Comment avoir un permis de conduire quand on est handicapé ?

Dans l’époque dans laquelle on vit, les réformes gouvernementales essaient dans chaque pays du monde d’adopter une politique plus inclusive pour que chaque individu puisse bénéficier correctement de ses prérogatives inhérentes, chacun a sa place dans toutes les formes d’institutions autant que sur le siège conducteur d’une voiture. Alors handicapé ou pas, avoir son permis est chose largement au-dessus du possible. Cependant, vous vous doutez bien que les procédures entamées pour avoir son permis de conduire en étant handicapé sont davantage plus chargées et minutieuses. Pas de panique, cet article est essentiellement fait pour vous aider à maîtriser le domaine des appareils à roues.

Condition pour pouvoir s’inscrire à l’examen de conduite

Bien que possible à faire, évidemment que certains points doivent être respectés. Pour pouvoir envisager de s’inscrire à l’examen du permis de conduire, il faudra :

  • Avoir l’âge demandé pour la catégorie de permis que vous voulez passer. Par exemple, pour passer l’examen du permis B, il faut que vous ayez 16ans ou au strict minimum toléré 15 ans si vous optez pour l’apprentissage anticipé de la conduite. Pour le permis A, l’âge minimum accepté pour conduire une moto est de 20 ans.
  • Effectuer un contrôle médical et être jugé apte par un médecin agréé à exécuter l’examen de conduite.

Déroulement des épreuves

Ne vous inquiétez pas, des initiatives sont déjà prévues pour que vous ne soyez pas troublés pendant l’enchaînement de l’examen.

Les initiatives sont prévues conformément à votre handicap, que ce soit une mobilité réduite, une surdité, ou des déficiences de développement des capacités intellectuelles comme la dyslexie, dyspraxie, dysphasie.

  • Pour ceux qui ont une déficience auditive, des sessions auditives sont prévues pour vous, en moyenne 2 fois par an, pour vous aider à préparer votre examen. Aussi, un interprète en langue des signes sera à votre disposition si vous le souhaitez tout comme d’autres moyens de communication selon votre choix.
  • Quant à ceux qui présentent une mobilité réduite, lors de l’activité pratique, ils seront assistés par un accompagnateur, une marge temps en plus leur sera accordée au cas où des difficultés se présenteraient. Par ailleurs, la voiture aménagée pour handicapé donnée par les moniteurs devra remplir les conditions suivantes :

– avoir déjà été utilisée sur route, en circulation depuis 10 ans.

– avoir tous les équipements exigés nécessaires assortis au type de voiture pour handicapé.

  Les étapes de l’examen

Lors d’un examen pour passer son permis de conduire, il y a d’un côté l’examen de code et de l’autre l’examen de conduite, qui tend plus vers la pratique.

Dans le premier, l’épreuve consiste à répondre à des séries de questions sur le code de la route, elle peut durer environ 40 minutes. Pour valider cette épreuve, le candidat devra avoir ⅔ de bonnes réponses sur le total des questions posées.

Quant à l’épreuve de conduite, elle consiste à vraiment évaluer la capacité du candidat à conduire sur la circulation. Le candidat sera amené à conduire sur un trajet déterminé par le moniteur pendant environ une trentaine de minutes, en effectuant les demandes du moniteur sur ce qu’il a appris durant ses cours de conduite comme le démarrage en côte, créneau, se garer, etc. Ah ! Il est à préciser que le compteur des trente minutes démarre dès que l’engin est démarré.

Il faut attendre entre 2 et 4 jours pour connaître le résultat de ses examens, mais un peu plus longtemps pour obtenir le permis.

Déroulement de l’épreuve pour permis moto

Il vaut mieux accorder une ligne spéciale pour parler des deux roues. Quoique, par rapport à l’accompagnement et les options qui vous sont proposées dans une épreuve pour permis de conduire pour voiture, la seule différence est que pour les deux roues, l’aménagement au niveau des mains et la partie supérieure des membres n’a pas un éventail de possibilités pour se mettre tout particulièrement à leur aise. En raccord, ces lacunes influencent l’obtention du permis pour les personnes dont la mobilité réduite concerne une grande partie de ses membres supérieurs.

Heureusement que dorénavant, il est possible daménager le “deux roues” pour convenir aux normes prévues pour handicapé. Rien ni personne ne pourra vous mettre des bâtons dans vos roues !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.