Obtenir un nouveau numéro SIV : les démarches à effectuer

Chaque véhicule immatriculé en France depuis 2009 doit avoir un numéro SIV. Ce dernier est généralement mentionné sur le certificat d’immatriculation et sur les plaques d’immatriculation. Cette réglementation est d’ailleurs indiquée dans le code de la route. En général, tout véhicule conserve ce numéro jusqu’à ce qu’il soit détruit. Mais vous pouvez en obtenir un nouveau dans certains cas.

Peut-on demander un nouveau numéro d’immatriculation ?

Les numéros d’immatriculation de voitures font l’objet d’une gestion automatique C’est pour cette raison que vous pouvez voir des combinaisons de chiffres et de lettres qui peuvent parfois être drôles. Il est à noter que la personnalisation de l’immatriculation de votre véhicule était possible, mais la nouvelle réglementation ne l’autorise plus à l’heure actuelle. Une fois que votre véhicule ait reçu un numéro d’immatriculation, celle-ci est valable à vie.

Selon les autorités compétentes, la demande d’un nouveau numéro SIV est impossible. A part les combinaisons qui prêtent à confusion comme « SS », il est assez difficile de noter toutes les combinaisons qui peuvent être interdites. Même si vous procédez à l’achat d’une voiture d’occasion, le numéro d’immatriculation reste inchangé et ne peut être modifié.

Quand changer son numéro SIV ?

Vol de plaques

Bien que certains articles stipulent que le numéro SIV ne peut être modifié, il y a quand même des exceptions. C’est notamment le cas des vols de plaques. Mais la modification et l’obtention d’un nouveau numéro ne se fait pas automatiquement. En effet, le propriétaire doit être en mesure de prouver qu’il y a eu des conséquences notables à la suite du vol. Il faudra aussi apporter les preuves qu’une usurpation a vraiment eu lieu.

Modification d’un ancien numéro

Si vous disposez d’un ancien numéro répertorié au Fichier National des Immatriculations, vous pouvez obtenir un nouveau numéro. Cette mesure est valable lors des situations suivantes :

  • déménagement sous justification de déclaration de changement d’adresse et mise à jour de la carte grise

  • carte grise perdue, volée ou détériorée et obtention d’un duplicata

  • acquisition d’un véhicule d’occasion avec une immatriculation FNI

Les démarches à suivre

Si vous voulez changer l’immatriculation de votre auto, la première chose à faire est d’en informer votre assurance auto. Toutes les informations doivent être transmises dans les plus brefs délais pour une mise à jour de votre contrat. Par ailleurs, dans le cas où vous devez changer votre numéro SIV, il faudra solliciter les services d’un professionnel. Actuellement, les démarches de changement d’immatriculation sont entièrement facilitées, car elles se font en ligne. Ainsi, vous n’aurez plus à vous déplacer en préfecture ou dans les autres bureaux. Toutes les transactions et transferts d’informations se font en ligne. Dans la plupart des cas, le traitement des demandes est assez rapide. Veillez toujours à vérifier si la plateforme que vous utilisez est habilitée au SIV. Ces types de professionnels ont, en effet, signé une convention avec le ministère de l’Intérieur.

De plus, les plateformes de demande d’immatriculation SIV en ligne proposent des tarifs abordables. Le prix d’une carte grise varie en fonction de certains facteurs comme le type de véhicule, le nombre de chevaux qui déterminent la puissance fiscale. Le taux du cheval fiscal n’est pas le même et varie en fonction des régions. En général, il est compris entre 27et 51 €. Pour avoir plus de précisions, vous pouvez vous informer auprès de la préfecture de votre lieu de résidence. En outre, vous ne risquez pas d’avoir de mauvaises surprises, car les plateformes de demande de carte grise en ligne disposent toutes d’un simulateur. Vous n’aurez qu’à saisir les informations nécessaires et vous obtiendrez le prix précis de votre carte d’immatriculation.

Véhicules polluants : focus sur la taxe malus CO2

Vous songez à acheter une voiture prochainement. Un modèle en particulier vous séduit énormément, mais une question vous tourmente, concernant notamment la taxe malus Co2. Dans cet article, nous allons parler de ce sujet pour que vous puissiez en avoir un meilleur angle de vue afin de prendre une décision motivée.

Les véhicules qui sont frappés par le malus 2022 :

Sont frappés par la taxe malus 2022, les véhicules classés comme polluants suivants :

– les voitures de tourisme M1 :

Cette catégorie de véhicule assemble les véhicules qui ont 4 roues et qui servent pour le transport de personnes. Ces véhicules ont au maximum 9 places assises, dont celle du conducteur.

-les véhicules classés N1 :

Il s’agit des véhicules destinés pour le transport de biens et qui ont un poids maximal ne dépassant pas les 3,5 tonnes.

– les véhicules à usages variés qui sont classés N1 :

Ils sont destinés au transport de personnes accompagnées de bagages ou de leurs biens. Ils comportent 5 places.

Les véhicules qui font l’objet d’une exonération :

Une exonération à la taxe s’applique aux véhicules suivants :

-Véhicule qui sert pour le transport d’une ou de plusieurs personnes frappées d’un handicap physique et qui nécessitent l’usage d’un fauteuil roulant.

– Véhicule acheté par une personne qui détient une Carte Mobilité Inclusion (CMI) ayant une mention «  invalidité »  ou une carte d’invalidité. Si la personne fait l’acquisition de plusieurs véhicules, il doit en choisir un, car l’exonération ne peut s’appliquer que sur une voiture d’un seul propriétaire.

-Véhicule acheté par un parent dont l’enfant a une carte CMI, sur laquelle apparaît la mention «  invalidité ».

-Véhicules qui émettent moins de pollution de type hybride ou électrique.

Le paiement du Malus :

En général, il s’applique au moment de l’acquisition du véhicule neuf, lors de son immatriculation sur la territoire française. Si un véhicule neuf n’a pas fait l’objet d’une taxation au Malus 2022 lors de sa première immatriculation, il sera soumis au malus quand il fera l’objet d’une immatriculation suite à une ou quelques modifications techniques, ce qui lui vaudra une perte de bénéfice de l’exonération.

D’une manière générale, c’est le concessionnaire lui-même qui s’occupe du règlement du malus et l’ajoute aux dépenses liées à l’immatriculation de votre véhicule. Il le rajoute ensuite à la facture d’achat de votre véhicule. Si votre concessionnaire ne l’a pas fait, vous serez obligé de le faire lorsque vous allez lancer les démarches nécessaires à l’immatriculation de votre véhicule.

Comment calcul-t on le Malus ?

Le calcul s‘applique différemment selon le type de réception de votre véhicule. Pour le cas des véhicules ayant fait l’objet d’une réception aux normes de l’Union Européenne, le calcul se fera selon le taux d’émission de CO2 par km de votre véhicule. Ce taux est fourni par le centre d’immatriculation sur votre carte grise. Si ce taux est inférieur à 128 g, vous ne payez pas de Malus. S’il est à 128 g, votre malus s’élèvera à 50 €. Pour un véhicule ayant un taux de 137 g, le malus est de 240 g. Oui le malus augmente de plus en plus chaque année. Si un véhicule avec un taux de 150 g/km de carbone devait payer 540 € en 2021, un modèle similaire avec le même taux de pollution devra payer 983 € en 2022.

Pour le cas d’un véhicule n’ayant pas été immatriculé selon les normes européennes, mais qui a été transformé, le malus correspondra au montant appliqué lors de la date de sa première immatriculation. Par ailleurs, il faut savoir qu’un système de plafonnement a été mis en place. Il équivaut à 50 % du prix toute taxe comprise de votre véhicule qui a été immatriculé en 2022 lors de sa sortie du garage. L’État français applique une réduction aux véhicules transformés si un écart minimum de 6 mois est constaté entre la première immatriculation et celle faite après la modification.

 

Tout ce que vous devez savoir sur l’étrier de frein d’une voiture

L’étrier de frein est un dispositif situé sur chaque roue d’une voiture qui comprime la plaquette de frein contre les freins. Lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, cela active une valve dans le maître-cylindre qui envoie de la pression à chaque étrier de frein individuel. Cela les oblige à se serrer et à ralentir la voiture. En fait, ces petits dispositifs jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement et la sécurité de votre voiture. Dans cet article, nous allons aborder tout ce que vous devez savoir sur eux, notamment leur fonctionnement, leurs avantages et leur entretien.

Qu’est-ce qu’un étrier de frein ?

Un étrier de frein est un dispositif qui abrite les plaquettes de frein utilisées pour arrêter la rotation du pneu d’un véhicule. Il comprime les plaquettes contre le disque de frein lorsque les freins de la voiture sont actionnés, convertissant ainsi l’énergie cinétique de la voiture en énergie thermique.

Les plaquettes sont maintenues en place par un étrier de frein. Celui-ci se visse dans la roue ou fait partie de la roue elle-même. Il suffit donc d’un tournevis pour l’enlever quand vous faites une réparation automobile. À savoir que la forme de l’étrier a un impact important sur le refroidissement des plaquettes, car elle détermine son efficacité aérodynamique.

Comment fonctionnent les étriers de frein ?

Les étriers de frein sont l’une des pièces les plus importantes du système de freinage de votre voiture. Ils se trouvent sur chaque roue et maintiennent en place les plaquettes de frein de votre voiture. Lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, la pression à l’intérieur des étriers augmente. Cette force comprime les plaquettes contre vos roues, ce qui ralentit votre voiture et l’arrête. Les étriers de frein fonctionnent en appliquant d’abord une pression sur un piston, ce qui oblige le piston à se déplacer vers l’autre côté de l’étrier.

Les étriers de frein sont généralement fabriqués en aluminium ou en fonte, bien que certains modèles haute performance soient en acier. Les matériaux utilisés sont choisis en fonction de certains facteurs tels que la résistance et le poids.

Avantages des étriers de frein

Voici les principaux avantages des étriers de frein :

  • Ils sont faciles à remplacer : les étriers de frein ont tendance à s’user uniquement sur les surfaces qui sont en contact avec les plaquettes de frein. Comme le dommage est facilement détectable, ils sont faciles à remplacer ;
  • Contamination réduite au minimum : l’utilisation de la pression hydraulique à l’intérieur de l’étrier signifie qu’il est moins susceptible d’être contaminé par la saleté à l’extérieur de la voiture qu’un système mécanique dans lequel une pièce mobile appuie sur une pièce fixe ;
  • Sécurité améliorée : comme les freins fonctionnent sous pression, les pistons métalliques à l’intérieur des étriers sont susceptibles d’éclater en cas de défaillance grave. Pour éviter cela, la pression élevée est gérée par un dispositif de sécurité tel qu’une soupape de décompression qui s’ouvre lorsque la pression devient trop élevée.

Où s’installent les étriers de frein ?

L’installation des étriers varie en fonction du type de frein d’un véhicule :

  • Freins à disque : ils sont montés directement sur la roue de la voiture. Ils sont très efficaces et produisent beaucoup de chaleur lorsqu’ils sont actionnés, ce qui en fait un choix idéal pour la conduite en mode stop-and-go ;
  • Freins à tambour : ils sont montés à l’intérieur du moyeu de la roue et se trouvent généralement à l’arrière des camions et des remorques. Ils sont moins efficaces que les freins à disque, mais comme ils ne produisent pas autant de chaleur, ils constituent un meilleur choix pour les véhicules hors route auxquels la chaleur générée pourrait poser problème.

Quand faut-il changer les étriers de frein ?

Si votre pédale de frein est molle, cela peut être le signe d’une fuite dans le système. La fuite réduit la quantité de pression dans les freins, ce qui signifie que les pistons à l’intérieur de vos étriers sont moins pressés, d’où une pédale molle.

Quand votre voiture tire d’un côté lorsque vous freinez, cela peut aussi signifier que l’usure de vos plaquettes de frein est inégale, à moins que vous ayez un problème de parallélisme. Cela peut se présenter si la plaquette qui est en contact avec l’intérieur de la roue s’use plus vite que celle qui est à l’extérieur, ce qui fait que la voiture tire d’un côté.

Lorsque vous entendez un grincement lorsque vous appuyez sur les freins, c’est un signe que vos plaquettes de frein sont usées et doivent être remplacées.

Comment changer vos étriers de frein ?

Il est tout à fait possible de changer vos étriers de frein vous-même, mais il est conseillé de faire appel à un garagiste pour le faire. En effet, ils ont du liquide hydraulique sous pression. La première étape pour changer vos étriers de frein consiste à garer votre voiture sur une surface plane et à serrer le frein à main. Ensuite, ouvrez le capot et localisez la roue sur laquelle se trouvent les étriers que vous voulez changer.

Assurez-vous de porter des gants, des lunettes de protection et des chaussures fermées avant de retirer la roue. Ensuite, desserrez le boulon de pincement qui maintient l’étrier sur la roue. Faites pivoter l’étrier en l’éloignant de la roue pour pouvoir accéder aux plaquettes de frein. Retirez les anciennes plaquettes et mettez les nouvelles à leur place. Terminez en serrant le boulon de serrage, en vous assurant que l’étrier est bien en place et remettez votre roue sur la voiture.

Focus sur le leasing Renault

Le leasing est une forme de crédit qui permet de louer une voiture durant la durée de votre choix. En effet, le propriétaire du véhicule, en l’occurrence le concessionnaire Renault, prête un véhicule à un locataire dans le cadre d’un contrat. Le locataire s’engage à rembourser tous les mois le montant de son emprunt avec les intérêts. La particularité de cette location est qu’elle peut s’étaler sur une longue période (de 3 à 48 mois).

Leasing Renault : comment ça marche ?

Le concessionnaire vous accompagne dans toutes les démarches administratives. Vous n’avez pas besoin de vous déplacer auprès des banques pour obtenir votre crédit puisque le spécialiste du leasing se charge de le faire pour vous. Le fait qu’il existe plusieurs types de contrats (personnel, professionnel, commercial…) vous permet de choisir celui qui convient à votre situation. De plus, il est possible de louer un véhicule d’occasion.

Les conditions financières sont fixées par le propriétaire du véhicule. Le locataire peut choisir l’ensemble des options et des accessoires qu’il souhaite ainsi que le nombre de kilomètres qu’il veut parcourir. En définitive, le leasing est un contrat qui permet de faire des économies tout en bénéficiant d’un véhicule de qualité à un prix abordable.

Quels sont les avantages du leasing Renault ?

Le leasing est un contrat d’acquisition qui permet aux particuliers et aux entreprises de profiter d’un large choix de véhicules à un tarif préférentiel. En effet, l’avantage du leasing est qu’il vous permet de faire des économies généralement de l’ordre de 20 % en comparaison avec le prix sur le marché.

D’ailleurs, le tarif dépendra essentiellement du kilométrage. En fait, plus le kilométrage sera élevé, plus le paiement sera important. De même, le prix du leasing dépendra de la marque et de la catégorie du véhicule.

Cependant, sachez que le véhicule loué ne peut être utilisé que dans le cadre des conditions contractuelles. En principe, il est interdit de conduire un véhicule qui n’est pas conforme aux règles en vigueur en matière de sécurité routière et d’environnement.

Quels sont les critères à considérer pour choisir le bon contrat de leasing ?

Pour que le contrat de leasing soit intéressant, il doit répondre à certaines règles essentielles.

Le prix

Le prix dépend principalement du kilométrage par année. Plus le véhicule parcourra de kilomètres, plus le leasing sera cher. Ainsi, tous les ans, il faudra savoir faire le point entre le coût du leasing et celui d’un véhicule neuf.

Les caractéristiques du véhicule

Le véhicule doit être d’une qualité optimale et fonctionner parfaitement pour pouvoir remplir toutes les conditions contractuelles. Pour ce faire, il doit répondre aux normes européennes ou, à défaut, être homologué en France.

L’assurance

Une assurance sera obligatoire dans le cadre d’un leasing. Elle est généralement incluse dans le contrat. Toutefois, il faudra savoir que les contrats de garantie peuvent varier d’une compagnie à l’autre. Il est donc primordial de bien comparer les contrats et les offres des assureurs avant de prendre sa décision.

L’entretien et la révision

À chaque passage chez le concessionnaire, le locataire doit effectuer différents travaux pour maintenir en parfait état son véhicule. Il s’agit des révisions, du contrôle périodique du châssis et du contrôle des freins. Il peut également faire l’entretien annuel du véhicule.

Le contrôle technique

En plus des révisions annuelles, le locataire pourra aussi faire le contrôle technique de son véhicule.

Le contrôle technique de la partie visuelle et mécanique du véhicule se déroule tous les 2 ans et coûte entre 50 et 60 euros. Cependant, il existe des réductions pour les jeunes conducteurs qui ne sont pas là pour acquérir une seconde main.

Pour ceux qui ont un contrat de leasing dans le cadre de la professionnalisation, il sera nécessaire de faire le contrôle périodique du châssis. Ceci permet de vérifier l’état des suspensions et des amortisseurs. Le contrôle périodique du châssis est obligatoire pour les véhicules de plus de trois ans.

Questions fréquemment posées sur le reniflard pour voiture

Connaissez-vous la différence entre un vide et un reniflard de carrosserie ? Savez-vous pourquoi le reniflard joue un rôle si important pour votre voiture ? Si ce n’est pas le cas, nous allons répondre à toutes vos questions dans cet article. Le reniflard de voiture est l’une des pièces les plus négligées du moteur. Pourtant, ce petit dispositif protège votre moteur contre la surchauffe. Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

Qu’est-ce qu’un reniflard ?

Un reniflard est un dispositif qui libère l’air emprisonné dans le moteur. Il libère la pression générée dans le moteur en permettant aux gaz d’échappement de s’échapper hors du compartiment moteur. En somme, le reniflard emprisonne la pression à l’intérieur du moteur en faisant sortir le liquide de refroidissement. Vous devez savoir que les reniflards sont utilisés pour déterminer le niveau de l’huile moteur et du liquide de refroidissement.

Pourquoi le reniflard est important pour votre voiture ?

Le reniflard empêche le moteur de surchauffer en rejetant les fumées absorbées par l’huile dans l’atmosphère. Par contre, si le reniflard est bouché ou bloqué, les fumées pourront causer des dommages irréversibles. Dans ce cas, vous serez obligé de faire appel à un garagiste comme le GARAGE DE LA GARE à Bordeaux, pour dépanner votre voiture. L’entreprise offre des services d’entretien courant sur tous les types de véhicules.

Quels sont les types de reniflards ?

Il existe trois types de reniflards :

  • Les reniflards externes : il s’agit du type de reniflard le plus courant dans les voitures. Ils sont situés sur le côté du moteur, près du bouchon d’huile ;
  • Les reniflards internes : ces reniflards sont installés à l’intérieur du carter d’huile. Ils sont utilisés pour vérifier le niveau d’huile dans le moteur ;
  • Les reniflards à dépression : ces reniflards sont également utilisés pour piéger la pression à l’intérieur du moteur. Ils sont utilisés pour mesurer la dépression du moteur ;

Comment choisir le reniflard adapté à votre moteur ?

Le type de reniflard que vous devez choisir dépend de votre type de moteur. Un reniflard externe est compatible avec tout type de moteur, tandis qu’un reniflard interne est destiné aux moteurs équipés d’un filtre à huile externe et d’un carter d’huile externe.

Avant de choisir votre reniflard, vous devez donc vérifier s’il doit être utilisé pour l’huile de transmission ou de l’huile moteur. Les reniflards pour huile de transmission sont plus épais et ont un raccord différent de celui des reniflards pour huile moteur. Puis, assurez-vous que le diamètre du reniflard est de la bonne taille pour votre moteur.

Comment savoir si le reniflard doit être remplacé ?

Pour savoir quand remplacer votre reniflard, détectez les signes de détérioration suivants :

  • Un reniflard bouché ;
  • Une surchauffe du moteur ;
  • Une surpression du moteur ;
  • Une sortie excessive de fumées ;
  • Une consommation excessive d’huile ;
  • Une odeur de brûlé dans votre voiture ;
  • Une vibration ou un bruit dans votre voiture ;
  • Une présence de liquide et d’huile dans les conduites.

Quels sont les problèmes courants des reniflards ?

Nous avons déjà énuméré ci-dessus tous les problèmes récurrents des reniflards. Mais en somme, si le reniflard du moteur est endommagé, le liquide ne pourra pas s’écouler et commencera à refluer dans le compartiment. Cela peut également provoquer une surpression du moteur, une surchauffe et une fuite d’huile importante.

Où doit-on brancher le reniflard ?

La façon la plus courante de brancher le reniflard est à l’avant du filtre à air. Mais faites attention, le reniflard s’encrasse facilement à cet endroit.

À quoi sert le bouchon du reniflard ?

Le bouton du reniflard sert à récupérer les vapeurs d’huiles provenant du moteur. Ces dernières sont ensuite réinjectées dans le carter sans passer par le collecteur d’admission.

Les documents à fournir pour une demande de carte grise d’une remorque

Pour faciliter votre tâche au sein de votre propre entreprise commerciale, vous envisagez d’acheter et d’utiliser une remorque pour transporter vos marchandises. Pour cela, plusieurs démarches doivent être effectuées si vous souhaitez obtenir la carte grise de votre REM. De plus, la demande d’une carte grise est un passage obligatoire, surtout si vous décidez d’utiliser une remorque ayant un PTAC supérieur à 500 kg. Malheureusement, il n’est plus possible de faire la demande en préfecture. Vous devez alors effectuer la demande de votre carte grise en ligne, sur un site habilité ou sur le site ANTS. Une fois que vous avez pris votre décision et que vous êtes en ce moment sur le point de préparer votre dossier, découvrez dans cet article tous les documents nécessaires pour la demande de carte grise de votre remorque.

Documents à fournir pour une REM d’occasion

Vous souhaitez acheter une remorque et pourtant, vous n’avez pas suffisamment d’argent. Les remorques neuves sont chères et nécessitent un budget assez conséquent. De ce fait, acheter une REM d’occasion est donc une bonne option pour vous. Pour faire une demande de carte grise pour votre remorque d’occasion, assurez-vous d’avoir en main quelques documents importants, tels qu’une copie de l’ancien certificat d’immatriculation de la REM. Il est impératif que la signature du vendeur avec la date et l’heure de la transaction soient incluses dans cette copie pour la validation du document. Outre cela, vous devez aussi vous munir d’une pièce d’identité que ce soit votre CNI ou votre passeport, d’une pièce justificative de domicile récente ne dépassant pas les 6 mois, telle qu’une facture d’eau ou d’électricité. Vous avez également besoin d’un permis de conduire, notamment du type BE, ou d’un permis équivalent pour pouvoir conduire la remorque. Mais, au cas où le PTAC de votre REM est supérieur à 750 kg, il est préférable d’avoir un permis C. Celui-ci est destiné aux poids lourds et aux remorques.

N’oubliez pas non plus d’apporter une attestation d’assurance ou d’une carte verte de votre REM, surtout si celle-ci possède un PTAC supérieur à 700 kg environ. Le cerfa 13750*05 est aussi un document que vous devez fournir pour votre demande de carte grise. À noter que ce cerfa est valable pour tous les véhicules d’occasion. Enfin, pensez à apporter le cerfa 15776*01 qui n’est d’autre qu’un document attestant que vous êtes le nouveau propriétaire de la REM. Ainsi, ce type de document doit être rempli, signé et livré par l’ancien propriétaire de la remorque.

À noter : le PTAC d’une remorque désigne le poids total autorisé en charge. Cet indicateur automobile ne doit pas être pris à la légère, car il permet de garantir votre sécurité sur route. Le PTAC ou Poids Total Autorisé en Charge peut intervenir dans certains cas et a pour fonction principale de limiter les risques d’accidents.

Documents à fournir pour une REM neuve

Quoi de mieux que d’acheter une remorque neuve pour transporter vos affaires et marchandises ? En la privilégiant, vous n’aurez pas à vous soucier des éventuelles anomalies qui se présentent le plus souvent dans le cas des véhicules d’occasion. Mais, que ce soit une remorque d’occasion ou une remorque neuve, la demande d’une carte grise n’est pas obligatoire, notamment pour les types ayant un PTAC inférieur ou égal à 500 kg. Néanmoins, pensez toujours à faire une demande pour que vous puissiez utiliser votre REM en sécurité et pour que celle-ci soit facile à identifier en cas de problème ou d’accident. Pour cela, certains documents doivent être fournis lorsque vous effectuez la demande de carte grise de votre remorque, tels qu’un permis de conduire BE ou équivalent, une pièce d’identité qui peut être votre carte CNI ou votre passeport, et un justificatif de domicile tel qu’une facture d’eau, d’électricité ou d’assurance de votre logement. Vous aurez également besoin d’autres documents comme la carte verte de votre remorque au cas où son PTAC serait supérieur à 700 kg. Enfin, n’oubliez pas de vous munir d’un Cerfa 137449*05.

Si vous avez les moyens, n’hésitez pas à acheter une remorque neuve ou d’occasion. Le mieux est de privilégier une nouvelle remorque afin d’assurer que celle-ci soit hors de danger et ne présente aucune anomalie. Seulement, n’oubliez pas d’effectuer une demande de carte grise pour votre REM en préparant les documents déjà cités ci-dessus.

Le confort assuré à bord du SUV Chevrolet Suburban

Le Chevrolet Suburban est l’un des premiers SUV (Sport Utility Vehicle) au monde qui a su s’adapter à son époque depuis sa création dans les années 1935. C’est le groupe Général Motors qui l’a produit dans ses usines, afin de proposer un véhicule pouvant servir à la fois à un usage familial et à un usage professionnel. En effet, le Chevrolet Suburban est un parfait mélange entre une camionnette et une mini-fourgonnette permettant de répondre aux besoins de la plupart des gens. À noter que le terme « suburban » désigne une carrosserie de type break avec fenêtre pouvant accueillir jusqu’à huit personnes et qui attire un grand nombre de clients. Le Chevrolet Suburban a peu à peu subi des innovations techniques, permettant à ses équipements de devenir plus riches au fur et à mesure que les nouvelles générations du véhicule apparaissent.

Le Chevrolet Suburban, un SUV qui s’adapte à toutes les époques

Les SUV sont les types de véhicules qui enregistrent le plus important volume de vente aux États-Unis. De plus, le SUV Chevrolet Suburban peut se vanter d’être apparu dans plus de 1750 films et séries depuis 1952, ce qui vous donne une petite idée de la popularité de ce type de véhicule. Sachez que le Chevrolet Suburban a subit plusieurs transformations depuis son arrivée sur le marché automobile jusqu’à aujourd’hui. En effet, les trois premières générations du véhicule ont été produites jusque dans les années 1946, elles étaient équipées qu’un moteur 6 cylindres de 90 Chevaux et c’était l’un des premiers véhicules du genre à s’être équipé de freins hydrauliques. À noter que les premières générations du Chevrolet Suburban ont été également les premiers véhicules à avoir été entièrement construits en acier. C’est seulement après l’apparition de la sixième génération, dans les années 1966, que le Suburban devient un véhicule à 4 roues motrices. C’est également à partir de cette année-là que les acheteurs pouvaient commander la climatisation qui était un grand luxe à l’époque. Les Chevrolet Suburban dernière génération, en plus d’être un véhicule particulièrement puissant, proposent tous les équipements relatifs à la sécurité et disposent de sièges tout cuir chauffants ou réfrigérants avec tout le confort qui va avec.

Pourquoi le Chevrolet Suburban peut vous offrir ce qu’il y a de mieux en termes de Confort ?

Malgré son prix élevé et sa consommation en carburant, le système Cruise est désormais disponible avec le Chevrolet Suburban 2023. Il s’agit d’une technologie d’aide à la conduite mains libres qui fonctionne avec les services connectés. À part réunir les compétences d’une camionnette et d’une mini-fourgonnette, le Chevrolet Suburban offre ce qu’il y a de mieux en termes de dimension sur le marché, car les fabricants ont renoué avec le look des anciennes versions du véhicule. De plus, ce SUV n’a cessé de gagner des centimètres, afin d’offrir plus d’espace à bord et procurer le maximum de confort à ses occupants. Le Chevrolet Suburban offre également un superbe intérieur que ce soit au niveau de la finition ou du confort. Bref, le Suburban est non seulement grand de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur. Autrement dit, fini les compromis si vous partez en vacances avec le Chevrolet Suburban 2023 même si vous êtes une famille nombreuse. De plus, de nombreuses options de confort s’ajouteront à votre voyage avec la climatisation automatique tri-zone, les sièges auto chauffants ou réfrigérants à réglage électrique, les prises de recharge multimédia et bien d’autres. À part cela, grâce à une direction assistée, le Chevrolet Suburban reste facile à manœuvrer, malgré sa grande taille. De ce fait, même si le Suburban à su garder ses promesses en termes de puissance et de solidité, le design ainsi que le confort du véhicule ne sont pas en reste, ce qui en fait l’un des meilleurs utilitaires familiaux du moment.

Tour d’horizon sur le crédit automobile

Envie d’acheter une nouvelle voiture avec un budget limité ? On vous conseille de souscrire un crédit automobile. Il présente plusieurs avantages, et permet l’achat de la voiture de vos rêves, tout en bénéficiant d’une garantie de la banque. Mais avant de souscrire ce crédit auto,découvrez tout ce que vous devez savoir à ce propos.

Le crédit automobile

Le crédit automobile est un emprunt demandé pour l’achat d’une voiture d’occasion ou neuve. Aussi appelé prêt auto ou crédit affecté, il ne peut pas être utilisé pour l’acquisition d’autres biens. Ce prêt est proposé par la plupart des vendeurs, pour inciter l’achat. Vous devez simplement mentionner votre demande de crédit automobile sur le bon de commande.

En général, ce crédit a un plafond de 75 000 €, et vous obtenez en plus un gage de sécurité de la part de la banque. Dans le cas où vous souhaiteriez annuler l’emprunt, vous disposez de 14 jours de rétraction. De plus, le crédit sera automatiquement annulé si la vente n’a pas lieu, car le remboursement ne débutera qu’après la livraison du véhicule. Et encore une fois, avant de vous fixer sur une offre de crédit auto, on vous conseille de comparer plusieurs propositions.

Les points à considérer dans un crédit automobile

Avant de souscrire un crédit automobile, vous devez étudier quelques paramètres.

L’acompte initial

Pour commencer, vous devez estimer l’apport personnel. Il s’agit d’un montant que vous allez payer lors de la souscription. Cet acompte varie en fonction du montant demandé. Plus il est élevé, plus le montant du crédit est réduit.

Le taux annuel effectif

Le taux annuel effectif global (TAEG) représente le montant exact du crédit. Il prend en compte les frais de dossiers, les intérêts, les cotisations et les frais de commission.

Le taux nominal

Outre le taux annuel, vous pouvez également étudier le taux nominal. Il prend en compte les intérêts mensuels. Ce taux n’inclut cependant pas les frais d’assurance et de dossier. On vous conseille de vous baser sur le taux annuel, pour mieux comparer les offres proposées par chaque banque.

La durée du prêt

Le remboursement peut se faire en mois, ou en années, tout dépend de la formule choisie. Dans tous les cas, le montant de vos mensualités va dépendre de cette durée de remboursement. Choisissez la durée en fonction de vos ressources.

Les prélèvements mensuels

Les mensualités sont constituées par la part du capital et ses intérêts. Elles ne doivent pas dépasser le tiers de vos revenus.

Le montant total du crédit

Le montant total constitue l’intégralité des intérêts. Pour le calculer, vous allez soustraire le capital aux mensualités à payer. Ce montant dépendra du capital, du taux effectif global, des frais d’assurance et de la durée de remboursement.

L’assurance emprunteur

La souscription à une assurance emprunteur est facultative. Mais elle vous évite les désagréments, dans le cas où vous aurez des retards des paiements, par exemple. Dans ce cas, l’assureur se chargera du paiement, mais sous certaines conditions. Enfin, vous pouvez souscrire auprès d’un assureur particulier, tout comme vous pouvez opter pour un organisme de crédit.

Les documents pour une demande de crédit automobile

Pour demander un crédit automobile, vous devez présenter quelques papiers à votre banquier. Tout d’abord, vous devez disposer de pièce d’identité, comme un permis de conduire, un passeport, ou autre. Vous devez ensuite présenter votre contrat de travail, vos bulletins de solde, et vos relevés de compte. Mais vous devez également fournir un justificatif de résidence, comme votre quittance de loyer, par exemple. Pour autoriser le prélèvement des mensualités, pensez aussi à fournir votre relevé d’identité bancaire. Enfin, si vous souscrivez à un crédit automobile affecté, vous devez présenter le bon de commande du véhicule faisant l’objet de l’emprunt.

En bref, le crédit automobile est un excellent moyen de vous aider à acheter le véhicule de votre choix, surtout si vous avez un budget limité. Pensez tout de même à comparer chaque prêt proposé par chaque banque, et optez pour celui qui répond le mieux à vos attentes.

Les 4 meilleurs scooters 3 roues en 2022

Vous avez déjà essayé un scooter 3 roues ? Il s’agit d’une moto tricycle agréable à conduire et qui est dotée d’une grande stabilité face aux deux-roues. Si vous souhaitez trouver un modèle adapté à votre style de conduite, vous devez miser sur le volume, la puissance et surtout le coût. Ce guide vous permet de connaître les meilleurs scooters 3 roues disponibles sur le marché en 2022. Continuer la lecture de Les 4 meilleurs scooters 3 roues en 2022

Sièges auto : zoom sur le système Isofix

Isofix est un système de fixation pour siège auto. En effet, la législation est très stricte sur le transport d’enfants ou de bébés en voiture. Pour assurer leur sécurité et les protéger en cas d’éventuels accidents ou mouvements brusques du chauffeur, les enfants de 0 à 10 ans doivent être installés dans un siège adapté à leur morphologie. Celui-ci doit disposer d’une homologation certifiant qu’il répond aux normes. Ce dispositif doit également être fixé avec des points d’ancrage comme le système Isofix. Ce type de fixation de siège est apparu vers les années 1990 et est devenu une norme ISO en 2003. Découvrez dans cet article plus de détails sur le système Isofix.

Qu’est-ce que le système Isofix ?

Auparavant, les sièges autos étaient fixés avec une ceinture de sécurité. Toutefois, depuis l’année 2011, le système Isofix était devenu obligatoire sur toutes les voitures neuves. Cette norme a effectivement été mise en place pour optimiser la sécurité routière, notamment lorsque les passagers sont des enfants de 0 à 10 ans. Le système de fixation Isofix comporte deux points d’ancrage en métal. L’un est réservé pour le véhicule et est composé d’anneaux ou de barres qui seront insérés entre le dossier des sièges et les coussins situés sur la banquette arrière. L’autre point d’ancrage (des pinces rétractables) vise à accueillir le dispositif de retenue (siège auto). De ce fait, lorsque vous achetez un siège auto, vous devez vérifiez si celui-ci est équipé d’une fixation Isofix, afin de pouvoir l’installer sur la banquette arrière de votre voiture. Ce dispositif permet de maintenir le siège auto en cas de choc ou de coup de frein. D’ailleurs, certains modèles disposent d’un système de rotation leur permettant de pivoter jusqu’à 360 ° pour apporter un meilleur confort à l’enfant et lui assurer une sécurité optimale. Il existe deux systèmes possibles. Il y a la jambe de force ou support leg qui peut être fixée sur le plancher offrant plus de stabilité au siège. Il y a également le top-tether qui est équipé de plusieurs sangles, permettant de fixer le siège sur la partie arrière de votre véhicule.

 

Que dit la loi sur la fixation Isofix ?

À partir de 2011, l’installation de dispositifs permettant de recevoir un système de fixation Isofix est devenue obligatoire en France. Cette réglementation a, par la suite, été appliquée dans toute l’Europe en 2013 selon la norme R129 ou Isize. Elle a remplacé la norme R44 portant également sur la sécurité des enfants en voiture. Selon les règles de la code de la route, les enfants de moins de 10 ans doivent obligatoirement être installés à l’arrière du véhicule dans un système de retenue, le dispositif devant être homologué et adapté à leur morphologie. Toutefois, il est possible de passer outre cette obligation si le siège bébé est installé côté passager dos à la route et le dispositif airbag non-activé. Elle ne s’applique pas non plus aux véhicules ne disposant pas de banquette arrière. Il en est de même pour les voitures dont les sièges arrières sont inutilisables ou ne sont pas équipés de ceinture de sécurité.

 

Comment savoir que votre votre voiture est équipée d’un système Isofix ?

Depuis 2011, les voitures neuves sont systématiquement équipées d’un système Isofix. Pour savoir si le vôtre en dispose un, il vous suffit de consulter le carnet d’entretien du véhicule. Vous pouvez également vérifier par vous-même en inspectant la banquette arrière de celui-ci. S’il y en a, les sièges arrières doivent comporter des crochets métalliques. Vous devez également trouver la mention « Isofix » sur la banquette arrière. Selon le règlement R129, le système Isofix sur les sièges autos sont compatibles avec toutes les modèles de voiture quelle que soit leur marque.