Les conseils pour l’entretien et la vérification régulière des équipements obligatoires avant le contrôle technique

L’entretien et la vérification régulière des équipements obligatoires avant le contrôle technique revêtent une importance capitale pour assurer la sécurité routière et garantir le bon fonctionnement des véhicules. Ces pratiques préventives permettent de détecter et de corriger les éventuels dysfonctionnements avant qu’ils ne compromettent la conformité aux normes de sécurité exigées par la réglementation. Dans cet article, nous allons vous donner les conseils essentiels pour mener à bien cette vérification, assurant ainsi la conformité des véhicules et la sécurité de leurs occupants.

Continuer la lecture de Les conseils pour l’entretien et la vérification régulière des équipements obligatoires avant le contrôle technique

Comment purger le liquide de frein de son système de freinage ?

Lorsque vous êtes au volant, la sécurité est primordiale, et le système de freinage de votre véhicule joue un rôle essentiel pour assurer votre protection. Cependant, au fil du temps, l’humidité et les contaminants peuvent s’infiltrer dans le liquide de frein, réduisant ainsi son efficacité et compromettant votre capacité à arrêter votre véhicule en toute sécurité. Heureusement, il existe une procédure relativement simple appelée « purge du liquide de frein » qui permet de maintenir votre système de freinage en parfait état de fonctionnement. Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes nécessaires pour purger le liquide de frein, afin que vous puissiez reprendre la route en toute confiance.

Matériel nécessaire pour la purge de frein

La purge du liquide de frein est une opération importante pour le bon fonctionnement du système de freinage d’un véhicule. Néanmoins, pour réaliser cette opération, il est nécessaire de disposer d’un certain nombre d’outils et d’équipements.

Les outils de bases

Les outils nécessaires pour la purge du liquide de frein sont les suivants :

  • des gants de protection,
  • des lunettes de protection,
  • une boîte à outils,
  • un cric,
  • un démonte-pneu,
  • un chiffon microfibre,

Le matériel de protection

La purge du liquide de frein nécessite une protection adéquate pour assurer votre sécurité. Ainsi, il est essentiel de se munir de gants de protection et de lunettes de sécurité, afin d’éviter tout contact avec le liquide de frein, qui peut être dangereux pour la santé.

Les outils de démontage

Le cric et le démonte-pneu sont nécessaires pour retirer les roues du véhicule.

Les outils de récupération

Le bocal de récupération de liquide usagé est indispensable pour récupérer le liquide de frein usagé. Il est important de ne pas jeter ce liquide dans la nature, car il est polluant.

La seringue

La seringue est utilisée pour extraire le liquide de frein du réservoir. Elle permet de vidanger le réservoir de liquide de frein et de remplacer le liquide usagé par du liquide neuf.

Procédure de purge du liquide de frein

Voici les étapes à suivre pour purger le liquide de frein de son système de freinage :

Préparation du véhicule

Avant de commencer la purge du liquide de frein, préparez votre véhicule en suivant les étapes suivantes :

  1. garez le véhicule sur une surface plane et stable,
  2. mettez le frein à main enclenché,
  3. dévissez légèrement les écrous de roue de chaque roue à purger.

Purge du liquide de frein

Une fois le véhicule préparé, il est temps de passer à la purge du liquide de frein. Voici les étapes à suivre :

  1. ouvrez le capot du véhicule et localisez le réservoir de liquide de frein,
  2. dévissez le bouchon du réservoir de liquide de frein,
  3. connectez le tuyau de purge à la valve de purge de la roue à purger,
  4. ouvrez la valve de purge et pressez la pédale de frein plusieurs fois,
  5. fermez la valve de purge et vérifiez le niveau de liquide de frein dans le réservoir,
  6. répétez les étapes 3 à 5 jusqu’à ce que le liquide de frein qui sort du tuyau de purge soit clair et exempt de bulles d’air,
  7. répétez les étapes 3 à 6 pour chaque roue à purger.

Contrôle post-purge

Une fois la purge du liquide de frein terminée, pensez à vérifier le fonctionnement du système de freinage. Pour ce faire :

  1. vérifiez le niveau de liquide de frein dans le réservoir,
  2. vérifiez l’absence de fuites au niveau des roues purgées,
  3. testez le freinage en effectuant quelques freinages à faible vitesse,
  4. vérifiez que la pédale de frein est ferme et ne s’enfonce pas trop facilement.

Enfin, nous recommandons de faire appel à un professionnel pour effectuer cette opération si l’on n’a pas les connaissances et l’équipement nécessaires.

Précautions à prendre pendant la purge

La purge du liquide de frein est une tâche permettant de maintenir le système de freinage en bon état de fonctionnement. Il est important de prendre certaines précautions lors de cette opération pour éviter tout accident ou dommage au véhicule. Voici quelques précautions à prendre pendant la purge :

  • évitez de fumer ou d’allumer une flamme nue à proximité de la zone de travail. Le liquide de frein est inflammable et peut causer un incendie.
  • Utilisez un équipement de levage pour soulever le véhicule et assurez-vous qu’il est stable avant de commencer la purge.
  • Utilisez uniquement le liquide de frein recommandé par le fabricant du véhicule.
  • Assurez-vous que le réservoir de liquide de frein est rempli pendant la purge pour éviter l’entrée d’air dans le système de freinage.
  • Enfin, purgez le système de freinage dans l’ordre recommandé par le fabricant du véhicule pour éviter tout dommage.

 

Mon véhicule peut-il être recalé au contrôle technique en raison d’un problème de pot d’échappement sur une Citroën C4 ?

 

Le contrôle technique est une démarche cruciale pour les propriétaires de Citroën C4. Il garantit que les voitures répondent à des normes de sécurité et de performance minimales et ne présentent aucun risque pour autrui. L’un des éléments qui fait l’objet d’une attention particulière lors du contrôle technique de ce type de véhicule : le système d’échappement, notamment le pot. Un élément ayant un impact direct sur la validation de la C4. Pourquoi et comment éviter cette situation ? La réponse dans ce guide.

Le rôle du pot d’échappement dans une Citroën C4

Le pot d’échappement joue un rôle essentiel dans le système d’échappement d’une Citroën C4. Il est chargé :

    • de réduire le bruit des gaz d’échappement ;
    • d’améliorer les performances du moteur ;
    • d’éviter les pannes moteur nécessitant un remorquage ; 
    • de diminuer les émissions polluantes.

Ainsi, le pot d’échappement doit être en bon état de fonctionnement pour s’assurer que le véhicule passe le contrôle technique avec succès. Si ce n’est pas encore le cas,confiez les travaux à un garagiste spécialisé en C4.

Les problèmes courants liés au pot d’échappement de la Citroën C4

Plusieurs problèmes peuvent survenir avec le pot d’échappement de la Citroën C4, amenant à un recalage du véhicule lors du contrôle technique.

Les fuites

Des fuites peuvent se produire au niveau des joints, des raccords ou même du pot lui-même. Celles-ci peuvent entraîner :

    • une augmentation du bruit d’échappement ;
    • une diminution des performances du moteur ;

La corrosion

Le pot d’échappement des C4 est exposé à des températures élevées et à l’humidité, ce qui peut entraîner une corrosion au fil du temps. Une corrosion excessive peut entraîner des perforations dans le pot, provoquant des fuites et une détérioration de la carrosserie. La solution : un sablage de carrosserie.

Un catalyseur endommagé

Dans certains cas, le catalyseur d’une C4 peut être endommagé. Cela peut être dû à :

    • des chocs ;
    • une usure ;
    • une surchauffe.

Un catalyseur défectueux peut entraîner une augmentation des émissions polluantes et faire échouer le contrôle technique.

Le contrôle technique de la C4 et les problèmes de pot d’échappement

Lors du contrôle technique, l’inspecteur examine attentivement le système d’échappement, y compris le pot, pour s’assurer de son bon fonctionnement. Si des problèmes tels que des fuites importantes, une corrosion excessive ou un catalyseur défectueux sont détectés, la C4 peut être recalée.

Il est important de noter que les normes du contrôle technique pour ce type de véhicule peuvent varier d’un pays à l’autre, voire d’une région à l’autre. Il est donc essentiel de se référer aux règlements spécifiques du lieu où le contrôle technique doit être effectué.

La prévention et la résolution des problèmes de pot d’échappement :

Pour éviter les problèmes de pot d’échappement et les risques de recalage lors du contrôle technique, il est essentiel de prendre régulièrement soin de votre Citroën C4. Voici quelques mesures préventives et des conseils pour résoudre les problèmes éventuels :

    • effectuez des entretiens réguliers de votre véhicule conformément aux recommandations du fabricant. Cela inclut l’inspection du pot d’échappement, pour détecter tout signe de fuite, de corrosion ou de dommage ;
    • remplacez les pièces défectueuses par des pièces de qualité d’origine ou approuvées par le fabricant ;
    • évitez les chocs inutiles au niveau du pot d’échappement qui pourraient endommager le catalyseur ou provoquer des fuites. Évitez également les surchauffes excessives du moteur, car cela peut nuire au fonctionnement du système d’échappement ;
    • utilisez le carburant recommandé par le fabricant pour votre Citroën C4. L’utilisation d’un carburant inapproprié peut entraîner une augmentation des émissions polluantes et endommager le pot d’échappement.

 

 

 

 

Comment nettoyer un filtre à air ?

5 Livres de Mécanique Automobile Gratuits ! | InfoLivres.org

Lorsque vous utilisez votre voiture, des impuretés telles que la poussière, la saleté et les débris peuvent s’accumuler dans le filtre à air. Cela peut réduire l’efficacité de votre moteur et causer des problèmes de performance. C’est pourquoi, il est important de nettoyer régulièrement votre filtre à air.

Les étapes à suivre

Le nettoyage de votre filtre à air fait partie des travaux d’entretien auto que vous devez effectuer.

    • Étape 1: Retirer le filtre à air

Avant de retirer le filtre à air, assurez-vous que le moteur est froid. Ensuite, localisez le filtre à air et retirez-le en dévissant les attaches ou en retirant le boîtier du filtre à air. Si vous n’êtes pas sûr de l’emplacement du filtre à air, consultez le manuel de votre véhicule.

    • Étape 2: Nettoyer le filtre à air

Il y a plusieurs façons de nettoyer un filtre à air : soit en utilisant un compresseur d’air pour souffler la saleté et les débris du filtre, soit en lavant le filtre à l’eau savonneuse. Assurez-vous de suivre les instructions du fabricant pour le nettoyage du filtre à air. Si vous utilisez de l’eau, assurez-vous qu’il est complètement sec avant de le réinstaller.

    • Étape 3: Sécher le filtre à air

Après avoir nettoyé le filtre à air, laissez-le sécher complètement. Vous pouvez utiliser un chiffon propre pour essuyer l’excès d’eau, mais ne forcez pas le séchage en utilisant de l’air comprimé ou en exposant le filtre à la chaleur. Il doit être complètement sec avant de le réinstaller.

    • Étape 4: Réinstaller le filtre à air

Une fois le filtre à air sec, réinstallez-le en suivant les instructions du fabricant. Assurez-vous que le filtre est correctement installé et que toutes les attaches sont bien serrées.

Quand nettoyer un filtre à air?

Le filtre à air de votre voiture est une pièce importante pour le bon fonctionnement de votre moteur. Il est donc essentiel de le nettoyer régulièrement pour éviter les problèmes de performance et de consommation d’essence. Mais comment savoir quand il est temps de nettoyer votre filtre à air ? Voici quelques signes :

    • Diminution de la puissance du moteur
    • Augmentation de la consommation d’essence
    • Bruit accru du moteur
    • Fumée noire à l’échappement
    • Mauvaise odeur dans l’habitacle

Fréquence de nettoyage du filtre à air

La fréquence de nettoyage du filtre à air dépend de plusieurs facteurs, tels que les conditions de conduite et le type de filtre à air que vous utilisez. En général, il est recommandé de le nettoyer tous les 12 000 à 15 000 kilomètres. Cependant, si vous conduisez sur des routes poussiéreuses ou des zones avec beaucoup de pollution, vous devez le nettoyer plus souvent.

Les différents types de filtres à air

Pour bien nettoyer votre filtre à air, il est important de savoir de quel type s’agit-il.

    • Filtres à air en papier

Les filtres à air en papier sont les plus courants. Ils sont généralement fabriqués à partir de papier plissé et sont très efficaces pour piéger les particules de saleté et de poussière. Cependant, ils ont tendance à se boucher plus rapidement, ce qui signifie qu’ils doivent être remplacés plus souvent.

    • Filtres à air en mousse

Les filtres à air en mousse sont un peu moins courants que les filtres à air en papier, mais ils sont tout aussi efficaces. Ils sont fabriqués à partir de mousse synthétique et peuvent être nettoyés et réutilisés plusieurs fois avant d’être remplacés. Cependant, ils ont tendance à ne pas durer aussi longtemps que les filtres à air en papier.

    • Filtres à air en coton

Les filtres à air en coton sont les plus durables des trois types de filtres à air mais ont tendance à être plus chers que les autres types de filtres à air.

En fin de compte, le type de filtre à air que vous choisissez dépendra de vos besoins spécifiques.

Maintenant que vous savez comment nettoyer un filtre à air, vous pouvez prolonger la durée de vie de votre moteur et améliorer ses performances. En suivant ces étapes simples et en utilisant les outils appropriés, vous pouvez le faire en quelques minutes. Sinon, contactez un garage auto.

Comment nettoyer un moteur diesel ?

Trois types de moteur sont désormais disponibles pour les voitures : diesel, essence et électrique. Pour être efficace et durer longtemps, chacun d’entre eux nécessite un nettoyage et un entretien régulier auprès d’un garagiste. Si vous avez un moteur diesel, il est possible de réaliser vous-même ces travaux d’entretien, sous réserve d’avoir quelques compétences en mécanique et de suivre à la lettre les instructions ci-dessous. Zoom sur les étapes pour nettoyer un moteur diesel.

Les outils pour nettoyage d’un moteur diesel

Pour le nettoyage d’un moteur diesel, vous aurez besoin d’équipement et d‘outils adaptés :

un compresseur ;

un dégraissant ;

un flacon vaporisateur ;

des gants et des lunettes de protection ;

un récipient vide ;

un tapis de sol ;

un tuyau d’arrosage.

Ce sont des outils que vous trouverez dans le magasin de bricolage le plus proche ou que vous avez peut-être déjà chez vous.

Les étapes de nettoyage d’un moteur diesel

Voici les étapes à suivre pour mener à bien le nettoyage d’un moteur diesel :

Préparez le terrain

Avant de procéder au nettoyage, il est important de sécuriser les travaux en mettant des gants, ainsi que des lunettes de protection. Ils vous permettront d’éviter les projections et les éclats fréquents durant le nettoyage. Il est également fort recommandé d’éteindre le moteur avant l’intervention.

Par la suite, placez le véhicule près d’un système de canalisation qui permettra à l’eau qui se mélange à l’huile de ne pas stagner. Un geste écologique qui ne prend que quelques minutes, mais qui est significatif pour l’environnement. Si vous n’avez pas cette possibilité, récupérez l’eau mélangée à l’huile en plaçant un bac de récupération en bas du véhicule.

Une fois cette étape effectuée, vous pouvez désormais passer au nettoyage proprement dit.

Retirez les carters de protection

 Les moteurs diesel sont réputés pour être bruyants. Raison pour laquelle, les constructeurs automobiles ont décidé d’ajouter des carters de protection afin de résoudre le problème d’isolation phonique du moteur et passer le contrôle antipollution.

Leur emplacement se trouve au-dessus du moteur, pour les retirer, vous devez procéder doucement. Ces carters font partie des éléments du moteur les plus fréquemment recouverts de salissures et qui engendrent des pannes de voiture. Il faut donc absolument les nettoyer. Pour enlever la capsule, il suffit d’exercer une petite pression dessus.

Mettez en quarantaine les éléments électriques du moteur

Tout comme les autres véhicules modernes, les composants électriques sont vitaux pour la bonne marche d’un moteur diesel. Durant le nettoyage, il est primordial de les protéger contre l’humidité afin d’éviter les courts-circuits. Pour ce faire, enveloppez-les dans du plastique.

Appliquez le produit nettoyant

Une fois que vous avez fini de mettre tous les composants électriques à l’abri des éclaboussures, procédez au nettoyage du moteur en utilisant un produit spécialisé.

Le principe est simple :

appliquez le produit ;

laissez-le au repos durant 15 min ;

arrosez la partie décrassée.

Attention, l’usage d’un jet à haute pression est fortement déconseillé. Une fois l’arrosage terminé, vous pouvez retirer la couverture en plastique.

Vous avez deux choix de séchage :

Laisser au soleil ;

Utiliser un souffleur.

Protégez le moteur

Pour qu’un moteur diesel ne s’encrasse à nouveau, il est impératif de le protéger après le nettoyage. Refaites les mêmes gestes, mais avec un pinceau. A cet effet, des produits de protection du moteur diesel sont disponibles dans les magasins spécialisés.

Finalisez

Pour terminer, réinstallez les carters de protection et nettoyez votre garage. En cas de besoin, n’hésitez pas à vous rendre au garage ARD AUTO 4X4 pour un nettoyage moteur diesel de qualité ! Ils effectuent également un diagnostic moteur pour tous les types de moteur.

Focus sur le traitement nano-céramique de la carrosserie d’une voiture

Voulez-vous retrouver la brillance de la carrosserie de votre voiture comme au premier jour ? Le traitement céramique en est la solution. Il figure parmi les techniques les plus plébiscitées pour y parvenir. Naturellement abondante sur terre, la nano-céramique rend votre carrosserie beaucoup plus forte pour lutter contre les agressions extérieures. Découvrez les avantages et le fonctionnement de ce traitement dans les lignes ci-dessous.

1. Les avantages de la protection nano-céramique

Bien que la peinture de votre voiture peut bien vieillir au cour du temps, le traitement céramique permet de la maintenir en parfait état. Beaucoup d’avantages peuvent être obtenus à partir de l’application de ce traitement.

Protection contre les produits chimiques, la pluie, la pollution de l’air, le soleil

Les produits chimiques, l’impact environnemental et les dommages mécaniques rendent votre véhicule moins résistant mais le revêtement nano-céramique, facile à appliquer, est utilisé par le monde esthétique automobile pour une protection efficace et incontournable de la peinture de votre véhicule qui vous sera facturée au prix fort, en cas de réfection.

Résistance contre les rayures

Le revêtement nano-céramique est une couche de protection qui offre une haute résistance et un effet hydrophobe. Cette innovation technologique possède des propriétés exceptionnelles telles que la résistance à la chaleur, au froid, à l’abrasion, aux rayures, et aux produits chimiques. Puisqu’il ne s’oxyde pas, il préserve l’apparence du vernis de la peinture jusqu’à 5 ans, pour les meilleurs produits.

– Facilité de lavage et brillance de la carrosserie

Vous pouvez espacer les lavages et l’entretien de votre véhicule avec cette protection céramique. Il assure un effet autonettoyant grâce à ses propriétés hydrophobes. Ne polissez plus votre carrosserie tous les 6 mois puisque la brillance est conservée pendant plusieurs années. Le traitement nano-céramique rend l’éclat d’origine à votre automobile.

2. D’où vient le traitement nano-céramique automobile ?

Auparavant, le traitement céramique était utilisé pour protéger les coques des navettes dans le domaine de l’aérospatial. Par la suite, son utilisation s’est élargie aux véhicules terrestres. C’est un mélange de solvant et de nanoparticules contenant du dioxyde de silice. Inoxydable au contact de l’air, ce produit est inorganique.

3. Fonctionnement du traitement nano-céramique automobile

Lié moléculairement aux surfaces traitées, le traitement céramique rend ferme les pores du vernis et la surface. Les liaisons indéfectibles entre le vernis et la carrosserie produisent un effet couche de verre. C’est alors une nouvelle peau de protection, formée d’un réseau de nanoparticules, qui subit les attaques du quotidien à la place de votre vernis. Issu de la nanotechnologie, le traitement nano-céramique requiert une attention particulière. Différente de l’application d’une cire, d’un scellant, ou d’un revêtement au téflon, l’expert effectue certaines étapes de préparation pour la carrosserie, avant l’application. Puisqu’il maîtrise le produit et ses conditions d’emplois, il établit une réelle continuité dans les étapes de protection.

Pour les véhicules neufs

Il suffit de laver votre véhicule avec un shampoing non agressif et décontaminer légèrement votre carrosserie. Vous pouvez polir les gros défauts et lustrer le véhicule avant de passer ensuite à l’étape de protection de votre peinture.

Pour les voitures d’occasion

Si vous avez un véhicule d’occasion, vous pouvez aussi le traiter avec la nanotechnologie. Avant d’appliquer le revêtement, il faut préparer la carrosserie en supprimant les rayures. Avec une gamme complète de polissage, vous pouvez passer au traitement céramique. Une fois le traitement céramique terminé, qu’en est-il de son entretien ? Il suffit de frotter la surface traitée avec un chiffon microfibre, des produits nettoyants doux et de l’eau. Pour le lavage et le polissage de vos véhicules, rendez-vous à Lévis, dans la station où l’entreprise « « LAVAGE & ESTHETIQUE BLANCHETTE » vous propose un revêtement nano-céramique et bien plus encore. Elle possède une boutique en ligne ainsi que le lien pour « online Booking ».

Choisissez un produit haut de gamme pour prendre soin de la carrosserie de votre véhicule. Une peinture de voiture coûte chère mais une solution simple existe : le traitement céramique qui permet de valoriser celle qui est déjà en place.

Cinq étapes incontournables pour changer vos plaquettes de frein

Pour conserver l’efficacité du freinage optimale, vous devez obligatoirement changer vos plaquettes de frein. Ceci doit se faire avant l’usure complète des garnitures qui composent vos plaquettes. Ainsi, pour réussir ce processus, vous devez nécessairement suivre un certain nombre d’étapes. Quelles sont les cinq étapes pour changer les plaquettes de frein ? La réponse dans la suite de cet article.

Première étape : Choix des plaquettes de frein

Tout d’abord, il est important que vous soyez un peu bricoleur pour réaliser ce travail. Dans le cas contraire, vous devrez faire appel à un professionnel en la personne de SARL RUN AUTO BOUVET à Saint-Denis pour faire le travail. Si vous décidez de le faire par vous-même, alors deux différents choix sont possibles.

Dans un premier temps, vous devrez choisir des pièces d’origine qui sont vendues dans les magasins de la marque du véhicule. Dans un second temps, il faudra acheter des pièces adaptables conçues par des enseignes spécialisées et aussi vendues par les concessionnaires sur le Net.

Peu importe votre choix, vous devez acheter les plaquettes en prenant pour référence le numéro de série du véhicule et l’année de production de ce dernier. En effet, il peut arriver que les constructeurs effectuent certaines modifications.

Deuxième étape : Préparez le véhicule

Ici, vous devez veiller au respect de certaines conditions préalables au changement des plaquettes de frein.

  • Veillez à disposer du matériel requis et mettez-vous dans un lieu plat et assez éclairé et couvert afin d’éviter dans un cas échéant sous la pluie ;
  •  Utiliser un cric pour installer la voiture sur des chandelles ;
  •  Vérifiez si un fil électrique est connecté à l’étrier. Ce dernier est lié au témoin d’usure du tableau de bord. Le fil doit être débranché et remis à sa place à la fin du travail.

Le respect de ces étapes de préparation doit être rigoureux pour ne pas avoir à oublier un branchement lors du remontage.

Troisième étape : Démontage des plaquettes

Ici, il faudra démonter les plaquettes en suivant chaque recommandation. Ensuite, vous n’aurez qu’à faire le changement en plus de quelques détails à vérifier. Pour ce faire :

  • Utilisez un tournevis pour pousser les pistons en prenant l’étrier comme appui et en repoussant les vieilles plaquettes ;
  • Veillez à contrôler le sens du montage des plaquettes lors du démontage, cela facilitera le remontage ;
  • S’il s’agit d’un étrier fixe, enlevez les ressorts et la goupille assurant le maintien des plaquettes ;
  • Si l’étrier en question est flottant, retirer la partie basse puis ramener la partie vers le haut afin de libérer les plaquettes.

Ce n’est qu’après avoir effectué ces opérations que vous pourrez passer au montage des nouvelles plaquettes.

Quatrième étape : Montage des plaquettes

Ici, il faudra mettre en place les plaquettes neuves. Toutefois, vous devez faire attention, car ce montage n’est pas le même pour toutes les voitures. En effet, s’il s’agit d’une voiture de sport, le processus est légèrement différent.Généralement, il faut :

  • Frotter les plaquettes légèrement en utilisant du papier de verre fin ;
  • Positionnez les toutes nouvelles plaquettes au niveau de leur logement ;
  • Remettre les goupilles, ressorts et vis en fonction des étriers.

À la fin, vous aurez à remettre en place le système et profiter de vos nouvelles plaquettes.

Cinquième étape : Remettre le système sous pression

Cette étape vient clôturer l’ensemble du processus. Elle est nécessaire pour garantir le fonctionnement effectif des plaquettes de frein.

  • Actionnez la pédale de frein plusieurs fois pour permettre au liquide d’exercer la pression sur les pistons;
  • Assurez-vous que le liquide de frein se trouvant en dessous du capot moteur soit au bon niveau ;
  • Remontez vos roues et retirez les chandelles ;
  • Durant les tout premiers kilomètres, évitez de freiner brusquement pour ne pas « glacer » les plaquettes. Cependant, s’il s’agit d’un freinage d’urgence, alors n’hésitez pas.

Voici toutes les étapes utiles pour changer les plaquettes de freins de votre véhicule. Par ailleurs, si vous êtes en possession d’un poids lourd, on vous recommande de laisser le soin à un professionnel d’effectuer le changement des plaquettes.