courroie de distribution

Changer une courroie de distribution : les 7 étapes à suivre

Les éléments constitutifs d’un véhicule sont interdépendants. On peut, en l’occurrence, mettre en exergue l’importance de la courroie de distribution, un élément qui assure la synchronisation des mouvements entre les pistons et les soupapes. Ainsi, le dysfonctionnement de l’une de ces pièces peut entraîner un malfonctionnement du véhicule. Par conséquent, un entretien ainsi que des contrôles réguliers du véhicule tout entier s’avèrent indispensables pour pouvoir rouler à l’abri des mauvaises surprises. Par ailleurs, nous vous invitons à parcourir ces quelques lignes pour connaître les étapes à suivre pour changer une courroie de distribution.

Détermination du moment adéquat pour le remplacement de la courroie

Le moment adapté au remplacement de la courroie de distribution d’un véhicule est, en principe, déjà préconisé par le constructeur. Cela peut varier en fonction du modèle, du nombre de kilométrages effectués (100 000 km). Pour les véhicules neufs, cette périodicité d’entretien est généralement de 5 ans. Cette information est disponible dans le manuel d’entretien du véhicule.

En revanche, si vous avez acheté un véhicule d’occasion, mieux vaut changer la courroie de distribution, notamment avant de faire une longue route. Vous pouvez également profiter du changement du joint de culasse pour remplacer la courroie de distribution. À noter qu’une fuite d’huile, de liquide de refroidissement ou de gasoil peut diminuer la durabilité de la courroie.

Démontage des éléments permettant d’accéder à la courroie de distribution

Référez-vous à la revue technique automobile pour connaître les éléments à démonter ainsi que leurs positions pour pouvoir accéder à la courroie de distribution. Pour info, la poulie dumper, la pompe à eau, la roue du côté de la distribution font partie des éléments à déposer. À noter que si la poulie dumper est voilée, il faut également la changer. Mettez le véhicule sur chandelles pour le maintenir en équilibre.

Par ailleurs, il faut caler la voiture avant de procéder à toute initiative. Utilisez des piges de calage adapté à votre véhicule afin de bloquer le moteur dans une position spécifique. Pour ce faire, alignez les repères sur l’arbre à cames, le vilebrequin et la pompe à injection avant d’insérer les piges de calage. Ainsi, vous pouvez être sûr du positionnement des pièces démontées après le remplacement de la courroie de distribution.

Desserrage du galet tendeur et remplacement de la courroie de distribution

Il est indispensable de détendre la courroie de distribution actuelle du véhicule pour pouvoir l’enlever. Pour cela, il faut desserrer le galet tendeur. Il s’agit d’une pièce métallique dont la forme peut varier en fonction du modèle du véhicule en question ou bien du constructeur. Cela peut se présenter sous la forme d’un vérin hydraulique, d’un excentrique, etc.

Une fois le galet tendeur desserré et la courroie de distribution enlevée, procédez au démontage des galets enrouleurs ainsi que de la pompe à eau. Vous pouvez ensuite installer la nouvelle pompe à eau, puis remettre chaque galet à leur emplacement respectif. Pour terminer, mettez en place la nouvelle courroie de distribution de votre véhicule en vérifiant d’abord s’il y a un sens d’installation à suivre.

Étirement de la nouvelle courroie et vérification de la rotation du moteur

Les repères sur la courroie et ceux des pignons doivent être bien calés et bien alignés pour vous assurer que la nouvelle courroie de distribution soit tendue comme il se doit. N’hésitez pas à revoir la revue technique automobile pour connaître la tension nécessaire. À noter que la longueur la plus lâche de la courroie de distribution doit se situer en face du galet tendeur pour finir le serrage.

Il faut enlever les piges de calage et, dans certains cas, remonter le carter de protection et la poulie dumper, pour pouvoir vérifier si le moteur tourne correctement. À l’aide d’une clé, tournez le bout du vilebrequin afin de faire tourner manuellement le moteur. 4 tours du vilebrequin équivalent à 2 tours du moteur. Vous ne devez remonter le reste des éléments déposés que si vous êtes sûr que rien ne bloque la rotation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.