vieux scooter

Que faire de son vieux scooter ?

Êtes-vous à la fois un fan et un propriétaire de deux-roues, notamment de scooters ? Vous aimez sûrement en prendre soin. Au fil des années, votre scooter se fait vieux et vous ne savez pas quoi en faire. Sachez qu’il existe de nombreuses solutions, en fonction de son état. Dans cet article, découvrez les différentes suggestions pour traiter ou affecter votre scooter, selon la situation qui se présente.

Collectionner le vieux scooter

Collectionner le scooter est la solution tout indiquée pour toute personne qui a en sa possession un scooter ayant une certaine valeur en regard de sa rareté ou de son ancienneté.

Toutefois, la loi et le code de la route définissent si un scooter peut devenir ou non un objet de collection. En effet, il existe 3 conditions pour qu’un scooter ou un deux-roues puisse être collectionné. D’abord, il doit avoir été construit ou immatriculé pour la première fois, il y a au moins 30 ans. Ensuite, il n’est plus produit. Et enfin, il ne doit pas avoir subi de modification majeure.

Lorsque ces conditions sont remplies, il importe d’immatriculer le scooter en collection. Pour cela, faites une demande de certificat d’immatriculation véhicule de collection auprès de votre préfecture. Remplissez un formulaire de demande de certificat d’immatriculation. Rendez-vous auprès de votre préfecture avec des pièces justificatives d’identité et de domicile. Munissez-vous du précédent certificat d’immatriculation ainsi que d’une attestation du constructeur reprenant les caractéristiques d’origine du scooter.Cette solution est avantageuse, car le scooter peut : être immatriculé sans carte grise, échapper aux restrictions de circulation due aux vignettes Crit’Air et ne pas être soumis à une demande de démolition.

Mettre en location le vieux scooter

Si le vieux scooter est encore en bon état et répond à tous les critères pour rouler, rentabilisez-le en le mettant en location. À noter que la location de scooter entre particuliers est possible. Vous pouvez recourir à une plateforme de location de véhicules entre particuliers et vous y inscrire. La plupart de ces plateformes exigent un certain nombre de critères comme l’immatriculation en France, le carnet d’entretien à jour, le kilométrage et l’ancienneté du scooter. En tant que propriétaire du scooter à mettre en location, vous pouvez imposer vos préférences, vos tarifs et vos disponibilités.

Pour trouver des locataires, publiez des photos attractives de votre scooter et décrivez votre offre. Répondez aux demandes de location et rencontrez celui qui est retenu. Avant de conclure, vous devez vérifier que la personne répond aux conditions suivantes : être âgé de 20 ans révolus, présenter une pièce d’identité en cours de validité ainsi qu’une carte bancaire, présenter le type de permis exigé (A, A1, A2 ou B) en cours de validité depuis plus de 2 ans.

Une fois que vous avez l’assurance que ces conditions sont remplies, faites l’état des lieux du scooter avec le locataire et signez ensemble le contrat de location. Au moment de la remise du scooter, effectuez l’état des lieux du retour et signez le contrat de location.

Vendre en état le vieux scooter

Vendre en état votre vieux scooter se présente également comme une solution, à condition qu’il est en état de marche selon les résultats du contrôle technique. Pour cela, vous pouvez contacter Sparow Bikers, une entreprise spécialisée dans le rachat de scooters d’occasion. À noter que depuis 2009, il est interdit pour les particuliers de vendre en pièces un scooter.

Les documents exigés pour la vente du scooter sont : la carte grise du scooter comportant le code VIN et indiquant l’adresse actuelle du propriétaire, le certificat de situation administrative dit « de non-gage », le certificat de vente dit « de cession », le carnet d’entretien et la notice d’utilisation.

Après la vente du scooter, il est impératif pour vous de déclarer sa cession. C’est une formalité administrative qui doit être réalisée à partir du certificat de cession, dans les 15 jours qui suivent la transaction.

Envoyer le vieux scooter dans un centre de VHU

Si le vieux scooter ne roule plus, il est temps de l’envoyer dans un centre de VHU (Véhicule Hors d’Usage) agréé, le plus proche de chez vous. Le centre VHU est habilité à le détruire, à le recycler et à valoriser les matériaux qui le composent.

Sachez que l’envoi d’une épave de scooter dans un centre VHU est gratuit, mais il faut réunir les documents suivants : la carte grise, le certificat de situation administrative de moins de 15 jours et le formulaire rempli sur lequel les coordonnées du centre VHU sont indiquées.

Une fois que le scooter est déposé au centre, celui-ci vous remet un certificat de destruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.