avertisseur sonore

Choisir un avertisseur sonore : les points essentiels à retenir

Les équipes d’intervention d’urgence tiennent un rôle capital dans la gestion des situations difficiles et dangereuses. En effet, elles sont les premières à intervenir lors des accidents, des rixes, des coups de feu ou des catastrophes naturelles. Pour signaler leur proximité et pour que les civils leur cèdent le passage, elles mettent en marche les avertisseurs sonores de leur véhicule. Toutefois, il est crucial de bien choisir ces derniers afin d’éviter toute confusion.

Les différents types d’avertisseurs sonores

Les avertisseurs sonores sont utilisés pour prévenir d’un danger imminent ou pour signifier sa présence aux autres usagers de la route. Les avertisseurs sonores des véhicules d’urgence avertissent les civils de la proximité des pompiers, de la police, des gendarmes, des dépanneurs, des ambulanciers ou autre. Les piétons ainsi que les usagers de la route prennent ainsi leur disposition afin de leur céder le passage.

Le plus répandu des avertisseurs sonores est le Klaxon, une marque déposée par M. Lovell en 1911, d’où la majuscule. Il est à noter que klaxonner pour que les cyclistes, deux-roues et automobilistes accélèrent ou vous cèdent le passage est interdit par le Code de la route. De même, si le comportement des autres usagers vous irrite, vous ne devez pas exprimer votre mécontentement en utilisant les avertisseurs sonores.

On parle également d’avertisseurs sonores pour désigner les alarmes incendie.

Les points essentiels à retenir avant de choisir un avertisseur sonore

Le type de véhicule à équiper

Comme chaque véhicule d’urgence requiert un type d’avertisseurs sonores différent, il est primordial de ne pas se tromper d’équipement. En effet, les véhicules d’intérêt général prioritaires sont équipés d’une sirène à deux tons. Les véhicules d’intervention d’urgence qui bénéficient d’une facilité de passage, quant à eux, sont dotés d’avertisseurs sonores à trois tons avec une seconde et demie de silence.

Un avertisseur sonore digne de ce nom doit pouvoir être entendu à des kilomètres par les piétons, les usagers de la route et les personnes présentes sur les lieux d’un incident. Les véhicules d’intérêt général prioritaires ont tous des tons et une cadence différents, même si le premier ton est toujours proche du La. Le deuxième ton est proche du Ré pour les voitures de police, proche du Fa pour celles de la gendarmerie, proche du Si pour les pompiers, et proche du Mi pour les ambulances du SAMU.

En ce qui concerne le volume sonore, il reste à 110 db de jour comme de nuit pour les pompiers et les gendarmes. Pour les autres véhicules, par contre, il est abaissé à 70-90 db dès la tombée de la nuit.

Les accessoires supplémentaires

Des haut-parleurs peuvent accompagner un avertisseur sonore afin d’amplifier le son et être entendu à des kilomètres. Acheter le système de haut-parleurs et l’appareil séparément permet toutefois d’optimiser la performance de l’avertisseur sonore.

Pour pouvoir parler directement aux usagers de la route et aux piétons, les policiers optent pour une sirène intégrant un système de sonorisation relié à un microphone. Grâce à cet appareil, la communication reste optimale, même dans les trafics denses.

Les normes et certifications

En effet, des normes et certifications encadrent l’utilisation des avertisseurs sonores en fonction du secteur d’activité. La protection de l’environnement et la limitation des pollutions sonores peuvent également faire l’objet de réglementations. Prenez le temps de vous informer sur les produits qui vous intéressent avant de valider votre choix.

Si vous souhaitez équiper un véhicule d’un avertisseur sonore dernier cri, rapprochez-vous de l’entreprise SIGNALTEC. Son équipe est reconnue pour la qualité de ses services et de ses produits. En effet, elle propose des équipements fiables, robustes, performants, homologués, et proposés à des tarifs attractifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.