voiture

Conversion au bioéthanol : qu’en est-il de la carte grise ?

Convertir sa voiture au bioéthanol permet de participer à la protection de l’environnement. En effet, son utilisation permet de réduire considérablement les émissions de gaz carbonique jusqu’à plus de 50 %. Cette solution écologique permet également de faire des économies sur le carburant. De nos jours, cette conversion se fait de plus en plus facilement, car il suffit d’installer un kit de conversion au bioéthanol. Mais qu’en est-il de la carte grise ? Ce guide vous permet de connaître toutes les démarches à suivre afin de le changer.

Le bioéthanol : de quoi s’agit-il au juste ?

Le bioéthanol est plus connu sous l’appellation de superéthanol E85. Il s’agit d’un biocarburant obtenu à partir d’un mélange d’éthanol et d’essence SP95. Il s’agit également d’un carburant liquide destiné aux moteurs essences.

Cela revient à dire que les véhicules fonctionnant avec ce carburant peuvent être convertis au bioéthanol. Mais cela nécessite un changement de carte grise.

Changement de carte grise en cas de conversion au bioéthanol : est-ce obligatoire ?

Si vous envisagez de convertir votre voiture au bioéthanol, le changement de la carte grise devient indispensable. Cette modification doit généralement être faite au plus tard un mois après l’installation du kit de conversion. Pour votre information, cette carte se présente comme un titre régalien qui doit toujours être présenté durant un contrôle routier.

En outre, le certificat d’immatriculation doit impérativement contenir toutes les informations essentielles, comme le type d’énergie utilisé pour l’auto ou encore la mention FE (indiquant la bicarburation Superéthanol – E85 + essence).

Changement de carte grise bioéthanol : quelles sont les démarches ?

Le changement d’une carte grise d’un véhicule au superéthanol E85 nécessite la prise en compte de certaines conditions, afin de mettre à jour le certificat d’immatriculation de l’automobile :

    • Un certificat de conformité du dispositif de conversion : remis par l’installateur après avoir été établi par le fabricant du kit de conversion ou du boîtier E85 ;
    • Un procès-verbal d’agrément du prototype : celui-ci est aussi remis par l’installateur du dispositif ;
    • L’ancienne carte grise ;
    • Un formulaire cerfa 13757 ou un mandat : dans le cas où les démarches seraient effectuées par un tiers ;
    • Un justificatif de domicile.

Il est important de savoir que la mise à jour de la carte se fait désormais en ligne, notamment sur le site web de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés ou ANTS. Il s’agit d’une agence publique qui est en collaboration avec le ministère de l’Intérieur. Mais il existe une autre alternative : faire appel à un mandataire habilité par l’État. En effet, cette personne est apte à réaliser les démarches à la place de l’ANTS.

Changement de carte grise bioéthanol : à quel prix ?

Tout comme la conversion au bioéthanol, la modification du certificat d’immatriculation superéthanol a aussi un prix. Néanmoins, ce coût est limité à la redevance d’acheminement et à la taxe de gestion. Cette première permet de couvrir les frais d’envoi de la nouvelle carte par l’imprimerie nationale.

La conversion de votre voiture au bioéthanol vous permet aussi de bénéficier d’une prime à la conversion. Elle vous permettra également de faire une demande de vignette Crit’Air 1.

Qu’est-ce qui se passe si votre voiture est convertie au bioéthanol et que vous n’avez pas changer de carte grise ?

Si vous n’avez pas changé de certificat d’immatriculation après avoir converti votre voiture au bioéthanol, sachez que vous êtes passible d’une amende forfaitaire d’au moins 135 euros, lors d’un contrôle routier. Dans ce cas, il vaut mieux changer de carte grise peu de temps après la conversion au superéthanol E85.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.