Focus sur le recyclage de VHU

Vous possédez un véhicule hors d’usage (VHU) et vous souhaitez vous en débarrasser ? Avant toute chose, sachez qu’il est interdit par la loi de le rejeter dans la nature. En effet, les VHU sont considérés comme étant des déchets dangereux. C’est pourquoi leur traitement est strictement encadré par la loi. Toutefois, sachez qu’il est tout à fait possible de recycler sa voiture en fin de vie, à condition de la confier à des experts. Découvrez dans cet article tous les essentiels à savoir sur le recyclage de VHU.

Qu’est-ce qu’un VHU (Véhicule Hors d’Usage) ?

Un VHU est un véhicule (voiture particulière, camionnette, cyclomoteur à trois roues, etc.) que son détenteur destine à la casse, en raison de son état général ou de ses aspects techniques (refus de passage à un contrôle technique). D’autres raisons comme les frais d’entretien ou de réparation élevés ou autres peuvent aussi amener un propriétaire à se séparer de son véhicule.

Chaque année, environ 1 500 000 véhicules sont expédiés à la casse, en France.

Pourquoi les véhicules en fin de vie doivent-ils être recyclés ?

Comme nous venons de le souligner un peu plus haut, les VHU sont considérés comme étant des déchets dangereux pour l’environnement. De ce fait, il est strictement interdit de les rejeter dans la nature. Pour vous débarrasser de votre voiture en fin de vie, vous devez la remettre à un professionnel agréé. Ce dernier dispose des compétences et de l’infrastructure lui permettant d’isoler les déchets dangereux qui composent le véhicule (la batterie, les huiles, le liquide de frein, les fluides de climatisation, etc.), ainsi que les éléments recyclables. Les éléments réutilisables seront vendus comme pièces détachées, tandis que les éléments recyclables sont traités et transformés en nouvelles matières premières.

On estime que près de 80 % des composants d’un VHU peuvent être récupérés et revalorisés. C’est un chiffre plutôt positif, mais encore loin des 95 % fixés par la directive européenne.

Comment fonctionne le recyclage de VHU ?

Avant de parler du recyclage, sachez qu’il existe deux types d’acteurs qui sont mobilisés pour le traitement de VHU : les centres VHU ou démolisseurs (il en existe actuellement 1 700 en France) et les broyeurs (on en dénombre 60 agréés en France). Parlons maintenant du processus de recyclage.

La dépollution est la première étape du recyclage d’un véhicule en fin de vie. Cette opération consiste à extraire les éléments polluants comme les huiles, les liquides de refroidissement, les liquides de frein ou encore le gasoil et l’essence. Une fois retirés, ces éléments sont stockés puis traités afin de préserver tout risque de pollution de l’environnement. Ce n’est qu’après cette phase que le VHU est considéré comme étant un déchet non-dangereux.

Ensuite, le véhicule est démantelé. Les pièces en bon état sont récupérées pour être revendues comme pièces détachées d’occasion.

Après le démantèlement, la carcasse du véhicule est transférée chez un broyeur agréé pour être déchiqueté.

Puis, c’est là que commence la phase de tri post-broyage. On sépare les métaux ferreux et non-ferreux, ainsi que les éléments plastiques. Ces matières extraites sont ensuite traitées pour être réintroduites dans le cycle de production comme matière première secondaire. Les matières non-réutilisables sont, quant à elles, mises en décharge.

Votre centre VHU à Levainville

Afin de vous débarrasser de vos véhicules en fin de vie en toute légalité, à Levainville et ses environs, contactez les professionnels de l’entreprise BULLIT AUTO. Implantée au Rn 10 – Le Gué De Longrois, 2 Rue Monjude 28700 à Levainville, l’entreprise intervient également dans les communes voisines comme Chartres et Rambouillet pour l’enlèvement d’épaves, afin de les démanteler et les recycler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.