-ci soit endommagé bien avant la date prévue par l’automobiliste ou le garagiste. Connaître le coût de remplacement d’un filtre à carburant est nécessaire pour mieux appréhender une situation exceptionnelle.

Les modalités de remplacement d’un filtre à carburant

Avant d’entrer dans les détails, il est important de connaître les modalités de remplacement d’un filtre à carburant. En effet, cela vous permettra d’évaluer le niveau de difficulté de l’opération et la durée moyenne de l’intervention du garagiste ainsi que le coût estimatif de la main d’œuvre.

  • L’accès au filtre à carburant : la difficulté d’accès au filtre en question dépendra du modèle de véhicule ;
  • La déconnexion de l’alimentation du carburant ;
  • La libération du couvercle du filtre ;
  • Le nettoyage de la cuve ;
  • La pose du nouveau filtre à carburant ;
  • La fixation des joints.

Les variables à prendre en compte

Le coût de remplacement d’un filtre à carburant ne peut être forfaitaire. En effet, plusieurs variables doivent être prises en compte dans l’élaboration d’une facture de changement de filtre à carburant. Parmi les plus pertinentes, on peut citer :

  • La nature du véhicule : une voiture, un scooter ou une moto ;
  • Le modèle du véhicule ;
  • L’alimentation du véhicule : modèle à essence, à carburant ou diesel ;
  • La durée de l’intervention du garagiste ;
  • Le taux horaire de la main d’œuvre du garagiste ;
  • La défaillance de la pièce à remplacer : un simple encrassement, une rouillure ou un endommagement ;
  • La marque du nouveau filtre choisi ;
  • Les termes du contrat conclu avec le garagiste.

Les grandes lignes du devis du garagiste

La connaissance des grandes lignes du devis établi par un garagiste est cruciale pour un propriétaire de véhicule. En effet, cela peut l’aider à mieux estimer et à mieux comprendre le montant d’une facture de remplacement d’un filtre à carburant. Généralement, les éléments essentiels du devis sont :

  • Le modèle du véhicule ;
  • Le prix du filtre à carburant : cette ligne n’est remplie que si l’achat de la nouvelle pièce est à la charge du garagiste ;
  • La nature de la prestation : « coût de la main d’œuvre de remplacement uniquement » ou « choix du nouveau filtre + coût de l’intervention » ;
  • La qualité du filtre à carburant à remplacer ;
  • Le motif de remplacement de la pièce : « remplacement de routine », « obsolescence » ou « défaillance occasionnelle » ;
  • Le coût horaire de la main d’œuvre ;
  • Le coût total de la prestation.

Les coûts de remplacement selon le modèle du véhicule

Généralement, le remplacement d’un filtre à carburant n’est pas onéreux. Le taux horaire de la main d’œuvre d’un garagiste varie de 10 à 96 €. Voici un aperçu estimatif du coût de la main d’œuvre d’un garagiste, selon le modèle du véhicule :

  • Pour une Ford : 9 à 30 € ;
  • Pour une Dacia : 10 à 35 € ;
  • Pour une Fiat : 11 à 40 € ;
  • Pour une Arkana : 10 à 45 € ;
  • Pour une Renault Clio : 22 à 80 € ;
  • Pour une Hyundai : 53 à 100 € ;
  • Pour une Citroën : 19 à 65 €.

Attention !!!

Il est important de noter que le coût de remplacement d’un filtre à carburant, comprenant l’achat de la pièce à la charge du garagiste est estimé entre 40 et 350 €. Sachez également que certains filtres à carburant ne sont pas démontables. Dans ce cas, l’avis d’un garagiste est sollicité.

Des conseils pour choisir un gonfleur de pneu voiture

Une crevaison ne prévient jamais, chaque conducteur devrait toujours avoir un gonfleur de pneu avec lui pour se préparer en cas de problèmes. Ce matériel doit être choisi ingénieusement pour s’adapter à vos pneus. Si vous projetez d’en acheter un, découvrez dans cet article le fonctionnement de ce matériel et les critères à prendre en compte pour vous aider dans votre choix.

Description et fonctionnement du gonfleur de pneus portatif

Aussi appelé compresseur d’air, le gonfleur de pneus est un accessoire permettant d’injecter de l’air dans les pneus d’une voiture, d’un vélo, d’une moto ou autres véhicules. Les modèles portatifs, eux, sont destinés aux particuliers, pour un usage domestique. Léger et facile à transporter, cet équipement peut servir à tout moment : en cas de crevaison, ou encore pour dépoussiérer le véhicule en attendant le nettoyage.

Le fonctionnement du matériel repose sur le moteur et le cylindre. Lorsqu’on enclenche le moteur, ce dernier va actionner le cylindre qui va comprimer l’air dans une cuve. Lorsque ce réservoir est rempli, le moteur s’arrêtera. Vous pourrez alors stocker l’air comprimé dans la cuve en attendant de l’utiliser. Pour les modèles ne disposant pas de cuve, le moteur va tourner en permanence jusqu’à ce que le gonflage soit terminé.

Comment choisir son gonfleur de pneus ?

Pour choisir le gonfleur de pneus adapté à vos besoins, il faudra voir quelques critères.

Le type de gonfleur dont vous avez besoin

Avant de choisir, il est judicieux de voir au préalable les différents types de gonfleur de pneus existants.

Tout d’abord, il y a le gonfleur de pneus portatif léger, qui se branche sur un allume-cigare. Il est très pratique en cas d’urgence.

Si la batterie du véhicule est à plat ou qu’il n’y a aucune source d’énergie dans les environs, il existe également le gonfleur sans fil. Plus besoin de le brancher, ce modèle fonctionne avec des batteries chargeables (à 230 V ou 12 V).

Vous pouvez aussi choisir le compresseur démarreur, un gonfleur qui a le même fonctionnement que le gonfleur sans fil mais qui peut, en plus, être utilisé pour démarrer le véhicule en cas de panne de batterie. Il peut ainsi prendre la fonction d’un booster de batterie.

Certains fabricants proposent également le modèle silencieux. Comme son nom l’indique, ce modèle procure un meilleur confort phonique pour l’utilisateur, de jour comme de nuit.

Choisir en fonction de la pression de vos pneus

Il est important de choisir le gonfleur capable de fournir la pression requise pour les pneus de votre véhicule. Si la pression convenable est souvent située entre 2 et 3 bars pour une citadine, certains compresseurs d’air peuvent fournir une pression allant jusqu’à 13 bars. Par ailleurs, il est important de savoir que plus la pression fournie par le gonfleur est important, plus son prix sera plus cher. De ce fait, il est conseillé de choisir le gonfleur qui conviendra à votre budget, tout en veillant à prendre le matériel qui offre un débit supérieur au besoin de vos pneus.

Le type d’alimentation

Comme il s’agit d’un équipement léger et portatif, le mieux serait de choisir le modèle ayant un connecteur standard. Certains gonfleurs de pneus n’ont besoin que d’un allume-cigare pour fonctionner, car ils ne requièrent qu’une tension de 12 V. Opter pour un gonfleur équipé d’une batterie assez puissante s’avère ainsi être un choix judicieux.

La praticité et la facilité d’usage

Rien ne vaut un appareil polyvalent et facile à utiliser, surtout lorsqu’il s’agit d’un équipement d’urgence. La plupart des gonfleurs de pneus dernier cri disposent d’un écran auto-éclairé, qui permet de manipuler efficacement l’équipement même pendant une panne nocturne.

En termes de polyvalence, choisissez un gonfleur à régulateur qui peut gonfler aussi bien les pneus de voitures que ceux des vélos ou encore des motos. À savoir que ce matériel peut également servir pour gonfler les matelas, les équipements nautiques, les ballons et autres jouets gonflables.

Focus sur l’encrassement du moteur d’un véhicule

Lors d’un rapide coup d’œil de la partie mécanique de votre voiture, vous avez aperçu des déchets, des particules et d’autres salissures au niveau du moteur ? Sachez que ce phénomène d’encrassement est tout à fait normal. Néanmoins, il est judicieux de procéder à un nettoyage approfondi du moteur. Cet entretien vise à éviter l’accumulation des déchets au niveau du dispositif. Justement, voici un tour d’horizon des principales causes de l’encrassement du moteur, ses conséquences, et surtout des solutions pour y remédier.

Les principales causes de l’encrassement du moteur

L’apparition de suies et d’autres salissures au niveau du moteur du véhicule s’explique par diverses raisons.

Souvent, pendant la combustion du diesel et de l’essence, les carburants ne sont pas totalement brûlés. D’où la formation de résidus et de fumées au niveau des pièces mécaniques du véhicule, notamment les soupapes, les injecteurs, la pompe à injection et les têtes de piston. Au fil du temps, ces petites particules s’accumulent formant ainsi une crasse importante.

L’encrassement du moteur est également lié à l’utilisation fréquente de la voiture. Il faut remarquer que les véhicules parcourant peu de kilomètres sont les premières victimes de ce fléau. En effet, lors d’un court trajet, le moteur n’atteint pas la température adéquate pour fonctionner pleinement. De ce fait, la combustion des carburants n’est pas optimale, entraînant une formation importante de suies et de fumées. Résultat : le moteur s’encrasse plus rapidement.

Il faut noter que les fabricants automobiles installent des injecteurs plus petits au niveau des véhicules récents. Cette pièce mécanique s’encrasse plus facilement. Le dépôt de suies (calamines) et d’autres salissures se propage au niveau du moteur tout entier. Un bon nettoyage de l’intérieur du dispositif (décalaminage) reste donc indispensable.

Les signes alertant et les conséquences de l’encrassement du moteur

Un moteur encrassé se manifeste de diverses manières.On peut citer :

  • le démarrage difficile de la voiture ;
  • la baisse de performance et de réactivité du moteur ;
  • l’augmentation de la consommation en carburant ;
  • la hausse anormale de la production de gaz polluant ;
  • le dysfonctionnement des pièces maîtresses au niveau du moteur (soupape, injecteur, tête de piston, vanne, turbo, bougie, pompe à injection…) ;
  • la panne mécanique de l’auto…

Lors de la conduite de la voiture, soyez particulièrement attentif à ces différents signes annonciateurs de l’encrassement de l’auto. L’objectif est de déceler rapidement le problème avant la survenance d’une panne mécanique grave.

Les solutions pour lutter contre l’encrassement du moteur

Au cas où le moteur de votre véhicule serait particulièrement encrassé, il convient de réaliser rapidement les entretiens requis.

Pour le nettoyage complet de l’intérieur du dispositif, le décalaminage par injection d’hydrogène est la meilleure méthode. Ce procédé consiste à enlever les suies grasses (calamines) qui se déposent au niveau des parois cylindriques du moteur, sur les sièges de soupape, dans la vanne, et même les lignes d’échappement. Pour la réalisation de cette opération spécifique, rendez-vous au garage PNEU CENTER à Holtzheim. Sur place, des mécaniciens chevronnés procèdent au nettoyage approfondi de l’intérieur du moteur. La méthode d’intervention est basée sur la technologie Hy-Calamine ayant reçu la certification du Ministère des Transports et des bureaux Veritas. La fiabilité de ce procédé de décalaminage du moteur est donc garantie ! Pour optimiser le bon fonctionnement et la performance du véhicule, il convient de réaliser cette opération régulièrement.

Pour le nettoyage du moteur, il est également possible d’utiliser un additif combiné au carburant. Ce produit sert à nettoyer les différents éléments (injecteurs, chambre de combustion, soupapes, etc.) encrassés par les suies et limite considérablement les émissions polluantes. Lors de l’achat de cet additif carburant, il convient de privilégier les produits issus de marques reconnues. En effet, l’ajout de substances suspectes peut endommager rapidement le moteur et les différents composants du véhicule. Alors, soyez particulièrement prudent !