Gilet jaune moto: obligatoire ou pas?

Le décret n° 2015-514 du 7 mai 2015 prévoit que, désormais, les conducteurs de deux-roues doivent porter un gilet de haute visibilité pendant la conduite. En effet, depuis le début de l’année 2016, le gilet de haute visibilité, aussi appelé « gilet jaune » devient obligatoire pour les motards. L’application de cette réglementation génère beaucoup de confusion et d’incompréhension auprès des motards et les scootéristes. On va vous expliquer dans cet article l’essentiel à retenir concernant l’application de ce décret.

C’est quoi le gilet jaune ?

Tout d’abord, le principe consiste à optimiser la vue des motards lors de mauvaise visibilité surtout en cas de brouillards ou à la tombée de la nuit. Il n’est donc pas stipulé que le gilet doit spécifiquement être de couleur jaune. Il est par contre obligatoire qu’il soit d’une couleur très visible, évidemment, cela pointe sur les couleurs fluorescentes. Comme on a l’habitude de trouver ce genre de couleur en jaune fluo, c’est de là que vient le nom « gilet jaune ». En terme de modèle, il n’existe pas de modèle admis ou non, à moins que vous ne déteniez bien un gilet et non un brassard ou autres. En revanche, votre gilet doit répondre aux normes EN 471 ou EN 1150. Alors, pour éviter toute sorte d’ennui en cas de contrôle, autant vérifier la présence de l’étiquette de conformité sur votre gilet. Cette dernière n’est pas systématiquement inspectée mais mieux vaut la prévoir pour être tranquille.

Pourquoi porter un gilet jaune ?

Le but dans un premier temps est de minimiser le risque de sur-accident. Voilà pourquoi, l’optimisation de la visibilité du motard lors de sa descente de son véhicule est très importante. Ainsi, les autres usagers de la route pourront facilement le repérer surtout en cas de brouillard épais, de forte pluie, de grêle et bien d’autres cas.

Quand porter le gilet jaune ?

Bien que sa possession soit obligatoire, son port en permanence, par contre, ne l’est pas. Vous pouvez alors continuer à acheter de beau blouson moto dernier cri car vous n’aurez pas à le recouvrir par un gilet en permanence. Ce n’est pas pour vous rassurer mais la loi ne vous oblige pas à le porter tout au long de votre trajet. Il vous suffit de l’avoir toujours avec vous avant de prendre la route. Vous pouvez la mettre dans un compartiment de votre sac ou dans un rangement de votre moto. Ce serait beaucoup plus prudent de le ranger dans un endroit facilement accessible car vous aurez besoin de l’enfiler rapidement lorsque vous descendez de la moto à la suite d’un arrêt d’urgence sur la voie publique. Et oui, son port n’est obligatoire que lors d’un arrêt urgent. Les forces de l’ordre ne vous le demanderont pas si vous faites un arrêt temporaire pour ajuster un équipement, par exemple, ou pour une pause pipi. Pensez toutefois à vous arrêter dans un endroit adéquat pour ces derniers cas.

Bref, si vous vous arrêtez sur la voie publique en cas de panne, d’accident ou autres cas d’urgence, vous devrez porter votre gilet de haute visibilité. Le cas échéant, une amende de 135€ ainsi que d’autres sanctions peuvent être appliquées. Cependant, en cas de simple contrôle par les forces de l’ordre, si vous ne disposez pas d’un gilet de haute visibilité conforme avec vous, l’amende de 11€ s’applique directement. En revanche, si vous êtes victime d’un accident de circulation, vous n’aurez certainement pas le temps d’enfiler votre gilet, ce cas est tout à fait compréhensible et non punissable. Sachez en outre que ce décret relatif à la détention d’un gilet de haute visibilité ne concerne pas que les motos, il englobe tous les véhicules à 2 , 3 ou 4 roues non carrossés.

Guide pour choisir une batterie pour un véhicule électrique

La performance et la qualité de la batterie conditionnent toutes les fonctions d’un véhicule électrique, du démarrage à l’arrêt. Il est ainsi essentiel de bien choisir la batterie aussi bien que la voiture électrique. Ce guide est présenté à titre indicatif, mais le choix dépend exclusivement de vous.

Quels sont les critères de choix d’une batterie pour un véhicule électrique ?

1 – la puissance de propulsion et d’accélération

générée sur le moteur

2 – la production d’énergie spécifique

telle que le freinage régénératif. Cette fonction dépend en fait de la capacité de la batterie à stocker l’énergie récupérée au cours du freinage du véhicule

3 – la durée de vie

En moyenne, une batterie pour voiture électrique dure 8 ans ou 160 000 km. Mais les constructeurs garantissent une durée de vie plus ou moins longue en fonction de leurs technologies et des recherches effectuées pour améliorer la qualité des batteries. Toutefois, certaines conditions climatiques peuvent réduire cette durabilité ainsi que les conditions d’utilisation de la batterie.

4 – la fiabilité et la sécurité

En général, la sécurisation des usagers des voitures électriques par rapport à la batterie est garantie par le constructeur. Les explosions qui se sont produites au début de la mise en circulation des voitures électriques ne sont plus à craindre. La gestion des batteries par système électronique réduit et même annule les risques. Cependant, leur utilisation doit être conforme et adaptée aux conditions optimales stipulées par le constructeur.

5 – le coût

Le prix d’une batterie représente un pourcentage élevé du prix de la voiture. Une baisse de 14 % par an a, néanmoins, été observée et cette diminution continue. Dans certains pays, il est possible d’échanger une batterie vide contre une batterie pleine dans les stations de recharge, ce qui est économiquement avantageux en comparaison avec l’achat d’une batterie neuve.

6 – le temps de recharge

Il dure plus ou moins selon le modèle de voiture, la potentialité de charge de la batterie et la puissance de la borne de recharge. La durée optimale pour la recharge est de 5 à 8 heures pour

7 – la capacité de stockage et le rendement

Entre 15 et 100 Wh, le rendement étant le rapport entre la masse et l’énergie stockée.

8 – l’impact environnemental :

Le choix d’acheter une voiture électrique est souvent déterminé par un souci écologique. Il doit en être de même pour la batterie, de préférence recyclable.

Quels sont les différents types de batterie pour un véhicule électrique ?

Les batteries de véhicules se distinguent par la nature des éléments chimiques qui entrent dans leur fabrication.

le Plomb-acide, largement utilisé pour les voitures conventionnelles, jugé inadéquat pour des voitures électriques, est tombé en désuétude au profit des autres types de batterie.

le Nickel-hydrure métallique : contenant de l’hydrogène dont la production coûte cher, il a une durée de vie plus longue.

le Lithium-ion : la plus performante, avec un poids et une taille optimisée et un bon rendement.

L’efficacité, la productivité élevée et le prix faible ont fait de lui le plus populaire.

le supercondensateur, utilisé en combinaison avec les batteries Lithium-Ion et Nickel-hydrure, n’est pas une batterie à proprement parler. Mais, il accroît fortement la performance des batteries et a un rôle de fournisseur d’énergie en cas de panne temporaire de courant. C’est le catalyseur du freinage régénératif.

Quelle batterie choisir pour mon véhicule électrique ?

Ou bien quelle batterie pour quelle voiture ? Car, effectivement à chaque voiture la batterie qui lui convient.

La batterie Lithium-Ion s’utilise pour les voitures électriques et les hybrides rechargeables, la batterie Nickel-hydrure métallique convient plutôt aux hybrides et le Plomb aux voitures standard.

TROU DE CARROSSERIE : PUIS-JE FAIRE LA RÉPARATION MOI-MÊME ?

La carrosserie d’une voiture peut être manufacturée en plastique, thermoplastique ou thermodurcissable. La carrosserie peut subir des dégâts, puisque c’est ce qui protège l’intérieur de l’auto. Généralement, la réparation d’une carrosserie peut se faire chez un carrossier mais vous pouvez également l’effectuer vous-même. Continuer la lecture de TROU DE CARROSSERIE : PUIS-JE FAIRE LA RÉPARATION MOI-MÊME ?

Révision de voiture : quand et à quel prix ?

Votre voiture peut fonctionner et être performant pendant un certain temps. Toutefois, une révision de voiture d est indispensable, et ce, de façon régulière. Cet article vous informe sur la fréquence et le prix d’une révision pour la maintenir en état de rouler.

Qu’est-ce qu’une révision de voiture ?

La révision de voiture est un programme d’entretien préconisé par le constructeur. C’est une étape essentielle et importante pour son bon fonctionnement.

Il s’agit de contrôler la bonne marche du véhicule et de tous ses composants. Une révision de voiture concerne ainsi le moteur, les équipements électriques, les pneus, les niveaux des divers liquides.

Pourquoi doit-on faire une révision de voiture ?

La révision vise à maintenir la performance d’un véhicule, à en préserver la durabilité, et à garantir votre sécurité au cours de la conduite.

L’absence de révision d’une voiture n’est sanctionnée par aucune loi, mais faites-la pour assurer votre sécurité en route, prévenir les éventuelles pannes futures, changer à l’avance les pièces d’usure et ainsi, éviter les dépenses imprévues occasionnées par des dysfonctionnements graves.

Quand faut-il effectuer une révision de voiture ?

Lors de l’achat d’un véhicule, le constructeur fournit un carnet d’entretien qui indique quand votre voiture doit faire l’objet d’une révision.

En général, un véhicule Diesel doit être révisé après avoir roulé tous les 20 000 km et une voiture à essence tous les 15 000 km. Consultez le carnet d’entretien pour avoir une idée précise du moment où votre voiture doit être révisée.

En principe, une révision intermédiaire se fait tous les ans et une révision générale tous les 2 ans.

Cependant, chaque voiture comporte un témoin d’entretien périodique, et le vôtre signalera le moment où vous devez agir.

Par ailleurs, certains signes peuvent indiquer la nécessité d’une révision de la voiture.

L’échappement de fumée, par exemple, qu’elle soit blanche, noire ou bleue, veut dire qu’il est temps de faire réviser votre voiture.

Si vous constatez aussi une surconsommation d’huile, la révision s’impose.

Combien coûte une révision de voiture ?

Choisissez bien le prestataire à qui vous allez confier votre voiture pour une révision. Vous avez plusieurs options : soit vous le faites faire par un garage indépendant, soit par un centre auto, soit chez le concessionnaire.

Le coût de la révision est fonction du constructeur, du modèle de la voiture et du prestataire. Un autre paramètre à prendre en compte est le fait qu’un forfait de révision existe dans certains garages.

N’hésitez pas à demander des devis et à les comparer avant de vous décider.

A titre indicatif, une révision intermédiaire coûte environ 79 €.

Celle-ci consiste à une vidange et un remplacement d’huile moteur, un changement de filtre à huile, un contrôle de l’éclairage, des disques, des plaquettes, des suspensions, des rotules, des roulements et du liquide de refroidissement.

Une révision doit se terminer par une remise à zéro du témoin d’entretien.

Quant à la révision générale, la fourchette de prix est entre 150 et 250 €. Vous profitez en plus du changement du filtre à air, du filtre à huile, du filtre à gas-oil pour les Diesels et des bougies d’allumage pour les voitures à essence.

Comptez en sus le prix des pièces à changer.

Qui peut effectuer une révision de voiture ?

Analysez et comparez les tarifs. Tenez compte du rapport entre qualité de travail et prix. En plus de ce bon rapport qualité-prix, le garage de la Malmaison met à votre disposition une forte expérience, des techniciens compétents, un professionnalisme hors pair et une bonne réactivité pour exécuter la révision de votre voiture dans les plus brefs délais. Tout cela à des tarifs abordables. N’hésitez pas si vous êtes dans les environs de Payns.

Pneus BRIDGESTONE : avantages et prix

Bridgestone est une marque japonaise qui est incontournable dans le domaine de la pneumatique. Elle fait partie des véritables leaders sur le marché et vous propose des modèles différents de pneus, pour toutes les saisons et tous les budgets. Elle en offre une très large gamme de qualité, pour tous les types de véhicule. Mais quelles sont les raisons qui ont fait que cette marque a envahi le marché actuel et combien coûtent ses pneus ? Vous trouverez les réponses à vos questions, concernant les pneus Bridgestone, dans cet article.

Continuer la lecture de Pneus BRIDGESTONE : avantages et prix

Siège auto en cuir : comment l’entretenir ?

Avec la poussière et les constants va-et-vient, l’intérieur d’une voiture se salit vite. Raison pour laquelle, un entretien régulier est vital. C’est d’autant plus important en ces temps de crise sanitaire. Heureusement, il existe diverses méthodes pour prendre soin des sièges en cuir de votre véhicule.

Le nettoyage des sièges auto en cuir avec des astuces de grand-mère

Pour conserver longtemps vos sièges auto en cuir, un nettoyage de véhicule ne suffit pas, il faut user de quelques astuces qui ont fait leur preuve :

Le savon de savon de Marseille

Il est efficace pour redonner leur éclat à vos sièges en cuir, et ça marche ! Pour vous procurer du savon de Marseille, rendez-vous dans les supermarchés les plus proches de chez vous. Pour l’appliquer :

  • Dépoussiérez le siège auto avec un chiffon microfibre ;
  • Mouillez un gant de toilette et enduisez-le d’un peu de savon ;
  • Nettoyez.

Le lait démaquillant et le vinaigre blanc

Rien de tel que du lait démaquillant avec un peu de vinaigre blanc pour nettoyer des sièges auto en cuir. Frottez doucement et repassez un coup de chiffon microfibre vierge.

De l’argile blanche

Attention, selon les recommandations l’entreprise CARBRISE 43, cette méthode n’est pas conseillée pour les cuirs fragiles. L’usage de l’argile blanche permet de redonner leur éclat d’antan aux sièges auto en cuir en imbibant une éponge d’un mélange d’eau et de pierre d’argile blanche. Ne pas frotter, mais rincer doucement.

Les gestes à adopter au quotidien

Il existe de petits gestes à adopter pour pérenniser les sièges auto en cuir :

Utilisez les bons produits

Vous devez utiliser des produits naturels et qui n’abîment pas le cuir. Vous avez différentes alternatives (ci-dessus) à l’utilisation des produits de lavage chimiques qui détruisent les sièges auto en cuir. Si vous devez réellement en avoir usage, optez pour ceux dont le PH n’est pas trop élevé.

Évitez les expositions au soleil

Mis à part les aller et venue, l’exposition au soleil fragilise également les sièges auto en cuir. Pour éviter cet état de fait, achetez un brise-vue pour voiture reste la meilleure des alternatives. Vous pouvez vous en procurer dans les boutiques spécialisées à partir de 20 €. De nombreux modèles y sont proposés, plus ou moins esthétiques, selon le prix.

Dépoussiérez régulièrement

Dépoussiérez chaque recoin de votre véhicule : en bas des sièges ainsi qu’au niveau des espaces entre l’assise et le dossier. Cette opération est à reproduire tous les jours avec l’aide des produits adaptés en cas de taches ou de salissures.

Nourrissez vos sièges en cuir

Cela peut paraître anodin, mais le cuir est une matière qui nécessite un soin particulier. Le « nourrir » consiste donc à appliquer une série de produits pour le préserver. C’est un grand nettoyage qui se pratique une fois par mois, plus si vous avez des enfants en bas âge. Pour « nourrir » vos sièges auto en cuir, utilisez une noisette de lait démaquillant sur un chiffon. Passez le chiffon sur toute la surface du cuir et vous verrez que l’effet est immédiat : votre siège est assoupli, et retrouve une seconde jeunesse

Les sièges auto en mauvais état

Si vous venez de faire l’acquisition d’une voiture d’occasion avec des sièges en cuir en mauvais état, voici une astuce à mettre en pratique immédiatement :

  • Prenez une brosse à poils de soie et appliquez-y du shampoing pour cuir ;
  • Commencez à nettoyer vos sièges jusqu’à ce que le shampoing s’imprègne totalement ;
  • Appliquez une crème spéciale pour cuir et passez un petit coup de chamoisine. Vous verrez, vos sièges seront comme neufs.

Comment avoir un permis de conduire quand on est handicapé ?

Dans l’époque dans laquelle on vit, les réformes gouvernementales essaient dans chaque pays du monde d’adopter une politique plus inclusive pour que chaque individu puisse bénéficier correctement de ses prérogatives inhérentes, chacun a sa place dans toutes les formes d’institutions autant que sur le siège conducteur d’une voiture. Alors handicapé ou pas, avoir son permis est chose largement au-dessus du possible. Cependant, vous vous doutez bien que les procédures entamées pour avoir son permis de conduire en étant handicapé sont davantage plus chargées et minutieuses. Pas de panique, cet article est essentiellement fait pour vous aider à maîtriser le domaine des appareils à roues.

Condition pour pouvoir s’inscrire à l’examen de conduite

Bien que possible à faire, évidemment que certains points doivent être respectés. Pour pouvoir envisager de s’inscrire à l’examen du permis de conduire, il faudra :

  • Avoir l’âge demandé pour la catégorie de permis que vous voulez passer. Par exemple, pour passer l’examen du permis B, il faut que vous ayez 16ans ou au strict minimum toléré 15 ans si vous optez pour l’apprentissage anticipé de la conduite. Pour le permis A, l’âge minimum accepté pour conduire une moto est de 20 ans.
  • Effectuer un contrôle médical et être jugé apte par un médecin agréé à exécuter l’examen de conduite.

Déroulement des épreuves

Ne vous inquiétez pas, des initiatives sont déjà prévues pour que vous ne soyez pas troublés pendant l’enchaînement de l’examen.

Les initiatives sont prévues conformément à votre handicap, que ce soit une mobilité réduite, une surdité, ou des déficiences de développement des capacités intellectuelles comme la dyslexie, dyspraxie, dysphasie.

  • Pour ceux qui ont une déficience auditive, des sessions auditives sont prévues pour vous, en moyenne 2 fois par an, pour vous aider à préparer votre examen. Aussi, un interprète en langue des signes sera à votre disposition si vous le souhaitez tout comme d’autres moyens de communication selon votre choix.
  • Quant à ceux qui présentent une mobilité réduite, lors de l’activité pratique, ils seront assistés par un accompagnateur, une marge temps en plus leur sera accordée au cas où des difficultés se présenteraient. Par ailleurs, la voiture aménagée pour handicapé donnée par les moniteurs devra remplir les conditions suivantes :

– avoir déjà été utilisée sur route, en circulation depuis 10 ans.

– avoir tous les équipements exigés nécessaires assortis au type de voiture pour handicapé.

  Les étapes de l’examen

Lors d’un examen pour passer son permis de conduire, il y a d’un côté l’examen de code et de l’autre l’examen de conduite, qui tend plus vers la pratique.

Dans le premier, l’épreuve consiste à répondre à des séries de questions sur le code de la route, elle peut durer environ 40 minutes. Pour valider cette épreuve, le candidat devra avoir ⅔ de bonnes réponses sur le total des questions posées.

Quant à l’épreuve de conduite, elle consiste à vraiment évaluer la capacité du candidat à conduire sur la circulation. Le candidat sera amené à conduire sur un trajet déterminé par le moniteur pendant environ une trentaine de minutes, en effectuant les demandes du moniteur sur ce qu’il a appris durant ses cours de conduite comme le démarrage en côte, créneau, se garer, etc. Ah ! Il est à préciser que le compteur des trente minutes démarre dès que l’engin est démarré.

Il faut attendre entre 2 et 4 jours pour connaître le résultat de ses examens, mais un peu plus longtemps pour obtenir le permis.

Déroulement de l’épreuve pour permis moto

Il vaut mieux accorder une ligne spéciale pour parler des deux roues. Quoique, par rapport à l’accompagnement et les options qui vous sont proposées dans une épreuve pour permis de conduire pour voiture, la seule différence est que pour les deux roues, l’aménagement au niveau des mains et la partie supérieure des membres n’a pas un éventail de possibilités pour se mettre tout particulièrement à leur aise. En raccord, ces lacunes influencent l’obtention du permis pour les personnes dont la mobilité réduite concerne une grande partie de ses membres supérieurs.

Heureusement que dorénavant, il est possible daménager le “deux roues” pour convenir aux normes prévues pour handicapé. Rien ni personne ne pourra vous mettre des bâtons dans vos roues !

Quand et comment nettoyer le moteur de sa voiture ?

Il est plus que nécessaire de bien entretenir sa voiture. Et pour ce faire, cela passe par un bon nettoyage de son moteur. Voici un focus sur le moteur et son nettoyage.

Quand faut-il nettoyer le moteur ?

Une baisse de performance

Quand vous sentez une baisse de performance de votre voiture, le problème est souvent lié au moteur. Et les problèmes liés au moteur peuvent être liés à la saleté présente dans celui-ci. Le turbocompresseur étant un système qui compose le moteur, avec pour rôle de booster les performances de celui-ci, une baisse de performance du moteur pourrait être aussi liée au turbo. Quand ce dernier se rouille à cause de la saleté, il faut le nettoyer.

Nettoyage avant vidange

Avant de procéder à la vidange, il faut nettoyer votre moteur. Pourquoi vous demandez-vous ? La réponse est simple, il y a une accumulation de calamine dans votre moteur à la suite d’une mauvaise combustion. Cette calamine va s’incorporer dans l’huile et va la contaminer. Si le nettoyage n’est pas fait à temps, vous pouvez vous attendre à une usure de diverses pièces. Si vous n’intervenez pas rapidement, il est même possible que votre moteur se casse à cause de l’encrassement.

Nettoyage après 40.000 km

Quand vous parcourez une certaine distance, vous devez effectuer un nettoyage en globalité de votre moteur. Quand vous atteignez les 40.000 km, vous devez soulever votre capot et retrousser vos manches. C’est une tâche qui peut s’avérer assez complexe, surtout si vous êtes un débutant. Pour ce faire, ce serait mieux de vous adresser à des stations de lavage, experts dans le domaine.

Comment nettoyer le moteur ?

Nettoyer le filtre à air

Vous devez, avant tout, repérer la zone où se trouve le filtre à air. Une fois que vous l’avez en visuel, vous devez le retirer tout doucement. C’est une pièce fragile et vous devez donc faire attention. Le filtre à air peut être en « papier » ou “réutilisable”. Le mode de nettoyage est différent pour chacun d’eux.

Pour le filtre papier, la première étape consiste à y souffler de l’air comprimé. Il est aussi possible de se servir d’un aspirateur. La dernière étape consistera à nettoyer le boîtier pour ensuite y déposer le filtre à air.

Pour le filtre réutilisable vous devrez vous munir d’un spray pour en pulvériser le filtre à air. Ensuite vous devrez le rincer à l’eau puis le sécher. Après, vous devriez le lubrifier avec de l’huile pour ensuite le déposer dans le fond du boîtier bien propre.

Nettoyer le turbocompresseur

Pour procéder au nettoyage du turbo, il faut être bien organisé. Il faut avoir sur vous les bons produits de nettoyage et les bons matériels. Avant de vous plonger dans cette tâche, vous devez bien respecter les procédures de sécurité relatives à cela. Vous devez avoir sur vous une combinaison, un masque et des gants pour protéger vos mains contre la saleté. Le nettoyage du turbo repose sur le nettoyage du circuit d’injection. Pour ce faire, vous devez trouver les points d’injection afin de pouvoir y introduire les produits nettoyants.

Nettoyer une chambre de combustion

Pour être capable de nettoyer vous-même une chambre de combustion, vous devez avoir des bases solides en mécanique. La tâche principale sera le décalaminage des pistons et de la culasse. Pour ce travail, vous devez avoir sur vous des lunettes et des gants de protection. Il ne faut pas oublier le dégraissant, le chiffon et le tampon à récurer. Il est aussi important de garder un grattoir en nylon et à lame plastique.

A l’aide de ces matériels, vous devez accéder au piston et y appliquer le dégraissant. Ensuite, il faut retirer puis frotter le joint de culasse avec le tampon à récurer. Une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à les assembler et tester le moteur.

Entreposage de véhicules : combien ça coûte?

L’entreposage de véhicules a pour but d’aider les gens sur les différents problèmes liés à l’endroit pour les laisser entre de bonnes mains. Il vous rassure sur la sécurité et les protections de vos véhicules si vous partez en vacances à l’étranger ou que votre garage est en cours de rénovation. Il suffit juste de bien choisir l’entreprise avec qui vous voulez faire confiance et surtout de regarder les prix qui seront adaptés à votre budget. Continuer la lecture de Entreposage de véhicules : combien ça coûte?

Jante alu rayée : comment la réparer ?

Les jantes en aluminium sont très élégantes de nos jours. De plus en plus d’automobilistes choisissent ce type d’accessoires pour décorer les pneus de leur véhicule. Autrefois, cet accessoire était réservé uniquement aux véhicules haut de gamme. Peu à peu, il est également apparu dans les voitures de série. C’est une solution plutôt solide et à prix abordable pour rouler tranquillement en voiture. Les jantes en aluminium sont également moins sujettes à la rouille que les jantes en acier. Cependant, en raison de leurs matériaux de construction souples, ils ne sont pas à l’abri des rayures. Heureusement, vous pouvez réparer les dégâts en suivant les conseils ci-dessous.

Inconvénients des jantes en alliage d’aluminium

Bien que les jantes en aluminium soient en alliage, elles ne sont pas aussi solides que les jantes en acier. Elles sont très sensibles aux rayures, mais ces rayures de jante sont facilement réparables par des professionnels. Les jantes en aluminium ne sont pas vraiment compatibles avec les pneus neige. En effet, contrairement aux jantes en acier, leur poids réduit ne permet pas aux pneus neige d’avoir une bonne adhérence sur les routes glissantes.

Avantages des jantes en alliage d’aluminium

Premièrement, les jantes en aluminium sont plus légères que celles en acier. La rigidité des jantes en aluminium rend alors la voiture plus réactive lors des changements de direction. Ce type de jante donne également à la voiture une meilleure maniabilité et améliore son accélération. Enfin, leurs propriétés thermiques permettent aux jantes en aluminium de refroidir plus rapidement le système de freinage. C’est pourquoi ces accessoires sont très appréciés des conducteurs au style de conduite plutôt sportif et adeptes de covering auto.

Enlever les rayures des jantes en aluminium

Nettoyage des jantes

Le nettoyage est indispensable si vous souhaitez obtenir des résultats satisfaisants et aussi durables que possible. Vérifiez l’état des jantes et vérifiez qu’elles ne présentent aucun défaut à réparer ultérieurement. L’utilisation de nettoyants doux et de lingettes est un moyen infaillible d’éliminer l’excès de saleté. Vous pouvez également utiliser du diluant à peinture pour enlever les traces de saleté sur les roues de votre véhicule. Pour votre sécurité, portez des gants et un respirateur lors de la manipulation du diluant à peinture.

Séchez maintenant la jante à l’air libre ou séchez-la avec un chiffon non pelucheux pour gagner du temps. Plus la surface à traiter est sèche, plus la réparation sera facile et durable.

Ponçage des dommages

Ici, il s’agira de poncer et de recouvrir les rayures de la jante en aluminium. Pour ce faire, couvrez d’abord le pneu avec du ruban adhésif. Ensuite, poncez les rayures avec du papier de verre grain 240 en frottant légèrement jusqu’à ce qu’elles ne soient plus rugueuses. Utilisez une petite quantité de mastic améliorant le métal pour appliquer une pression sur la zone rayée. Appliquez du mastic sur la partie affectée pour éliminer le renflement de la jante. Attendez ensuite jusqu’à 2 heures pour que le mastic sèche normalement. Pour une surface plus lisse, vous pouvez poncer le mastic après séchage comme on le ferait pour la restauration d’une carrosserie avec du papier de verre grain 400.

Application d’apprêt et de peinture

Le port de lunettes ou d’un respirateur est fortement recommandé. Vous devez également couvrir la surface de la jante que vous ne voulez pas peindre avec de la colle et du papier kraft. Vaporisez la partie rayée avec de la peinture en aérosol. L’application d’apprêt est indispensable pour obtenir une peinture plus naturelle pour une meilleure adhérence à la roue. Laissez sécher pas plus d’une heure. Appliquez ensuite une couche de peinture métallisée (argent). Laissez sécher pas plus d’une heure. Appliquez des couches de peinture supplémentaires (2 ou 3 couches) et pulvérisez de la peinture pour améliorer l’adhérence de la peinture. Le temps de séchage des vernis varie généralement entre 8 et 24 heures. Après cela, vous constaterez que vos jantes seront en parfait état.

Comme vous pourrez le constater, la réparation d’une jante alu rayée est assez longue. Déchargez-vous d’une opération aussi prenante en confiant la tâche à des professionnels de rénovation de jante.