Voiture électrique : choisir une petite ou une grande batterie ?

L’autonomie est un facteur à considérer pour l’optimisation du confort au volant d’une voiture. Ainsi, afin d’éviter les pannes liées au manque d’énergie en cours de route, il est important de veiller à la correspondance du moteur et du générateur. Laquelle choisir alors entre une petite et une grande batterie pour une voiture électrique ? Mais avant, il est préférable de décrire cet accessoire. Nous mènerons ensuite une étude comparative concernant la taille de la batterie par rapport à la performance du véhicule.

La batterie automobile

Les batteries utilisées pour les véhicules sont des batteries d’accumulateurs dotées d’un ensemble de cellules permettant de générer du courant. La tension aux bornes de ce type de générateur dépend de sa taille. Généralement, les batteries de voiture produisent un courant continu de 12 ou de 24 volts. Pour une voiture ordinaire, le courant fourni par la batterie est utilisé pour le démarrage du moteur ainsi que pour l’alimentation de divers accessoires comme la radio ou la climatisation. Par contre, les batteries sont les seules sources d’énergie pour l’ensemble du moteur dans un véhicule électrique. Afin de garantir la performance de l’auto, il faut prendre en compte certains critères, car le choix ne se résume pas à une simple question de budget.

Petite ou grande batterie : laquelle choisir ?

Afin de faciliter le choix, nous entamerons le sujet suivant certains critères, notamment en faisant un rapport entre la taille de la batterie avec les fonctionnalités du véhicule.

La puissance et taille de la batterie

Il est important d’estimer l’énergie utilisée par la voiture en marche. Il faut alors trouver une batterie qui génère une puissance correspondant à cette dépense. En général, la puissance d’un générateur pour une voiture électrique varie de 15 à 100 kWh, selon la taille de la batterie. Toutefois, il est à noter que les dépenses énergétiques exigées par ce type de véhicule varient en fonction de la taille de l’engin, mais surtout de son utilisation. En effet, une batterie de grande taille garantit plus d’autonomie pour une petite voiture. Toutefois, cette autonomie se verra réduite au fur et à mesure que la taille de la voiture augmente. De plus, une grande batterie est propice à une petite voiture si les capacités du véhicule sont exploitées au maximum, notamment pour la vitesse et l’endurance.

Le poids de la batterie et la performance du véhicule

Il est agréable de conduire à pleine puissance et pour cela, il est nécessaire de disposer d’une source d’énergie adaptée. Le choix d’une batterie de grande taille est donc la première astuce pour y parvenir. Toutefois, le poids d’une batterie doit être proportionnel à sa taille. Il est donc possible qu’une grande batterie entraîne une réduction de la performance totale du véhicule. En effet, une voiture plus dotée d’une grande batterie est plus autonome. Cela étant, la performance sera réduite et le véhicule risque de se décharger en chemin si le générateur utilisé n’arrive pas à compenser l’énergie dépensée. Il est donc impératif de prendre en compte non seulement la taille de la voiture, mais surtout l’utilisation prévue du véhicule, notamment le trajet et l’accélération.

La recharge

Avant de se procurer une batterie, il est important de prévoir une source de recharge. Il est possible que la queue pour l’accès aux sources dans les parkings publics vous cause des désagréments. Il faut aussi prendre en compte le temps de recharge. Notons que le délai de chargement d’une batterie d’accumulateurs est aussi proportionnel à sa taille. Une grande batterie prend plus de temps à la recharge.

Le prix

Nul n’est sans savoir que le prix initial d’une batterie varie selon la taille. Toutefois, les appareils de petite taille ont tendance à se décharger plus vite. Il devient alors indispensable d’effectuer des recharges systématiques. Pour éviter ce coût d’entretien supplémentaire, il est préférable d’opter pour une batterie de grande taille.

En somme, afin de connaître la taille appropriée d’une batterie, il faut prendre en compte les critères que nous venons de citer, notamment la taille du véhicule, la puissance qu’il exige et l’utilisation escomptée. Il est aussi conseillé de contacter des mécaniciens professionnels afin de demander conseil ou pour les réparations en matière de voitures électriques.

Où réparer une voiture électrique ?

La voiture électrique possède de nombreux avantages. Et c’est ce qui fait qu’elle a autant de succès au niveau de ses utilisateurs. Mais lorsque survient une panne, rares sont les professionnels qui peuvent lui procurer une bonne réparation. Dans ce cas, où réparer sa voiture électrique ? Découvrez quelques lieux précis ici.

Les garages spécialisés en réparation de voiture électrique

Même si la voiture électrique connaît un très grand succès, il n’en demeure pas moins qu’en cas de problèmes, ses réparateurs sont rares. Cela est dû au fait qu’elle est beaucoup plus complexe et nécessite un regard spécialisé.

Il existe à cet effet, des garages qui ne s’occupent que de ces types de voitures. Ils demeurent la meilleure solution pour remettre votre voiture en état. C’est le cas par exemple de Mécanique Auto J.P – Mont-Laurier qui fournit entretien et réparation à tout type de voiture.

Se tourner vers le concessionnaire si la voiture est sous garantie

La plupart du temps, dès l’achat d’un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion, une garantie vous est offerte selon les concessionnaires. L’achat du véhicule électrique offre lui aussi une garantie à son acheteur. Cette dernière a, en règle générale, une durée de 2 ans. Si la panne de votre véhicule survient au cours de cette période, vous pourrez la confier au concessionnaire.

Il possède du personnel spécialisé qui vous fera une réparation dans les plus brefs délais. Néanmoins, vous devrez effectuer un choix minutieux au préalable. En effet, tous n’ont pas à leur disposition des techniciens qualifiés. Les grandes marques sont alors les plus souvent recommandées.

Les garages destinés aux voitures de sport

Les personnes travaillant dans des garages destinés aux voitures de sport sont de très grands passionnés. Outre la voiture de sport, ils ont affaire à de nombreux véhicules haut de gamme. Vous pouvez donc leur confier votre véhicule sans crainte. De plus, leurs techniciens sont formés pour répondre aux préoccupations de ces types de voitures.

Avoir recours au constructeur

Le constructeur de votre véhicule électrique est à même de vous fournir les réparations nécessaires. En même temps qu’ils développent leur marque, ils forment des techniciens capables de repérer une panne et de la réparer. Cependant, pour qu’une réparation puisse être possible, vous devrez bien choisir votre constructeur.

Confier sa voiture électrique à des indépendants

Avec la demande de professionnels qui devient de plus en plus croissante, les indépendants suivent de nombreuses formations pour se perfectionner. Même s’ils ne sont pas légion, ils diagnostiquent de manière rapide la panne. Par exemple, pour des problèmes liés à l’amortisseur de voiture, ils pourront y apporter une solution convenable. Remarquez cependant que lorsque certains indépendants refusent des réparations lorsqu’ils n’ont pas des ressources suffisantes.

Comment choisir le meilleur garage pour voiture électrique ?

Comme vous le savez déjà, il n’est pas facile de se trouver un garage lorsque votre voiture électrique tombe en panne ou a besoin d’une révision. Et quelques fois, vous pourrez avoir affaire à des personnes qui vous surfacturent. Pour éviter ce genre de situation, vous pouvez utiliser des comparateurs.

Ils vous permettent de vous renseigner sur les coûts des services proposés par les prestataires. Vous tiendrez compte de critères précis pour effectuer un choix. Il s’agit principalement de :

  •       la situation géographique du garage ;
  •       des spécialisations du professionnel ;
  •       des avis des différents clients ;
  •       et surtout le coût des services.

Tous ces critères réunis, vous pourrez choisir votre garagiste pour votre véhicule en toute confiance. Vous pourrez également vous servir des comparateurs en ligne pour trouver votre garagiste pour l’entretien et la réparation.

En somme, même s’ils sont moins nombreux que la demande, il est possible de trouver un technicien pour sa voiture électrique. Il suffit de se tourner vers des personnes qualifiées pour obtenir le meilleur des services.

FAQ sur contrôle des appareils de levage

Le bon fonctionnement des appareils de levage ne dépend pas des obligations réglementaires, mais celles-ci s’avèrent être une technique de prévention des accidents et des mauvaises surprises. Ces obligations réglementaires imposent un contrôle périodique afin de vérifier le bon état de conservation de ces appareils. Toutefois, les enjeux de ce contrôle ne sont pas forcément communiqués, ce qui fait que seuls les utilisateurs de ces appareils les connaissent. Voici donc une foire aux questions.

Que dit la loi ?

Charges lourdes ou non, les appareils de levage ne sont pas vraiment à l’abri des accidents. Mais les autorités ont toujours fait référence aux appareils qui sont soumis à des formes énormes, dont les matériaux de construction. L’article R. 4323-23 du Code du travail, l’Arrêté du 1er mars 2004 et les Obligations générales de sécurité définies à l’article L. 4121-1 du Code du Travail en France, réglementent les inspections régulières et récurrentes des appareils de levage et des systèmes de grue.

Pourquoi y a-t-il une obligation légale d’inspecter ces appareils ?

Les appareils de levage doivent être pratiquement irréprochables et fiables afin que les utilisateurs puissent travailler sans risque. C’est ainsi la meilleure solution que la loi a trouvé. L’article mentionné ci-dessus vise à éliminer tout risque professionnel pour tous les acteurs qui travaillent avec ou à proximité de ces engins.

Si la loi ne stipule rien, le contrôle est-il toujours nécessaire ?

En fin de compte, la loi n’est juste qu’une formalité. En vrai, les expérimentés du domaine affirment qu’il a toujours été nécessaire de faire des tests, des contrôles ainsi que toutes sortes d’inspection pour pouvoir travailler en toute sécurité. Ce qui veut dire, pour des raisons de sécurité, qu’une personne consciente doit avoir le réflexe de faire contrôler ses machines.

Y a-t-il des appareils de levage qui ne sont pas soumis à une inspection obligatoire ?

La loi a également établi une liste d’appareils de levage ne nécessitant pas une inspection. Les basculeurs associés à une autre machine, les transpalettes, les engins spécifiques pour fêtes foraines et pour parc d’attraction, les équilibreurs dont la charge est fixée de manière permanente à l’appareil, toutes ces machines ne font pas l’objet d’un contrôle.

Quels sont en général les appareils qui nécessitent un contrôle ?

La liste est longue. Il existe de multiples appareils de levage dont le contrôle de la part des autorités est,fortement recommandé. L’article 2 de l’arrêté a établi une liste des équipements de travail définis comme appareils de levage nécessitant une inspection, à noter tout type de grue, les tracteurs poseurs de canalisation, les engins de terrassement, les transstockeurs avec conducteur embarqué.

Quand les contrôles doivent-ils avoir lieu ?

En général, les tests doivent avoir lieu le jour de la mise en service, avant les travaux proprement dits. Par contre, les grues et les palans qui sont fournis par un fabricant disposant d’un essai de type ou de conception existant ou encore d’une déclaration de conformité de l’Union Européenne ne doivent pas être testés avant leur première utilisation. Pour le reste, le règlement est strict, les essais sont obligatoires avant la première utilisation.

Qui sont les autorités compétentes autorisées à faire des contrôles ?

Les personnes autorisés à se charger des contrôles peuvent s’agir d’une personne qualifiée interne à l’entreprise ou bien d’un organisme tiers. Il existe également des organismes à qui les entreprises peuvent faire appel pour faire le contrôle de leurs engins. D’ailleurs, l’intervention de ces organismes est obligatoire pour certains cas. L’article mentionné ci-dessus n’est juste qu’une sélection. Il existe un bon nombre de lois qui régissent le fonctionnement de ces types d’engins.