L'entretien d'une voiture roulant au GPL de A à Z

L’entretien d’une voiture roulant au GPL de A à Z

Ces dernières années, le GPL est de plus en plus prisé par les automobilistes. On l’utilise comme carburant pour certaines voitures, dès leur sortie d’usine ou par adaptation. Si ce gaz a connu ce succès, c’est en raison de son prix : il est deux fois moins coûteux que les carburants classiques. Les véhicules essence et diesel ont besoin d’être entretenu correctement. Mais, avec les auto roulant au GPL, l’entretien est plus qu’important. Un défaut d’entretien peut non seulement réduire les performances du véhicule, mais aussi être dangereux pour la sécurité. Découvrez dans ce dossier tout ce qu’il faut savoir sur l’entretien d’une voiture GPL.

Les différents types de systèmes de voiture GPL

Il existe deux systèmes de moteur GPL :

– à injecteurs ;

– à diffuseurs.

D’autre part, il peut s’agir :

– d’une voiture neuve équipée d’un moteur GPL ou ;

– d’une voiture essence sur laquelle est monté un kit GPL.

Quand faut-il faire les révisions de votre voiture GPL ?

L’entretien d’un véhicule roulant au GPL est quasiment similaire à celui d’un véhicule essence. La première révision doit être faite après avoir parcouru 2000 km. Cela permettra de vérifier l’état du système GPL, l’étanchéité des raccords et le bon fonctionnement du calculateur éléctrique afin de régler le débit de gaz de manière optimale.

Les révisions suivantes doivent être faites tous les deux ans, en parallèle aux vérifications de base auxquelles seront ajoutés les entretiens spécifiques aux voitures GPL.

Les opérations classiques d’entretien d’un véhicule GPL

L’entretien d’un véhicule GPL consiste à vérifier :

– la soupape de sécurité ;

– le filtre à gaz ;

– le bouchon GPL (pour vérifier s’il n’y a pas de fuites) ;

– les vidanges (avec le changement de filtres si besoin) ;

– la courroie de distribution ;

– l’échappement ;

– les liquides.

Au niveau de l’électricité, l’opération consiste à inspecter l’alternateur, la batterie et les ampoules.

Concernant la sécurité, il faut vérifier les disques, les plaquettes et le liquide de freins, les amortisseurs et l’embrayage ainsi que les garnitures de freins à tambour.

Quelques opérations spécifiques

Le contrôle technique d’une voiture à moteur GPL est très exigeant. C’est pourquoi, des vérifications supplémentaires à celles des véhicules essence et diesel doivent être effectuées. Elles consistent à faire :

– un contrôle visuel de tous les paramètres du système GPL avec un outil de programmation ;

– une inspection du moteur en contrôlant la carburation au moyen d’un analyseur gaz et en nettoyant les filtres du vapo-détenteur (c’est le composant qui rend possible la transformation de l’état liquide à l’état gazeux) ;

– une vérification du réservoir, un élément qui est soumis à la corrosion et aux chocs.

Il est également conseillé de remplacer la bougie d’allumage d’une voiture GPL tous les 25 000 km.

À qui confier l’entretien d’une voiture GPL ?

Pour l’entretien d’un véhicule roulant au GPL, pas question de jouer à l’apprenti sorcier. L’opération doit être faite par un professionnel ayant les compétences et l’outillage nécessaires pour entretenir correctement le véhicule. Pour cela, deux options sont possibles :

– Soit vous vous rendez auprès du constructeur (qui doit connaître parfaitement toutes les opérations à effectuer) ;

– Soit vous vous adressez à d’autres professionnels agréés GPL. Si vous êtes aux alentours de Salon-de-Provence, retenez l’adresse de la socié APCT spécialisée du contrôle technique de véhicules GPL depuis des années.

Les opérations d’entretien d’un véhicule à moteur GPL doivent suivre à la lettre les recommandations données dans le carnet d’entretien. De ce fait, le recours aux services d’un professionnel est obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.